Magazine Culture

27,5 milliards d’euros pour recapitaliser les quatre principales banques grecques

Publié le 30 décembre 2012 par Eldon

© Inconnu

27, 5 milliards pour les banques grecques. En plus des 1600 milliards versés en trois ans aux banques européennes. Ce n’est pas pour les grecs, on est bien d’accord. Mais pour les banques grecques. Et bien, au moins le Père Noël aura été gentil. Comment dit-on « On ne prête qu’aux riches » en grec, fut-il ancien?
Pourquoi ne pas faire comme l’Islande au lieu de se mêler de cette affaire qui concerne des organismes privés? L’empressement avec les Etats sauvent les banques est inversement proportionnel aux efforts qu’ils ont consenti à sauver l’industrie . Le capitalisme est en danger, il n’y a pas le choix, ce sont des « banques systémiques »(cette nouvelle catégorie de banques apparue au lendemain de la faillite de Lehman Brothers »), rendez- vous compte. Le Crédit Lyonnais l’était aussi à priori. Et Dexia que  La France vient de recapitaliser avec la complicité de la Belgique à hauteur de 5,5 milliards d’euros.

Pas plus que les Islandais, Gérard Filoche n’aura pas été entendu. Ni les économistes « qu’on ne voit pas dans les médias », ni des Prix Nobel d’économie. Ni même les Etats-Unis aurait-on envie de dire, eux  qui ont refusé de sauver Lehman Brothers en 2008 (ce qui d’après Le Figaro, « a entraîné la pire crise financière depuis 1929« …, chapeau l’artiste).

Les poncifs ont la vie dure. «Si une grande banque s’écroule, l’économie s’effondre», assène Laurence Scialom, professeure d’économie à Paris X Nanterre, toujours dans le même article du Figaro. Ou encore, « Aujourd’hui, le marché est déstabilisé et une faillite qui n’aurait pas d’incidence en temps normal peut avoir un effet catastrophique». Banques qui  malgré leurs profits,  ne sont pas fichues de s’entraider…autant que ce soient les contribuables. Et les 70 000 milliards du « shadow banking« , ça pourrait servir à ça non?

En tout cas, faudra en parlera aux Islandais. C’est vrai que près de trois ans après, leur bilan est catastrophique…

« Les quatre principales banques grecques, la Banque Nationale de Grèce (BNG), Alpha, Eurobank et la Banque du Pirée, ont besoin de 27,5 milliards d’euros pour leur recapitalisation, a annoncé jeudi la Banque de Grèce (BdG).

« Les besoins de capitaux pour l’ensemble du secteur bancaire grec sont estimés à 40,5 milliards d’euros dont 27,5 milliards correspondent aux quatre +banques systémiques+ », selon un rapport de la Banque de Grèce qui souligne que l’opération de recapitalisation « doit s’achever d’ici fin avril 2013″.

Détaillant les besoins de chacune de ces quatre banques, la BdG a estimé que la BNG, numéro un du secteur grec, a besoin de 9,756 mrd d’euros, Alpha de 4,571 mrd, Eurobank de 5,839 mrd et la Banque du Pirée de 7,335 mrd d’euros.

Les quatre principales banques grecques seront soutenues « par l’Etat » tandis qu’une dizaine de banques plus petites, jugées « non systémiques », doivent être recapitalisées par le secteur privé d’ici également fin avril, a indiqué la BdG. Elles auront besoin d’un total de 13 milliards d’euros.

Ces estimations de la BdG sont basées sur « les pertes des banques après leur participation à l’opération de l’effacement de dette souveraine grecque en mars » et « des pertes attendues des créances douteuses (credit loss projections), selon le rapport de la société des conseillers Blackrock Solutions.

En vertu de l’accord passé en 2010 entre la Grèce et ses créanciers, UE et FMI, ces derniers ont imposé un audit aux banques grecques, qui a été effectué par Blackrock Solutions.

Selon le versement d’une tranche du prêt de la zone euro versée la semaine dernière à la Grèce, les banques grecques doivent bénéficier de 16 milliards d’euros après avoir reçu en mai une première aide 18 milliards d’euros destinée à leur recapitalisation.

Ces sommes font partie d’une enveloppe de 50 milliards d’euros, versée sous forme d’obligations par le FESF au Fonds grec de stabilité (Hellenic Financial Stability Fund) pour la recapitalisation des banques grecques, prévue par le deuxième plan de soutien mis au point en faveur de la Grèce par l’UE et le FMI en printemps »

Source: Romandie


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Eldon 6078 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte