Magazine Insolite

Rêve consumériste

Publié le 31 décembre 2012 par Didier Vincent

Prendre ce qu'on veut dans un magasin dans un délais de 2'30

 

Kleptomanie autorisée.

Puiser dans un océan de produits, on regarde tous ça dédaigneusement. Pff, la société de consommation nous rend esclaves de nos désirs qui eux-mêmes ont été dirigés. Oui mais non. Si on nous demandait de faire ça, on ne dirait sans doute pas non. C'est un luxe d'être sage, de dire, ben, ok, cela ne correspond pas à mes valeurs, sans moi. Un luxe de nanti qui manipule des concepts post modernes en fumant sa pipe bio.

On est coupé en deux. Culpabilité : ce n'est pas bien de piller comme ça sans même avoir fait l'effort de gagner sa vie - et - c'est trop cool la surabondance et ça ne peut pas faire de mal, si j'ai en trop, je revends. Ou je donne, ce qui me conférera une aura humaniste.

Donc, vous vous y voyez, ou pas dans la peau de ce gus qui passe son temps à calculer les rapports entre la distance, l'encombrement, la masse et la valeur d'échange des objets qu'il va chercher gratos dans le temple de la consommation ? Vous vous y voyez de façon subliminale, vous, le dénicheur de bonnes affaires, l'écumeur de comparateur de prix, l'as du dégriff. Mis à part que vous passez à la caisse et qu'il n' a pas de clepsydre tenu par un nain.

Entre les mots et les choses, on finit toujours par choisir ces dernières. On ne sait jamais, si on venait à manquer. Tandis que les mots...on en aura toujours assez., suffisamment pour tout expliquer, assis dans un fauteuil Ikea avec une pipe en bois offerte par la direction avec ses compliments...


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Didier Vincent 10389 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine