Magazine

Les diamants de Popigaï: 1 000 000 000 000 000 de dollars à portée de main?

Publié le 24 septembre 2012 par Sweet Random Science @SweetRScience

L'info est reprise et commentée un peu partout depuis une semaine: le gouvernement russe a déclassifié un document secret-défense concernant le plus grand gisement de diamants du monde. Tenue cachée pendant près de 40 ans, l'existence de cette mine pourrait, aux dires de certains, bouleverser le marché des diamants et déboucher sur une révolution industrielle! Qu'en est-il vraiment? 

Le cratère de Popigaï 

Popigaïl'extinction des dinosaures


Russian Diamonds

Le cratère de Popigai, vu de l'espace, crédits: NASA


L'énergie dégagée lors de la collision a été colossale: la météorite s'est vaporisée à 99%. L'onde de choc a pulvérisé toute la région et, c'est ici que cela devient bigrement intéressant, sur une couronne de 1.6 km, à 12 km du centre d'impact, la pression a transformé une bonne partie du graphite contenu dans le sol en millions de petits diamants. Plus près du point d'impact, la  température et la pression extrême on vaporisé ou liquéfiée la roche.On trouvera davantage d'informations géologiques dans ce document.


Le graphite et le diamant

Les diamants de Popigaï: 1 000 000 000 000 000 de dollars à portée de main?
Le graphite et le diamant sont deux formes cristallines d'un même composé: le carbone. Selon les conditions de température et de pression, le carbone adopte l'une ou l'autre des configurations. Au niveau atomique, cela se traduit par une réorganisation des atomes de carbone. Le graphite a une structure hexagonale (voir schéma ci dessous) et se compose de plans superposés peu liés entre eux, ce qui explique sa friabilité. Le diamant en revanche, a une structure cristalline compacte qui lui confère une dureté exceptionnelle. Dans le diagramme ci-contre, on peut voir dans quel état se trouve le carbone à une température et à une pression donnée. A température ambiante et à pression atmosphérique, il est sous forme de graphite (une roche très friable et noire que l'on trouve dans les mines de crayon). Mais si la pression dépasse les 70 GPa (presque 700 atmosphères), le carbone adopte la structure du diamant, une roche extrêmement dure et très prisée par les joaillers. La pression lors de l'impact météoritique a atteint 692 GPa, largement de quoi produire des cristaux de diamant!

Fichier:GraphitGitter4.png


Structure hexagonale du graphite

Les diamants de Popigaï: 1 000 000 000 000 000 de dollars à portée de main?

Structure compacte et cubique du diamant

Un cratère qui cache un secret

L'immense gisement est découvert dans les années 70. En pleine guerre froide, pour des raisons stratégiques et économiques (pour ne pas concurrencer les mines de la région de Yakoutie, pour ne pas inonder son propre marché et pour encourager la production de diamants de synthèse) les russes préfèrent cacher l'existence de cette formidable réserve. Bien après la chute du régime communiste, l'existence du gisement de Popigaï est révélée en 2009 mais c'est seulement depuis le 15 Septembre dernier que les scientifiques de l'institut de Géologie et de Minéralogie Sobolev à Novossibirsk ont l'autorisation officielle d'en parler. 

Une réserve de diamants de 1 000 000 000 000 000 de dollars.

Les diamants de Popigaï: 1 000 000 000 000 000 de dollars à portée de main?

une sympathique fraise diamantée de dentiste

Popigaï abrite donc un formidable trésor! Mais attention: il s'agit de diamant "industriels": des cailloux dont la taille varie entre 0,5 et 2 mm, très solides mais qui n'ont pas un grand intérêt en joaillerie (leur valeur est 5 fois inférieure à celle des diamants "gemme" utilisés en bijouterie). Ils pourront en revanche équiper les têtes des foreuses pétrolières, les scies à minéraux, les bistouris ultra-précis ou les enclumes à haute pression.
Une dépêche de l'AFP avance ces chiffres: les 0,3% du gisement qui ont été exploités représentent à eux seuls 147 milliards de carats. Les réserves mondiales actuelles de diamants étant estimées à 5 milliards de carats, les scientifiques de Sobolev expliquent que celles de Popigaï correspondent à 3.000 ans d'approvisionnement et pourraient entraîner "une révolution industrielle dans le monde". La mine contiendrait donc 49 mille milliards de carats en tout et, même si le calcul du prix d'un carat est un secret jalousement gardé par la diaspora diamantaire, cela représente un sacré pactole pour l'ex-mère Russie.
Cet enthousiasme est cependant tempéré par d'autres analystes pour qui l'évaluation des réserves est sujette à caution. Ils font également valoir le fait que l'exploitation de la mine risque d'être très difficile et probablement moins rentable que prévu. Les diamants utilisés dans l'industrie ne coûtent pas très chers: ils sont en effet majoritairement des sous-produits des mines de diamants destinés à la bijouterie ou des diamants de synthèse reconstitués à partir de poussière de diamant. Extraire de vrais diamants d'une mine isolée et glaciale pourrait donc ne pas être aussi intéressant que l'espèrent les scientifiques de l'institut..
Il va falloir attendre encore un peu pour être fixés..La vérité est sans doute quelque-part entre les deux!

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sweet Random Science 2124 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte