Magazine France

288ème semaine politique: Pourquoi Hollande déçoit en vain

Publié le 10 novembre 2012 par Juan
288ème semaine politique: Pourquoi Hollande déçoit en vain
Nous savions que ce mandat, s'il était gagné par la gauche, serait horriblement difficile. Nous savions aussi que l'état de grâce serait rapidement un souvenir.
Pour fêter cette première demi-bougie d'un mandat qui sera cauchemardesque, elles sont trois, ces trois personnalités marquantes de la semaine écoulée: Aurore Martin, André 23 puis Louis Gallois ont réussi à égayer la semaine d'une fraction de la gauche, et des LeftBlogueurs en particulier.
Aurore Martin est une nouvelle Jeanne d'Arc, livrée par de sombres traîtres français pour être pénalement brûlée par nos voisins espagnols.
Cette militante de la cause basque, recherchée pour s'être publiquement exprimée en Espagne lors de meetings interdits d'une organisation interdite, Batasuna, dont elle est membre, avait perdu tous ses recours judiciaires, y compris devant la Cour européenne des droits de l'Homme. Quand elle fut arrêtée, elle fut extradée en Espagne.
Grosse émotion locale. Les autorités avaient pourtant juridiquement raison. D'autres, surtout les nationalistes, expliquèrent que cette extradition allait jeter de l'huile sur le feu. Curieux appel au pragmatisme. Manuel Valls était de toute façon le coupable idéal. Le ministre de l'intérieur est dans la ligne de mire de quelques activistes, mais il a aussi choqué à gauche par son discours et ses actes estivaux. Face à la polémique Martin, le ministre se défend de toute intervention. Alors on joue sur les mots. Mediapart, sans surprise, perd quelque énergie à aller  confirmer que l'Elysée et le ministre avaient été informés de l'arrestation. Fichtre !

André 23 est cet archevêque du Moyen Âge qui sévit encore en ce 21ème siècle. Samedi dernier, a lancé un violente salve contre le mariage civil des homosexuels, une « supercherie » comme il l'appelle. Le triste sire demandait à ses confrères d'appeler à la mobilisation des catholiques. Selon lui et une multitude de Religieux, ce projet de mariage pour tous adopté en conseil des ministres mercredi va discriminer certains enfants et détruire la référence au père et à la mère dans le code civil. Ahem ... ou Amen ?
« Nous ne touchons pas à la Bible, nous touchons au Code Civil » rappelle Christiane Taubira. Elle a raison. De quoi se mêle ce cardinal d'un autre temps ? Même à gauche (sic!), il y en apour râler quand la ministre des droits des femmes
Louis Gallois est cet expert en Compétitivité qui travaillerait en sous-main pour le Medef et l'UMP réunis. L'ancien patron d'EADS et de la SNCF devenu Commissaire du gouvernement en juin dernier avait été chargé en juillet de travailler à des recommandations pour améliorer la compétitivité de l'industrie française. Ces dernières semaines, tout le débat politico-médiatique s'est bizarrement focalisé sur le coût du travail en France, comme s'il était responsable de la Grande Crise qui nous frappe et cette récession qui reviendra pour Noël.. Allez comprendre pourquoi la Grèce, l'Espagne ou le Portugal - les pays les moins « chers » de l'eurozone ont été les premiers à sombrer. Ou pourquoi même l'Allemagne est affectée. Le marasme est mondial et on en connaît les causes: dérégulation de la finance, épuisement et renchérissement des matières premières et énergétiques, faiblesse de la demande mondiale.
De faux scoops en vraies fuites, de cogitations en agitations, on croyait finalement tout savoir de ce fichu rapport qui ne fut pourtant rendu public que lundi dernier. Gallois préconisait notamment et sans surprise un allègement massif de cotisations sociales, financé par une hausse de la CSG et des réductions budgétaires. Mais le gouvernement n'a pas suivi.
Nous aurons un pacte de compétitivité reposant, entre autres, sur 20 milliards d'allègement d'impôt sur les sociétés gagé sur l'emploi, mais financé par la plus sacrilège des mesures fiscales que la planète « Gauche » est connue: 7 milliards de TVA en plus, à compter de 2014, et une nouvelle réduction des dépenses publiques. Il faut éviter l'insulte, accepter le débat, rappeler que la TVA est impôt injuste mais que François Hollande n'avait pas non plus rétabli la peine de mort.
Il fallait tenter de pouvoir débattre. Certains n'y ont aucun intérêt. D'autres n'y ont plus l'habitude.
Le sarkozysme, souhaité ou inconscient, est encore trop présent.
Fichtre... la Sarkofrance n'est pas encore morte. Les vieux réflexes sont encore là. Le Hollande-Bashing, sport hebdomadaire d'une presse qui ne sait plus quoi faire pour attirer le chaland, pouvait reprendre aussi à gauche.
D'autres personnalités ont marqué la semaine: Barack Obama qui a réussi là où Sarkozy a échoué, se faire réélire; Xi Jinping, nouveau président nommé de la plus grande dictature du monde; Lionel Jospin qui a remis son rapport, une petite bombe, sur la vie politique et le non-cumul des mandats; la bande de Tarnac, emprisonnée à tort et dont l'affaire se dévoile.
Et, bien sûr, ces millions d'anonymes qui s'empilent à pôle emploi ou dans les files des Restos du Coeur.
Mais ceux-là n'intéressent plus les Hollande-Basheurs.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Juan 53884 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte