Magazine Côté Femmes

Pas toujours facile d'en sourire...

Publié le 07 novembre 2012 par Marigotine

 

   Yeah!

Barack est réélu,et il a dit le meilleur est à venir!

Alors ça c'est sur, évincé l'autre casse-noix...

Mais va falloir que j'arrive à péter cette putain de coque ....

     

51-insolite-06.jpg

Comment peut-il encore y avoir de l'espoir pour ce peuple?

L'escalade. Des habitants inquiets inspectent le lieu d'une explosion dans un quartier résidentiel de Damas. Un attentat a provoqué la mort de cinq personnes et blessé plusieurs dizaines d'autres. La capitale syrienne est à nouveau en proie à la violence. Après 20 mois de combats près de 36.000 personnes ont perdu la vie.
L'escalade. Des habitants inquiets inspectent le lieu d'une explosion dans un quartier résidentiel de Damas. Un attentat a provoqué la mort de cinq personnes et blessé plusieurs dizaines d'autres. La capitale syrienne est à nouveau en proie à la violence. Après 20 mois de combats près de 36.000 personnes ont perdu la vie." title="Pas toujours facile d'en sourire..." />L'escalade. Des habitants inquiets inspectent le lieu d'une explosion dans un quartier résidentiel de Damas. Un attentat a provoqué la mort de cinq personnes et blessé plusieurs dizaines d'autres. La capitale syrienne est à nouveau en proie à la violence. Après 20 mois de combats près de 36.000 personnes ont perdu la vie." border="0" />  Des habitants inquiets inspectent le lieu d'une explosion dans un quartier résidentiel de Damas. Un attentat a provoqué la mort de cinq personnes et blessé plusieurs dizaines d'autres. La capitale syrienne est à nouveau en proie à la violence. Après 20 mois de combats près de 36.000 personnes ont perdu la vie. Crédits photo : -/AFP Comme un célèbre magazine le disait:       Le poids des "MAUX"    Le choc des photos
In extremis. Des sauveteurs syriens viennent en aide à une femme et ses deux enfants dans la ville d'Al-Bab, en Syrie. Dimanche, pour la première fois depuis le début du conflit, les rebelles ont pris le contrôle d'un important champ pétrolier. Un nouveau succès qui profite directement à l'opposition politique toujours en quête d'une crédibilité mise à mal par les atrocités commises par certains rebelles.
In extremis. Des sauveteurs syriens viennent en aide à une femme et ses deux enfants dans la ville d'Al-Bab, en Syrie. Dimanche, pour la première fois depuis le début du conflit, les rebelles ont pris le contrôle d'un important champ pétrolier. Un nouveau succès qui profite directement à l'opposition politique toujours en quête d'une crédibilité mise à mal par les atrocités commises par certains rebelles." title="Pas toujours facile d'en sourire..." />In extremis. Des sauveteurs syriens viennent en aide à une femme et ses deux enfants dans la ville d'Al-Bab, en Syrie. Dimanche, pour la première fois depuis le début du conflit, les rebelles ont pris le contrôle d'un important champ pétrolier. Un nouveau succès qui profite directement à l'opposition politique toujours en quête d'une crédibilité mise à mal par les atrocités commises par certains rebelles." border="0" /> . Des sauveteurs syriens viennent en aide à une femme et ses deux enfants dans la ville d'Al-Bab, en Syrie. Dimanche, pour la première fois depuis le début du conflit, les rebelles ont pris le contrôle d'un important champ pétrolier. Un nouveau succès qui profite directement à l'opposition politique toujours en quête d'une crédibilité mise à mal par les atrocités commises par certains rebelles. Crédits photo : PHILIPPE DESMAZES/AFP Allez sois sympa François sors nous une de tes vannes pourries sur Nicolas! Bon d'accord mais ça doit rester entre nous. Bien sur, à part mon conseiller derrière moi qui se bidonne déjà, vas-y envoie là...    Hey! Choummaly, "Sayasone" à la porte!
Au Laos. À l'occasion du sommet Asie-Europe (ASEM), qui réunit les dirigeants des deux continents, François Hollande s'est rendu pour la première fois en Asie depuis son élection en juin. Au Laos, dans la capitale Ventiane, en compagnie du président Choummaly Sayasone, le chef de l'état français a voulu rassurer sur la crise de la dette afin d'inviter les pays asiatiques à participer à la relance de la croissance en Europe. Accompagné de son ministre des affaires étrangères Laurent Fabius, François Hollande espère miser sur un flux de capitaux à long terme qui pourrait participer au sauvetage de la zone euro.
Au Laos. À l'occasion du sommet Asie-Europe (ASEM), qui réunit les dirigeants des deux continents, François Hollande s'est rendu pour la première fois en Asie depuis son élection en juin. Au Laos, dans la capitale Ventiane, en compagnie du président Choummaly Sayasone, le chef de l'état français a voulu rassurer sur la crise de la dette afin d'inviter les pays asiatiques à participer à la relance de la croissance en Europe. Accompagné de son ministre des affaires étrangères Laurent Fabius, François Hollande espère miser sur un flux de capitaux à long terme qui pourrait participer au sauvetage de la zone euro." title="Pas toujours facile d'en sourire..." />Au Laos. À l'occasion du sommet Asie-Europe (ASEM), qui réunit les dirigeants des deux continents, François Hollande s'est rendu pour la première fois en Asie depuis son élection en juin. Au Laos, dans la capitale Ventiane, en compagnie du président Choummaly Sayasone, le chef de l'état français a voulu rassurer sur la crise de la dette afin d'inviter les pays asiatiques à participer à la relance de la croissance en Europe. Accompagné de son ministre des affaires étrangères Laurent Fabius, François Hollande espère miser sur un flux de capitaux à long terme qui pourrait participer au sauvetage de la zone euro." border="0" />
À l'occasion du sommet Asie-Europe (ASEM), qui réunit les dirigeants des deux continents, François Hollande s'est rendu pour la première fois en Asie depuis son élection en juin. Au Laos, dans la capitale Ventiane, en compagnie du président Choummaly Sayasone, le chef de l'état français a voulu rassurer sur la crise de la dette afin d'inviter les pays asiatiques à participer à la relance de la croissance en Europe. Accompagné de son ministre des affaires étrangères Laurent Fabius, François Hollande espère miser sur un flux de capitaux à long terme qui pourrait participer au sauvetage de la zone euro. Crédits photo : BERTRAND LANGLOIS/AFP On assène, on coupe, on tranche et si c'était ça le parti communiste Chinois... 
607f8732-281e-11e2-beb6-225ddcf72f23-800x532.jpg

. Le 18ème congrès national du parti communiste chinois s'ouvrira demain, jeudi, dans un climat particulièrement tendu. Ces policiers, qui doivent assurer le bon déroulement de l'évènement, prêtent serment, le point levé, face au drapeau. Au cours de ce congrès et sauf coup de théâtre, l'actuel vice-président Xi Jinping sera nommé à la tête du parti. Il devrait succéder à Hu Jintao en tant que président de la République Populaire de Chine en mars. On ignore toutefois quand le troisième pouvoir, le commandement des forces armées, lui sera remis. Crédits photo : © China Daily China Daily Information Corp - CDIC / Reuters/REUTERS    407ans plus tard ...         Catholiques / Protestants Manquait plus que les Britanniques pour allumer eux aussi des feux....                Ah! ces religions   
Enflammé. Le soir du 5 novembre les britanniques ont coutume de célébrer la «Bonfire Night», en mémoire de l'échec de la conspiration des poudres. Ce complot catholique mené en 1605 par Guy Fawkes visait à faire sauter la chambre des Lords pour essayer de renverser le roi protestant Jacques Ier. Ici dans la ville de Lewes dans le Sud de l'Angleterre, des participants déguisés défilent avec des torches enflammées afin de rendre hommage aux 17 martyrs protestants.
Enflammé. Le soir du 5 novembre les britanniques ont coutume de célébrer la «Bonfire Night», en mémoire de l'échec de la conspiration des poudres. Ce complot catholique mené en 1605 par Guy Fawkes visait à faire sauter la chambre des Lords pour essayer de renverser le roi protestant Jacques Ier. Ici dans la ville de Lewes dans le Sud de l'Angleterre, des participants déguisés défilent avec des torches enflammées afin de rendre hommage aux 17 martyrs protestants." title="Pas toujours facile d'en sourire..." />Enflammé. Le soir du 5 novembre les britanniques ont coutume de célébrer la «Bonfire Night», en mémoire de l'échec de la conspiration des poudres. Ce complot catholique mené en 1605 par Guy Fawkes visait à faire sauter la chambre des Lords pour essayer de renverser le roi protestant Jacques Ier. Ici dans la ville de Lewes dans le Sud de l'Angleterre, des participants déguisés défilent avec des torches enflammées afin de rendre hommage aux 17 martyrs protestants." border="0" />  Le soir du 5 novembre les britanniques ont coutume de célébrer la «Bonfire Night», en mémoire de l'échec de la conspiration des poudres. Ce complot catholique mené en 1605 par Guy Fawkes visait à faire sauter la chambre des Lords pour essayer de renverser le roi protestant Jacques Ier. Ici dans la ville de Lewes dans le Sud de l'Angleterre, des participants déguisés défilent avec des torches enflammées afin de rendre hommage aux 17 martyrs protestants. Crédits photo : © Luke MacGregor / Reuters/Reuters

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Marigotine 1310 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine