Magazine Mode

Interview YUKSEK

Publié le 23 novembre 2012 par Jhblog

Yuksek est un producteur, DJ et compositeur, mais aussi le juge du concours musical Sojeans / Soundcloud afin de déterminer le meilleur mix. Après un passage au consservatoire, deux albums solos, des collaborations avec des artistes aux univers différents, de Gorillaz à Lady Gaga en passant par The Young Professionnal, ou encore des projets spéciaux avec ses compatriotes tels que Brodinski ou Juveniles, Yuksek revient pour nous sur son parcours et ses influences.

Salut Yuksek, ravi de t’accueillir sur Sojeans, Yuksek signifie « haut » en turc, pourquoi avoir choisir ce pseudo ? 

C’est un peu par hasard, je cherchais un nom ni anglais ni français. J’avais pas de plan particulier, ça sonnait bien. C’était pas très réfléchi.

Tu es jury du concours Sojeans/Soundcloud qui se termine le 26 novembre, sur quels critères te vas-tu te baser pour juger un mix ?

Aucuns, je n’ai pas de critères définis. Que ce soit tel style ou un autre, ce qui m’intéresse c’est plus ce qu’on peut ressentir en écoutant le mix. Il faut que la musique fasse ressentir une sensation. C’est plus un critère de feeling.

Tu partages le siège du jury avec Jimmy Edgar, est-ce que vous connaissiez avant ce jeu concours ? Est-ce que vous allez-vous concerter pour décider des gagnants ?

Nan, je ne le connaissais pas. Je ne sais pas si on va se concerter, pourquoi pas.

Quels conseils peux-tu donner aux internautes qui ont envie de se lancer dans la musique électro ?

C’est vaste… Je sais pas trop. Je pense qu’il faut faire ce qu’on a envie de faire et ne pas se laisser influencer par les modes, surtout en électro où ça change toutes les deux semaines. Le mieux est de ne pas suivre les tendances pour essayer de faire des bonnes choses et de développer son style.

Parlons de toi, ton second album, Living on the edge, est plus pop qu’électro avec une touche New Wave, est-ce que tu ne serais pas un peu nostalgique d’un temps musical passé ? 

J’ai créé cet album sans me préoccuper des tendances mais plutôt par rapport à ce que j’aime. Mes vrais références vont être surtout portées par tout ce qui est New Wave, Coldwave, Darkwave, comme James Murphy (LSD Soundsystem, NDLR), par son âge et son background, c’est quelqu’un que je respecte beaucoup. En réalité, c’est plus l’état d’esprit de ces différentes styles qui m’influencent.

Tu as écrit les textes et composé la musique de ton dernier album, ça reste très mélancolique, dans quel état d’esprit tu étais?

Je pense pas être la personne la plus positive du monde. Tu n’as pas les même idées quand tu as vingt ans et quand tu en as trente : il y a des trucs perso qui surviennent spontanément, donc tu deviens moins hédoniste. C’est plutôt le feeling qui parle. Quand je compose, j’essaye de ne pas être au contact des autres. Je reste chez moi, seul à faire mon son.

Tu fais beaucoup de collaborations, est-ce que c’est toi qui les choisis ?

Ce sont plus des décisions prises par affinités musicales, des gens que je respecte et qui aime bien ce que je fais. Par exemple avec Juveniles, on a passé deux mois ensemble chez moi à faire que de la musique. Je pourrais pas bosser avec un connard même si c’est le meilleur musicien du monde. Il faut qu’il faut qu’on s’apprécie réciproquement.

J’ai entendu dire que tu  avais toute une collection de claviers chez toi,  un vrai musée à ce qu’il paraît! 

Oui c’est vrai que j’ai toute une collection chez moi, et quand tu dis « musée » ça devient vraiment ça. Ils deviennent objets avec l’âge. Je ne me sers pas de tous ces synthé, c’est plus une idée de patrimoine, de conservation.

A Sojeans, ce qu’on aime c’est le jeans, tu en portes souvent ? Quel genre ? t’es plutôt rétro : veste en cuir, lunettes noires et jeans skinny ou bobo : petite chemise à carreaux, écharpe et jeans coupe droite ?

Je porte que des jeans, même sur la plage ! J’ai la chance d’avoir un job qui me permet de ne pas être en costume toute la journée. Je suis plutôt jeans serrés, donc plus rétro enfin sans la veste en cuir et les lunettes noires que je porte rarement.

Une fille en patte d’eph, AMAZING ou has been ?

La mode féminine est différente. Ca dépend de la fille mais à priori je suis pas super fan des pattes d’eph, mais pourquoi pas.

Revenons en à la musique, que penses-tu de la French Touch ?

Pleins de gens font des trucs différents, Para One est différent de Brodinski par exemple. Les sons sont variés, à part pour ceux qui font de la Techno pure et dure où on peut encore voir une French Touch. C’est vrai, qu’en France on est influencé par la pop avec Daft Punk et Cassius.

Quelle scène électro te plait le plus ?

En ce moment, ce qui m’intéresse c’est plutôt la scène scandinave avec le norvégien Todd Terje ou le danois Kasper Bjorke. En ce moment, il y a une espèce de truc qui ne me plaît pas trop, une espèce de revival de la House des années 90, eux ne font pas partie de ça et je trouve ça assez cool. C’est un état d’esprit différent.

La musique électronique dégage-t-elle une émotion particulière ?

Complètement, je pense que comme les gens qui sont des virtuoses de la guitare, on peut l’être avec les synthés même si ce sont des instruments électroniques, ce sont des choses assez spéciales où il y a une recherche de sons et de mélodies, je parle d’Aphex Twins ou de Nicolas Jaar par exemple. Je pense qu’il y a vraiment de l’émotion.

T’as jamais voulu exploiter cette recherche de son justement ?

Avec le projet Yuksek, je ne peux pas vraiment exploiter cette recherche car c’est plus dansant qu’expérimentale. J’ai pas encore trouver le temps et la façon de faire ça, mais ça viendra sûrement.

Quel est ton prochain choix esthétique et musical pour ton prochain album ? Tes nouveaux projets ?

Je sais pas … J’ai toujours envie de tourner autour des musiques qui se dansent mais là je ne sais pas où je vais…

Yuksek is a producer, DJ and composer, but he is also the judge for the Sojeans Soundcloud music contest. After spending time in conservatory, releasing two solo albums and collaborating with artists from different worlds (from the Gorillaz to Lady Gaga via The Young Professionals to Brodinski and Juveniles), Yuksek reflects on his career and those who influenced him along the way.

Yuksek, hi, we are pleased to welcome you to Sojeans. Yuksek means “high” in Turkish, where did that nickname come from?

It just came by chance and I was actually looking for a name either in English or in French. I had no particular plan, but it sounded good.

You are the judge for the Sojeans Soundcloud contest which ends November 23rd. What criteria are you going to base your decision when judging a mix?

No, I don’t have criteria. Whether it is one style or another, what interests me is how you feel when you listen to the mix. The music must render a sensation. In that sense it is more a criterion of feeling than anything else.

You share the duty of being a judge with Jimmy Edgar. Did you know him before the competition? Do you think you will collaborate in the decision process of deciding the winner?

Nah, I don’t know him. I’m not sure if we will work together…but why not.

What advise can you give to participants who want to embark in the electro music scene?

That’s huge…I don’t know….I think people should do what they want to do and not be influenced by fashion, especially in the world of electronic music where things change every two weeks. The best is to not follow the trends and just try to make good music.

Your second alum, Living on the Edge, is more pop with an Electro New Wave touch. Are you a bit nostalgic about music from earlier periods? What New Wave group influenced you the most for this album?

I created this album without worrying about trends, but rather compared it wo what I like.  My real references come from everything that is New Wave, Cold Wave, Dark Wave…like James Murphy (LCD Soundsystem, Ed), he is someone I respect a lot. In reality, it’s more the mindset of these different styles that influence me.

You wrote the lyrics and composed the music on your last album. It’s melancolic, you were in what state of mind when you wrote it?

I don’t have specific references. I compose first and then gradually I have two or three words that come. Sometimes there are true stories that emerge. A lot is based on feelings or sensations I feel when I write.

I don’t try to think to be the most positive person. You don’t have the same ideas when you are twenty and when you are thirty. There are personal things that happen/occur spontaneously and so you become less hedonistic and it’s more your feelings that speak. When I compose, I try to not be in contact with others. I stay at home, alone in my sound.

You do a lot of collaborations, is it you who choses them?

They are more decisions taken by musical affinities, people I respect and who like what I do. For example, with Juveniles we spent two months together at my house making music. I could not work with an asshole even if they were the best musician in the world. We must appreciate each other.

I hear that you have a huge collection/museum of pianos at your house. What is your first memory with instruments? Did you have a trigger?

When you are born in the 70s you grow up with Kratwerk and Jean Michel Jarre. I was surrounded in more of a classical conservatory culture. Therefore, when I suddenly heard electronic sounds for the first time I was intrigued. Then I met someone and it was there when everything clicked and I became really interested. Yes, it is true that I have a collection at my house, and when you say museum it really is that…objects with a lot of history. I don’t use them…it is more a sense of heritage and conservation.

At Sojeans, what we love are jeans. Do you wear them often? Are you more retro: leather jacket, black sunglasses and skinny jeans, or bobo: plaid shirt, scarf and straight-leg jeans?

I only wear jeans, even on the beach! I have a job that allows me to not have to be in a suit for the entire day. I wear mostly skinny jeans, so, more retro with the leather jacket and sunglasses (which I rarely wear).

A girl is wearing flared jeans….AMAZING or has-been?

Women’s fashion is different. It really depends on the girl, but normally I am not a super fan of flares….but why not?!

What do you think about ‘The French Touch’?

Lots of people are doing different things. Para One is different from Brodinski, for example. The sounds are varied, apart from those who make pure, hard Techno in which you can  still see a French Touch. It is true that in France we are influenced a lot by pop with artists like Daft Punk and Cassius.

What electro scene do you like the most?

At the moment, I am the most interested in Scandinavia with artists like Todd Terie (Norway) or Danish Dj Kasper Bjjorke. But there is also the revival of House music from the 90s which I don’t really like. We aren’t a part of that decade but they think it is super cool. It’s just a different mindset.

According to you, does electronic music convey a particular emotion?

Definitely. I think that just like people who are virtuous playing the guitar, you can have the same thing with synthesizers and electronic instruments. These are pretty special things where people search for sounds and melodies…I’m thinking of the Aphex Twins and Nicolas Jaar, for example. I think that there is really a lot of emotion conveyed.

Have you ever had the desire to explore this search that you talk about?

With the Yuksek project, I cannot really explore this because it is a more danceable style rather than being experimental. I have yet to find the time and a way to do it, but it will surely come.

What style/musical aesthetic will be featured on your next album or your upcoming projects?

I don’t know…I always have the desire to return to danceable music, but at the moment  I don’t know which direction I’m going…

Aurélia Gualdo


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jhblog 1728 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines