Magazine Séries

Camping Paradis : Episode « le prince du camping »

Publié le 12 novembre 2012 par Speedu
camping-paradis_43981982_2

Le prince du camping

Diffusion belge: RTL TVI – 11 novembre 2012
Diffusion française: TF1 – 12 novembre 2012

Alexandre, prince hériter venu d’Inde se retrouve embauché comme stagiaire au Camping Paradis et tombe sous le charme d’une vacancière …

Et oui, tout arrive sur ce site. Le meilleur de la production fiction française de TF1 débarque en force et il était temps. Rarement une fiction n’avait atteint un tel niveau de richesse à tous les niveaux.

Nous sommes bien servis en drama avec l’intrigue du vieux récemment divorcé qui essaye de reconquérir son ex femme au camping, là où ils ont vécu certains des plus beaux moments de leur vie de parents épanouis. Une intrigue qui se déroule sans aucun accro, avec le twist inattendu de la grossesse de leur fille (oui, je ne l’avais pas vu venir celui-là). Certes, certains vont trouver que ce type d’intrigue a déjà été vu un million de fois mais là, au moins, c’est bien fait, et bien joué par des acteurs solides.

Camping Paradis : Episode « le prince du camping »

Coté comédie, on a bien sûr toute l’intrigue pincipale du prince qui veut être connu pour qui il est vraiment et non, par son héritage. Et je dois dire que je suis quand même un peu déçu. J’espérais secrêtement qu’il recrute Zlatan pour animer le camping. Mais bon, même sans Zlatan, cette intrigue délivre sa dose d’action avec des coups de poings qui vole et des superbes esquives de la part du prince. Sans oublier l’inoubliable démonstration de clé de bras de la part du garde du corps à la fin. Je ne veux pas dire, mais parfois, on était limite déconseillé aux moins de 10 ans.

Mais heureusement, entre toutes ces décharges de testostérone, il y a beaucoup d’humour et le prince amène beaucoup de sympathie. On s’attache rapidement à lui et on veut le voir réussir dans sa quête de la jeune demoiselle. Et je le comprends, moi aussi, j’aurais bien été piqué le jouet d’un gamin, perturbé que j’aurais été par son port de bikini fort altier.
Leur romance est toute mignonne et je leur souhaite tout le bonheur du monde et pleins de petits princes et princesses pour un futur radieux, avec bien sûr, un mois de vacances chaque année au Camping Paradis, le seul Camping où tous les jours, le patron la sent mal la journée, journée qui finit toujours bien avec des chorégraphies cultissimes sur le dancefloor local à base de hits indémodables.

Camping Paradis : Episode « le prince du camping »

Action, drama, comédie, danse … l’épisode ne serait pas complet sans des dialogues ciselés, comme avec Princesse Erika qui se rêve princesse ou encore les nombreuses références, aussi bien culturelles que séries. Coté culture, c’est Socrate, « un type qui connaissait un type qui avait un camping en Grêce antique » (et moi qui attendait le footballeur … ) qui est à l’oeuvre et coté séries, c’est bien évidamment, Desperate Housewives (non cité, mais clairement identifiable) et Joséphine ange gardien qui sont mises à l’honneur. Et ça m’énerve parce que maintenant, je veux Joséphine en stagiaire au Camping Paradis dans un crossover culte. Ou Laurent Ournac en Joséphine pour remplacer Mimi Mathy quand elle arrêtera la série. Laurent claque super bien des doigts (même si c’est moins efficace que notre blonde préférée).

Et puis enfin, il y a un second degré de lecture bienvenu avec des réflexions sur la société actuelle et le jeu des apparences qu’il faut savoir dépasser pour saisir la richesse de ces interlocuteurs. Et ça, c’est beau comme moralité. Ca, et « vas-y ma copine, sors avec le prince richissime et profites-en, même si c’est juste pour deux mois ». Belle autre moralité … Enfin, ça ne m’étonne pas del a copine toute contente d’être le lot de consolation d’un bourrin qui ne l’a jamais calculé jusque là …

Bref, 8/10

C’est vraiment La croisière s’amuse mais sans le budget pour avoir le paquebot. Drôle, frais, léger, relaxant, cet épisode remplit parfaitement son office de divertissement gentillet, tout en sachant apporter un poil de profondeur quand il faut et bien exploité des idées déjà milles fois vues. Quoi ? Vous vous attendiez à ce que je sois méchant avec la série ? Et bien non, j’ai passé une sympathique heure et demie au camping paradis !  Il ne manquait que Jennifer Lauret. Snif.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Speedu 365 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine