Magazine Culture

Gel des expulsions en Espagne

Publié le 12 novembre 2012 par Eldon

Près de 400 000  expulsions depuis 2007  et deux suicides en quinze jours après, les banques espagnoles se sont résolues à geler, les expulsions des (faux) propriétaires qui ne peuvent rembourser leur crédit immobilier.

Le geste manque de panache cependant. Ce gel ne se fera que « sous conditions extrêmes » et il est à parier que les intérêts continueront à courir.

On sait que  des juges espagnols font tout pour éviter les expulsions et que même des policiers refusent de participer aux expulsions.

La démarche des banques est absurde, les appartements ou maisons restant inoccupés et même abandonnés après les expulsions. Le patrimoine qu’ils ont si chèrement récupéré  se détériore et les banques se retrouveront avec des actifs dont la valeur diminué d’année en année.

« C’est une des manifestations les plus criantes de la crise qui frappe l’Espagne : la multiplication des saisies immobilières. Depuis 2008, 172.000 propriétaires surendettés ont été expulsés de chez eux. Et 178.000 autres sont en passe de l’être. Le quotidien espagnol El Paisaffirme que le rythme des expulsions est monté au premier semestre de cette année à « 317 cas par jour » !

La scène est donc devenue presque banale dans cette Espagne exsangue. Pourtant, deux suicides ont accéléré la prise de conscience de la population et des autorités. Deux suicides en quinze jours. Le dernier, celui d’une ancienne conseillère socialiste de 53 ans qui s’est défenestrée la semaine dernière de son domicile de Biscaye, devant mari et enfant, alors que les huissiers venaient la déloger. Comme les autres, elle avait souscrit un crédit hypothécaire. Devenu impossible à rembourser !

C’est une des manifestations les plus criantes de la crise qui frappe l’Espagne : la multiplication des saisies immobilières. Depuis 2008, 172.000 propriétaires surendettés ont été expulsés de chez eux. Et 178.000 autres sont en passe de l’être. Le quotidien espagnol El Paisaffirme que le rythme des expulsions est monté au premier semestre de cette année à « 317 cas par jour » !

La scène est donc devenue presque banale dans cette Espagne exsangue. Pourtant, deux suicides ont accéléré la prise de conscience de la population et des autorités. Deux suicides en quinze jours. Le dernier, celui d’une ancienne conseillère socialiste de 53 ans qui s’est défenestrée la semaine dernière de son domicile de Biscaye, devant mari et enfant, alors que les huissiers venaient la déloger. Comme les autres, elle avait souscrit un crédit hypothécaire. Devenu impossible à rembourser !

Le « geste » de l’association des banques ne risque donc pas de convaincre les associations de protection des personnes surendettées. La mesure n’est pas rétroactive et est jugée trop floue.  »

Source: France Inter

A lire: très bel article sur Rue89

A revoir: La crise Espagnole en 6 min


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Eldon 6078 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte