Magazine France

La RGPP kézako ? des exemples en Limousin pour comprendre…

Publié le 03 avril 2008 par Jeunegarde

logo_rgpp.gif On entend plus que ça : demain Nicolas Sarkozy présidera un conseil de la modernisation des politiques publiques à Bercy. C’est bien joli mais concrètement ça veut dire quoi ? Ce conseil est un des temps forts de ce que l’on appelle la RGPP, la Révision Générale des Politiques Publiques, processus de modernisation et de rationnalisation de l’Etat, lancé par François Fillon à l’été 2007.

La RGPP c’est d’abord un long processus d’audit de toute l’administration de l’Etat et des politiques menées. Le but est clair : rationaliser les dépenses publiques (ça ça va de paire avec la LOLF, c’est-à dire la nouvelle organisation financière de l’Etat) et même les diminuer. Le schéma élaboré par le ministère permet de bien comprendre le processus de cette RGPP :

diagramme-rgpp.jpg

Mais ce que l’on sait moins c’est que la RGPP est déjà en route et pour être clair, en voici les premiers exemples en Limousin :

1. la réforme de la carte judiciaire : Rachida Dati a présenté la réforme avec grand bruit à l’automne 2007 en voici les grandes lignes pour le Limousin :
- la cour d’appel de Limoges ne peut compter qu’un seul pôle de l’instruction. Il sera fixé, à partir du 1er mars 2008, au tribunal de grande instance de Limoges.  
- l’actuel tribunal d’instance d’Ussel va disparaître et sera regroupé avec celui de Tulle ; les tribunaux d’instance d’Aubusson et Bourganeuf seront regroupés avec celui de Guéret. En Haute-Vienne, les actuels tribunaux d’instance de Bellac, Rochechouart et Saint-Yrieix-la-Perche seront regroupés avec celui de Limoges. Un tribunal de commerce sera créé à Guéret. L’actuel tribunal de commerce de Tulle sera regroupé avec celui de Brive.
- le TGI de Tulle sera supprimé (2010) : seul subsistera celui de Brive.

2. le non-remplacement d’1 enseignant sur 2 : les lycées de la Haute-Vienne perdront 44 postes en 2008 a-t-on appris à l’issue du comité technique paritaire qui se tenait hier au rectorat de Limoges en vue de la préparation de la rentrée 2008. La rectrice a confirmé la suppression de 88 postes d’enseignants dans les lycées limousins ainsi que le recours à des heures supplémentaires à hauteur de 3400 heures au total dans la région.

3. la suppression totale de la garnison de l’armée de terre à Limoges (?) : à compter de 2010, il n’y aurait plus un seul militaire à Limoges, alors que l’armée représente près de 400 familles et plus de 1000 emplois civils et militaires dans la capitale limousine.

Voilà un aperçu de la RGPP (beau nom technocratique) ; certains l’auraient appelé “plan de rigueur“, d’autres auraient parlé de “dégraisser le mamouth“…

en savoir plus sur la RGPP ici


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jeunegarde 2824 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte