Magazine Santé

NEURO: Pourquoi devient-on moins méfiant avec l’âge? – PNAS

Publié le 31 décembre 2012 par Santelog @santelog

NEURO: Pourquoi devient-on moins méfiant avec l’âge? – PNASLes personnes âgées accorderaient plus facilement leur confiance, selon cette étude qui a regardé les jugements sociaux et simultanément l'activité cérébrale. Ces résultats publiés dans l'édition du 18 décembre des Actes de l'Académie des Sciences américaines (PNAS) et relayés par les NIH, peuvent contribuer à expliquer pourquoi les personnes âgées sont les principales victimes de fraudes.


Jusqu'à 80% des victimes de fraudes financières sont âgées de plus de 65 ans, selon la US Federal Trade Commission (FTC). Certains experts expliquent ces taux en suggérant que les personnes âgées font spontanément plus confiance que les jeunes adultes. Mais quelle est l'origine de cette différence ?


L'équipe de chercheurs dirigée par le Dr Shelley Taylor de l'Université de Californie, Los Angeles, a tenté de comprendre si ce sont des traits du visage qui évoquant soit la fiabilité, soit la malhonnêteté, sont perçus différemment par les personnes âgées et les induisent à accorder plus facilement leur confiance. Les chercheurs ont montré des photographies de visages inspirant la confiance, neutres ou inspirant la défiance à un groupe de 119 adultes âgés de 55 à 84 ans et à 24 adultes plus jeunes âgés de 20 à 42 ans. Les signes de manque de fiabilité incluaient un regard « faux », un sourire hypocrite et une inclinaison vers l'arrière de la tête. Les participants ont été invités à évaluer chaque visage. Pendant l'expérience, les chercheurs suivaient les changements dans l'activité cérébrale par IRM fonctionnelle.


Alors que les visages neutres et inspirant la confiance ont été classés de façon similaire par les deux groupes, les personnes âgées se montrent bien plus susceptibles de classer comme dignes de confiance des visages « douteux » (de l'expression des auteurs, qui commentent : « Ils ont raté des indices qui sont pourtant assez faciles à repérer ».)


Chez les plus âgés, le système d'alerte est « déconnecté » : Les scans par IRM fonctionnelle révèlent des différences significatives dans l'activité cérébrale selon les groupes d'âge. L'insula antérieure, une région du cerveau associée aux convictions profondes, est plus active chez les sujets plus jeunes, à la vue d'un visage indigne de confiance. Les sujets plus âgés, montrent peu ou pas d'activation dans cette zone. Les personnes âgées n'ont plus de système d'alerte précoce, leurs cerveaux ne se méfient pas comme le cerveau des adultes plus jeunes. Soit leur cerveau accorde moins d'attention aux signaux sociaux importants soit, il est en quelque sorte incapable de traiter ces signaux, expliquent les auteurs.


Source: Proceedings of the National Academies of Sciences 2012 Dec 18 doi: 10.1073/pnas.1218518109. Neural and behavioral bases of age differences in perceptions of trust.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine