Magazine Brico

Chauffage et Réglementation Thermique 2012, évolution 2013

Par Quotatis

Chauffage: évolution réglementation thermique 2013 La réglementation thermique a connu quelques évolutions en 2012 et en connaîtra d'autres en 2013 par rapport à 2012. Ainsi, par rapport à ce qui prévalait en 2005, il était nécessaire de diviser par deux les besoins énergétiques du chauffage (pour le chauffage à pompe à chaleur ou le chauffage à gaz) et même par quatre (pour le chauffage à EJ).

De même, les performances des systèmes de chauffages par gaz, par chaudières à bois ou par PAC doivent être améliorées de 10 à 20%.

Quant à l'eau chaude sanitaire, sa consommation doit être divisée par 2 ou par 3. Enfin, l'éclairage doit avoir une consommation qui baisse de 30%.

La réglementation thermique en 2012 a pour objectif de beaucoup limiter la consommation d'énergie primaire dans les bâtiments neufs. Le maximum atteint doit être de 50 kwhEP par mètre carré et par an.

Cela doit inciter à une évolution au niveau des technologies et des pratiques industrielles. Cela s'applique particulièrement aux filières du bâtiment et aux équipements. Il faut aussi que la construction ait un très bon niveau de qualité énergétique, peut importe le système d'énergie qui a été choisit. Enfin, l'équilibre entre les énergies qui servent au chauffage et celles qui vont aller dans la production d'eau chaude sanitaire doit être préservé.

La réglementation thermique 2012 va être applicable à tous les permis de construire qui ont été déposés. A partir du 28 octobre 2011, elle l'était pour les bâtiments neufs du tertiaire, pour les bâtiments publics et pour les habitations de la zone ANRU.

Les changements en 2013

 

Dès le 1er janvier 2013, il y aura un changement significatif puisque cette réglementation va être valable pour tous les autres types de bâtiments neufs, maisons individuelles et autres.

La réglementation thermique a avant tout des exigences de résultat. Ils concernent les besoins bioclimatiques, la consommation d'énergie primaire et le confort en été. Il y a des exigences de moyen qui sont limitées au nécessaire et qui reflètent la nécessité de répandre de bonnes pratiques en terme d'usage de l'énergie. Il s'agira notamment d'afficher la consommation des énergies, de traiter tous les ponts thermiques, de rendre l'habitat perméable à l'air, d'avoir recours aux énergies renouvelables.

Coefficient Bbiomax


Pour ce qui est de l'efficacité énergétique de la construction, celle-ci va être définie par un coefficient appelé Bbiomax, ce qui veut dire besoins bioclimatiques du bâti. Elle impose une limitation des besoins en énergie pour ce qui concerne le chauffage, le refroidissement et l'éclairage, indépendamment de ce qui est mis en œuvre pour les systèmes énergétiques.

Coefficient Cepmax 


Il s'agit aussi de
vérifier la consommation énergétique du bâtiment. Elle va se traduire par un coefficient « Cepmax », qui porte sur les consommations de chauffage, d'éclairage, d'eau chaude et de refroidissement.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Quotatis 192 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte