Magazine Environnement

En Pologne, François Hollande défend nucléaire et gaz de schiste

Publié le 19 novembre 2012 par Lenergiedavancer @Fil_energie
françois_hollande_photopartisocialiste

François Hollande était en visite en Pologne vendredi. Évidemment informé de la politique énergétique adopté par la Pologne, le président français a défendu les intérêts des groupes industriels français et plus particulièrement la filière nucléaire.

La Pologne dont le mix électrique repose actuellement à 90% sur le charbon, prévoit de construire 6.000 MW nucléaire d’ici 2024. Alors qu’un appel d’offres polonais devrait être lancé en 2014, les groupes français EDF et Areva semblent parmi les mieux positionnés pour obtenir ce contrat.

Le savoir-faire d’EDF, troisième producteur d’électricité en Pologne, est déjà bien connu dans ce pays. Quand à Areva, il est synonyme de nucléaire pour le ministre de l’Economie Waldemar Pawlak. « Quand je pense nucléaire, je pense Areva ».

Les groupes français auront cependant de nombreux concurrents : les deux consortiums américano-japonais Ge Hitachi et Westinghouse-Toshiba, le coréen Kepco.

Concernant le gaz de schiste, le Figaro affirme que le président français aurait défendu les intérêts du groupe français Total en Pologne. Une situation contradictoire puisque  le gouvernement français s’oppose pour l’instant à l’exploitation du gaz de schiste dans l’hexagone, sachant que les seules méthodes d’exploration maîtrisées à l’heure actuelle peuvent se révéler néfastes pour l’environnement.

Total possède 2 des 122 permis d’exploration délivrés par la Pologne, qui souhaite être moins dépendante du gaz russe. Mais le groupe français souhaiterait en obtenir davantage.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lenergiedavancer 5099 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte