Magazine Info Locale

Les Suisses ont un niveau moyen en anglais

Publié le 06 novembre 2012 par David Talerman

Travailler en Suisse lorsqu’on est cadre ou employé spécialisé implique en général la maîtrise quasi obligatoire d’une langue étrangère, souvent l’anglais, parfois l’allemand.

En Suisse, il n’est par ailleurs pas rare de parler 2 langues. Il faut dire qu’en Suisse, il y a plusieurs langues officielles : la langue la plus parlée est l’allemand (à plus de 65%), les autres langues officielles étant le français, l’italien, et le romanche. Autant dire que les familles suisses sont assez souvent confrontées à plusieurs langues, tendance qui est renforcée par la présence importante d’étrangers en Suisse.

Les Suisses ont une maîtrise moyenne de l’anglais… qui est meilleure que celle des Français

Dans un classement mondial, Education First propose le classement des pays selon leur maîtrise de l’anglais. La Suisse est en 15ème position, dans la catégorie « Maîtrise moyenne ». Pour comparaison, la France est 23ème. Ce matin, j’ai entendu sur France Info le commentaire du président de l’association des professeurs de langues étrangères en France, qui devait commenter ces chiffres. Et selon lui, si les Français parlent mal anglais, c’est à cause de leur « oreille », la langue française étant très éloignée du point de vue de la fréquence de l’anglais… Pathétique. Et lorsque le journaliste lui a demandé s’il n’y avait pas un problème de formation, la réponse fut bien sur non.

Les Suisses ont un niveau moyen en anglais

Inutile de tergiverser : si les Suisses ne sont visiblement pas au top, les Français sont à côté de la plaque, probablement à cause de la manière d’enseigner les langues.

En Suisse, l’usage des langues est décomplexé

Ce que je trouve intéressant dans la manière d’approcher les langues en Suisse, c’est qu’on ne s’attend pas forcément que vous parliez parfaitement une langue : il suffit de bien se faire comprendre, de bien comprendre, et si l’accent n’est pas le bon, ce n’est pas le sujet, pourvu d’être efficace. Et il est possible de parler en faisant des fautes, l’essentiel est de pratiquer. Vous noterez que cette approche reste somme toute assez différente de celle qu’on a en France où on vous apprend à ne surtout pas faire d’erreurs, ce qui limite forcément la prise spontanée de parole.

Les langues sont-elles réellement importantes pour travailler en Suisse ?

En fait, les recruteurs suisses s’attendent clairement, a minima, que les candidats parlent anglais pour beaucoup de postes. Et les histoires de candidats français recalés pour cause de mauvaise maîtrise des langues ne sont pas des légendes. Donc pour être clair, oui, la maîtrise est un vrai plus, voire une compétence indispensable pour certains postes.

Pas de panique toutefois : pour beaucoup de poste, ce n’est pas indispensable. Une chose est cependant certaine : ne mentez pas sur votre niveau de langue (que je vous conseille d’ailleurs d’illustrer votre niveau dans votre CV en utilisant la classification du Conseil de l’Europe).

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Je vous propose de jeter un oeil sur l’étude complète d’Education First (pdf)

Aucun article en relation.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


David Talerman 6776 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine