Magazine Autres sports

Les dernières réflexions sur la semaine # 13

Publié le 04 décembre 2012 par Sixverges
Les dernières réflexions sur la semaine # 13
Nous parlerons des Chiefs, des Steelers et de Calvin Johnson dans les dernières réflexions, mais d’abord Robert Griffin III célèbre son arrivée au Monday Night Football par une victoire importante.
Giants 16 Redskins 17
Les peaux rouges ont besoin de celle-là pour garder leurs minces espoirs de faire les séries vivant. Ça paraît dès la première séquence alors que Mike Shanahan lance le drapeau rouge sur un positionnement de balle incorrect pour un premier jeu loin dans sa zone. Il a raison, mais ça ne changera rien.
Le NYG lui fait bien progresser la roche, mais une pénalité d’hors-jeu fait dérailler le tout. Néanmoins, Lawrence Tynes inscrit les premiers points du match. 3-0 G-Men.
Washington réplique rapidement par une série de longs jeux. Passe de 25 verges à Garçon, course de 19 verges par Morris et jeu bizarre de 28 verges pour le TD. En fait, c’est RGIII qui a décollé sur un jeu d’option de type collégial et gagné un premier jeu, sauf que sur sa glissade, il échappe le ballon qu’il envoie directement dans les mains de Josh Morgan qui passait par là. Le WR complète le jeu dans la zone de buts pour le TD. La déflection étant involontaire, le touché est bon, même si la « passe » vers Morgan est allé vers l’avant. Jeu chanceux, mais qui ne serait pas arrivé sans la mobilité du QB. 7-3 Skins.
New York repart sur une longue séquence, mais dans un copier-coller inquiétant de sa première séquence, une pénalité met des bâtons dans les roues. C’est encore pire, car Tynes rate le placement. Les Giants dominent le temps de possession et ont réussi 2 longues poussées, mais n’en tirent que 3 points.
Ça aura pris 3 séquences, mais finalement, le NYG termine le boulot. Il y a encore eu des pénalités, mais il y a aussi eu nombre de conversions sur les 3e jeux et lorsque Eli rejoint son TE Bennett dans la zone de buts, le NYG prend les devants 10-7.
Les 3 séquences offensives des Mets ont requis plus de 10 snaps et brûlé de nombreuses minutes au cadran. Ce n’est que justice que celle-là se termine en touché.
RGIII n’a pas pu se mettre vraiment en évidence en cette première demie, l’ayant majoritairement passée assis au bout du banc. Le QB des jaunes et rouge rejoint toutefois Pierre Garçon sur 35 verges en fin de demie pour mener les siens au placement qui créera l’égalité 10-10.
Cependant, Griffin apprend assez vite qu’il ne faut pas laisser de temps à Eli Manning. Le # 10 des bleus est d’une précision chirurgicale sur quelques lancers et traverse le terrain en 30 secondes pour permettre à Lawrence Tynes d’envoyer les équipes au vestiaire avec les visiteurs en avance 13-10.
Comme pause de la mi-temps, quelque chose qui n’a pas du tout rapport avec les 2 équipes en présence ce soir, mais auquel votre blogueur a hâte : le documentaire A football life portant sur Barry Sanders dont de larges extraits sont diffusés pour nous mettre en appétit. Vous pouvez me balancer toutes les statistiques que vous voulez, mais à mes yeux, Sanders est le meilleur RB de l’histoire du football.
N’ayant couru qu’une fois en première demie, le QB des Redskins prend ses jambes à son cou sur un 3e et un dès sa première série offensive du 3e quart. Son gain de 46 verges amène les siens dans la zone brune, mais Alfred Morris échappe la roche sur le jeu suivant. Une mêlée hockey style s’ensuit, mais en bout de ligne, la balle appartient aux bleus.
Après l’avoir raté quelques fois en début de match, Eli réussit le gros jeu avec une passe de 49 verges à Victor Cruz. Cependant, la défensive du Washington tient de nouveau le coup dans la zone brune et New York ne récoltera de nouveau qu’un placement. 16-10 et les Giants pourraient regretter cette absence de finition.
Effectivement, Washington fait à son tour progresser le ballon, particulièrement grâce à quelques belles courses d’Alfred Morris qui veut se faire pardonner son échappée. A la différence des champions du Super Bowl, le club local complète la séquence dans la zone payante lorsque RGIII rejoint Garçon. Le 4e quart débute avec Washington en avant 17-16.
La défensive des Peaux Rouges fera le reste du travail, stoppant net les deux dernières poussées des Giants. Eli ne livrera pas de miracles aujourd’hui et lorsque Pierre Garçon et Alfred Morris gagnent deux premiers jeux en fin de match, Robert Griffin III peut s’agenouiller dans la Victory formation et les partisans des Skins (et accessoirement des Cowboys) peuvent garder espoir de participer aux séries.
Si vous avez aimé le MNF ce soir, soyez devant votre petit écran lundi soir prochain, ça devrait être encore meilleur. L’affrontement Texans – Patriots sera au programme. Comme ils disent dans leurs pubs, « Is it Monday yet? »
Les dernières réflexions sur la semaine # 13
Les dernières réflexions
Plusieurs sujets variés cette semaine au menu des réflexions, donc ne perdons pas de temps et allons-y :
Bravo aux Chiefs : Quelle horrible tragédie que celle qui s’est produite à Kansas City. Pour les derniers détails qui donnent froid dans le dos, je sors de mes habitudes et vous invite à consulter le Monday Morning Quarterback de Peter King. Dans les circonstances, il faut féliciter les Chiefs qui ont démontré beaucoup d’émotion, mais aussi beaucoup de classe dans leur conduite. Sur le terrain, l’équipe qui est une risée cette saison s’est levée et a livré du jeu inspiré pour remporter une deuxième victoire. Le défi était cependant au moins aussi grand pour le département de relations publiques de l’équipe, qui se devait de souligner l’événement et la mémoire des victimes sans faire l’apologie du tueur. En ce sens, la minute de silence en l’honneur de l’ensemble des victimes de violence conjugale et les propos dignes de Romeo Crennel qui a du vivre la pire fin de semaine de sa vie ont donné un ton correct. Le fait que le gilet de Belcher fut placé en évidence dans le vestiaire de l’équipe ne me dérange pas outre mesure. Le vestiaire appartient aux joueurs et même si Jovan Belcher ne sera jamais qu’un malade qui a disjoncté, tué sa femme et laissé sa fille de 3 ans orpheline, il y a quand même un deuil à faire pour les joueurs et le vestiaire est l’endroit approprié pour ça.
Finalement, sans vouloir relancer le débat des armes à feu et en observant que le triple meurtre affreux de Drummondville montre bien que lorsque quelqu’un est décidé à tuer, il n’a pas nécessairement besoin d’un fusil, je suis d’avis que Bob Costas et Jason Whitlock ont raison et que de telles histoires arriveraient moins souvent avec un meilleur contrôle des armes. Mais bon, on sait tous que ce débat n’est pas près d’être réglé, tant au sud qu’au nord de la frontière.
Il y a de l’amour dans l’air ! Nous savions déjà que les Ravens et les Steelers ne s’aiment pas. Ils l’ont démontré encore hier se livrant le traditionnel match robuste auquel on s’attend de ces 2 rivaux. A la surprise générale, les noirs et jaunes ont cependant eu le dernier mot, inspirés par leur défensive dominante et par les exploits de Charlie Batch en fin de match. Le réserviste de carrière, critiqué de toutes parts suite à la défaite gênante à Cleveland, n’a pu contenir ses émotions en fin de match, enlaçant celui qui devrait le remplacer la semaine prochaine, Ben Roethlisberger. Batch a expliqué ce surplus d’émotion par son bonheur et son soulagement d’avoir pu performer alors que tout le monde (incluant probablement ses propres coéquipiers, mais ça il ne l’a pas dit) doutait de lui. J’haïs Pittsburgh et leur victoire me fait suer, mais c’est toujours agréable de voir un négligé l’emporter. Et quitte à continuer dans le thème de l’amour, que dire de la poignée de main entre les 2 entraîneurs après le match?!?! Hé, hé, je sens que qu’il s’en gaspillera de la salive sur ce sujet sur les divers plateaux de télé cette semaine. Peut être aurons-nous même droit à un rafraîchissement du cours le plus idiot des ondes en 2011, soit la clinique de poignée de main de Steve Mariucci!
Calvin la bête : La saison des Lions de Détroit tourne au cauchemar, eux qui ont de nouveau échappé une victoire qui semblait pourtant dans la poche. Cependant, ils peuvent au moins se consoler en visionnant en boucle les jeux spectaculaires produits par l’incroyable Calvin Johnson. Juste hier, dans une performance devenue routinière pour lui de 13 catchs, 171 verges et un TD, Mégatron a ajouté ce bijou à sa collection de faits saillants. On s’excite, avec raison, sur les nouvelles vedettes que sont AJ Green et Victor Cruz pour ne nommer que ceux-là, mais Johnson est clairement le meilleur WR de la NFL. D’ailleurs, avec 4 rencontres au calendrier, il ne pointe qu’à 420 verges du record de Jerry Rice qui avait amassé 1848 verges par la passe en 1995. Sachant que le # 81 est sur une séquence de 5 matchs consécutifs avec des gains aériens supérieurs à 125 verges, le record de Rice est plus que jamais menacé.
La statistique de la semaine : 13. C’est le nombre de fois consécutives que les Panthers ont perdu le coin toss en début de match. Donc, vous savez maintenant quoi faire. La prochaine fois que les Panthers gagnent un coin toss, vous vous précipitez au dépanneur acheter un billet de loto!
La statistique de la semaine (bis) : Quand on dit que les matchs intra-division sont intenses et que tout peut arriver dans ces rencontres, ne cherchez pas plus loin que le Waterloo des 49ers de San Francisco, soit les Rams de St-Louis. Pour la seconde fois consécutive, l’affrontement entre les 2 équipes a requis de la prolongation, mais cette fois, les Rams en sont sortis victorieux. San Fran est donc 0-1-1 contre les Béliers (qui eux-mêmes ne sont que 5-6-1), mais 8-2 contre le reste de la NFL. Allez donc comprendre quelque chose. Au moins, les Niners peuvent se consoler en se disant que St-Louis a le numéro de tous ses rivaux de division. En effet, les Rams sont 4-0-1 contre la NFC Ouest cette saison, ce qui veut donc dire qu’ils n’ont remporté qu’un seul des 7 matchs disputés contre les autres sections! Comme d'habitude, la seule conclusion possible est que la NFL, c'est encore et toujours n'importe quoi!

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sixverges 1945 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines