Magazine France

Monsieur Gédécé part à la capitale pour les Assises de l’écosocialisme

Publié le 30 novembre 2012 par Gédécé @lesechogaucho

sans nom 2

Demain, à 8H30 précises, je serai dans la salle pour rejoindre Sidné, afin de repérer les lieux, et me faire une idée plus précise de ce qui aura été mis à la disposition des blogchéviks. En effet, l’ami du PG a veillé personnellement auprès de François Delapierre a ce que nous soyons biens accueillis et pourvus de tout le nécessaire du parfait petit blogueur (la OuiFît et et tout…). Qu’il en soit ici vivement remercié. Pour ma part, j’arriverai à la capitale ce soir, et je serai hébergé par une gentille militante dont j’ai hâte de faire la connaissance. Figurez-vous qu’elle m’a même demandé si j’aurai mangé ! N’est-ce pas mimi ? Touché, le gars. « L’humain d’abord », ce n’est donc pas qu’une référence conceptuelle, par chez nous… Tout ça, c’est grâce à Corinne, malgré ses importantes responsabilités. Je lui en souhaite d’ailleurs de plus en plus, compte tenu de la place importante qu’elle prend dans le PG, et plus largement dans le front de gauche, voire même dans le paysage politique français, grâce à ses compétences et ses motivations propres pour le domaine de l’écologie politique. Figurez-vous qu’elle s’est même risquée jusqu’à patauger pour la bonne cause dans le bourbier de Notre-Dame des-Landes !  Je suppose donc que ces assises lui doivent beaucoup. Et pourtant, elle a trouvé  quand même du temps pour s’occuper du pauvre petit blogueur provincial qui va s’échouer dans la capitale sans savoir où crécher la veille…  Encore merci. Un grand.

 Sur son blog, on trouve tout :

 le Projet de Manifeste des Assises : 18 thèses pour l’écosocialisme (en PDF) qui propose une définition de l’écosocialisme

programme assises écosocialisme

 J’ai vu qu’elle avait bien entendu réagi à sa manière à l’ouverture officielle du DNTE, tout comme moi, hier. A ma façon moins officielle néanmoins. De quoi vous faire profiter du (vrai celui-là) communiqué officiel du PG à propos de ce qui se révèle de plus en plus comme un enfumage de par la composition même du Conseil National  qui encadre ces prétendues négociations. De là à penser qu’elles risquent fort de conduire à la politique du fait accompli, tout comme avec les précédentes réunions sarkozystes réputées pour leur façade de villages à la Potemkine, et qui ont accouché d’une souris… Un pas que je franchirais volontiers. Surtout que le PS en général,  et Hollande en particulier,  ne sont pas franchement réputés pour leur sensibilité écologique prononcée,  si l’on en juge notamment par le dossier de Notre Dame des Landes et d’autres…

C’est pourquoi ces assises

ob_20e59308a7ceffc839070b8edc563e5f_images-18
de l’écosocialisme sont importantes à mes yeux. Elles comportent une dimension politique forte que nos détracteurs peu informés nous contestent assez régulièrement en nous faisant volontiers le coup de la logique productiviste des communistes sans même prendre en compte que le Front de gauche, tout comme le PS, et tous les autres partis politiques français d’ailleurs,  sont constitués de mouvements qui n’ont pas toujours des positions et des intérêts convergents. Cela ne fait-il pas partie des tensions normales d’un fonctionnement démocratique ? Aussi, maintenant, pour que le débat sur l‘écosocialisme ait vraiment lieu, au moins chez nous, et que nous puissions vous en faire profiter, à présent, Place au peuple !  Et aux conférenciers… j’ai hâte ! Et surtout de pouvoir mettre en rapport des visages avec des écrits et des voix… Cher(e)s ami(e)s blogueurs (gueuses), à bientôt ! Les autres : à demain pour un live-blogging sur place ! Après avoir écrit tout ça, et pris si clairement position,  je vous dois des comptes… D’autant plus qu’y interviendront des gens qui ne vous sont pas (enfin, pas tous…) inconnus, avec par ordre d’apparition (hormis Corinne qui se chargera de la délicate introduction) : Michael Lowy,  Susan Georges, Jacques Testard, Eric Coquerel, Pascale Le Néouannic, Hervé Kempf, François Ruffin, Henri Pena Ruiz, Paul Ariès, Jacques Généreux, Gabriel Amard, Martine Billard, Myriam Martin, François Delapierre… (pardon pour ceux que j’oublie !), et en conclusion, bien sûr, l’inimitable Jean-Luc Mélenchon. Sans oublier le village militant : Stop Fessenheim, L214, Réseau Sortir du Nucléaire, le Mouvement des Objecteurs de Croissance, No Gazaran ! Ecorev, Copernic, Relocalisons, Parti pour la Décroissance, SOS Forêts, la Fédération Grand Est Stop Déchets Nucléaires, France Libertés, Inf’OGM, la revue Silence !, Fakir, Utopia, Basta!, les Déboulonneurs, Terre de Liens, Politis, Bizi! et LaRevueDurable. Alléchant programme ! je m’y vois déja…

Politis m’a d’ailleurs devancé, en évoquant déja le sujet, dans une tribune signée de Corinne (et oui, encore elle !) et de Matthieu Agostini, qui gagnerait lui aussi à être mieux connu…  L’écosocialisme, réponse à l’impasse capitaliste. Evoquent également ces assises : le Nouvel Obs, L’Humanité, Ecorev, Fakir, François Longérinas sur son blog, celui de Jocelyne, Des Pas Perdus, Bertrand Seys, On n’est pas des moutons, Daniel Fleury… (Comme dab, les autres, qu’ils se signalent en commentaires, je les intégrerai dans la liste). A bientôt pour de nouveaux épisodes de Monsieur Gédécé à la capitale….

PS. … et le premier qui me prend en photo sans mon accord, je lui pète la gueule demande des droits à l’image considérables… ça va lui coûter une petite fortune !

:)


 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Gédécé 134609 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte