Magazine Santé

Nous avons reçu la Terre en héritage

Publié le 01 janvier 2013 par Weben

Les fêtes de la Terre pour sensibiliser

Selon la Genèse, au sixième jour, Dieu créa l’homme à son image et à sa ressemblance. Il lui donna la terre en héritage et la domination sur les créatures et les plantes.

Pas sûr que le Créateur n’ait pas maintes fois regretté ce pouvoir offert à l’homme au regard de ce qu’il advient de notre planète.

Chaque année deux fêtes de la Terre sont célébrées aux dates suivantes.

- Soit la journée internationale de la Terre du 20 au 21 mars (équinoxe de printemps)

- Soit la journée de la Terre le 22 avril aux Etats-Unis.

Aux Etats-Unis, cette date correspond à la naissance du mouvement environnemental en 1970.

Un logo symbolisant les lettres E et O, vertes sur fond blanc, est l’emblème de ces manifestations.

Ces deux jours sont censés sensibiliser les consciences aux dangers que court notre Terre nourricière. Force est de constater que ce message ressemble plus à un voeu pieux.

Les ressources que la Terre contient sont surexploitées et se tarissent peu à peu les unes après les autres au point de remettre en question l’avenir des générations futures.

Par un bas esprit de profit, on en arrive à vouloir défigurer des sanctuaires tels que l’Antarctique et autoriser des exploitations hautement dégradantes telles que le gaz de schiste, lesquelles exploitations pollueront la terre en profondeur.

Les leaders de la dégradation de la Terre

Ces fameux gaz de schiste dont le sujet était tabou il y a peu encore et qui aujourd’hui, pour certains, contribuent à leur offrir l’ indépendance énergétique et les autorisent même à envisager de devenir des pays exportateurs.

C’est le cas des Etats-Unis qui non contents de ne pas adhérer aux chartes environnementales internationales s’arrogent le droit de dégrader la terre tant en sous sol qu’en surface.

La Chine, pays émergent et future première économie mondiale est aussi lourdement impliquée dans les pollutions diverses de par ses industries gourmandes en matières premières, pétrole et gaz.

Pour ces deux nations, l’héritage de la Terre ne représente qu’une affaire de gros sous. Aucun sentimentalisme n’est permis.

Et l’Inde se profile aussi à l’horizon avec une grosse envie de participer au dépeçage de la Terre.

Que dire du Brésil qui, avec sa politique des agrocarburants, met à mal la forêt amazonienne qui est une des zones principales de la biodiversité sur la Terre.

Selon la Banque Mondiale, au rythme actuel de déforestation ce poumon vert aura disparu en 2050. Plus alarmiste encore pour le WWF pour qui 2030 est une échéance probable.

L’homme est un loup pour l’homme

Les hommes se comportent en maîtres absolus, agissant au mépris des intérêts fondamentaux de la Terre et de sa pérennité, mus par un égoïsme primaire et une frénésie du pouvoir et de l’argent.

Pour peu que ces agissements ne puissent être réfrénés, la terre ressemblera bientôt à un gigantesque chantier à ciel ouvert, un monde devenu peu à peu invivable.

Voilà ce qui aura été fait de notre héritage terrestre.

Jusque quand ces déprédations pourront-elles durer avant de subir le revers de la médaille qui sera proportionnel au mal qui a été fait ?

Agir pour préserver cet héritage

En prendre conscience est une chose mais agir en est une autre.

En ces temps de bonnes résolutions, faisons une promesse qui nous engage à passer à l’acte.

Mais cet investissement personnel doit être à la fois ferme et durable pour que cet héritage ne soit pas notre tombe.

Sauver la Terre est notre mission à tous.



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Weben 94 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines