Magazine Emarketing

L’éditeur Sage se prépare à l’Ecotaxe

Publié le 23 novembre 2012 par Innov24 @innov24

Pour aider les entreprises du transport routier de marchandises à faire face à l’écotaxe, la fameuse redevance kilométrique, l’éditeur bâtit une offre à plusieurs étages.

L’éditeur Sage se prépare à l’Ecotaxe

Hélène Kerjean, chef de marché Transport & Logistique chez Sage. © Sage

1,2 milliard d’euros par an, c’est ce que devrait générer la taxe poids lourds ou écotaxe qui sera adoptée en France, à compter de juillet 2013, sur 15 000 kilomètres de routes nationales et départementales. A chaque fois qu’un camion de plus de 3,5 tonnes circulera sur une des voies écotaxées, il devra payer en moyenne une taxe de 12 centimes au kilomètre. Laquelle sera pondérée selon sa catégorie et son niveau de pollution. Pour aider les entreprises à y faire face, Sage, l’éditeur de logiciel de comptabilité et de gestion pour PME, a mis plusieurs fers au feu.

Interfaçage avec une bourse de fret. D’abord, il a prévu d’intégrer à son offre  »Transport » l’outil cartographique de PTV Loxane. Les utilisateurs pourront ainsi optimiser leurs trajets en y intégrant le montant simulé de l’écotaxe. Par ailleurs, pour limiter les kilomètres à vide qui peuvent atteindre selon les métiers entre 20% et 40% des distances parcourues, l’éditeur a interfacé sa solution avec la bourse de fret B2Pweb. « L’exploitant, qui simulera ses trajets et ses chargements à partir de notre logiciel, pourra en quelques clics aisément détecter quel est le fret disponible et limiter ainsi ses retours à vide », indique Hélène Kerjean, chef de marché Transport & Logistique chez Sage.

Faire payer l’écotaxe aux chargeurs. Le troisième étage de la fusée consistera à identifier le montant de l’écotaxe due pour chaque client du transporteur en fonction des trajets accomplis. Et ce, en comparant les simulations de coût effectuées par son outil cartographique avec le montant global des consommations facturées par les SHT (Sociétés habilitées au télépéage). « Actuellement, nous travaillons ainsi Eurotoll afin d’exploiter au mieux les données géolocalisées des boîtiers électroniques embarqués. L’idée, c’est de calculer au plus juste le montant de l’écotaxe par trajet et par véhicule. Nous faciliterons alors la refacturation de l’écotaxe aux client des transporteurs ». A condition que les chargeurs acceptent de rembourser le paiement de la taxe kilométrique aux transporteurs. Rien n’est moins sûr.

© Eliane Kan


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Innov24 1262 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog