Magazine Science & vie

Le Monde , selon la PHYSIQUE ( Phys .WORLD W1) : le thorium aurait-il aidé la vie??

Publié le 07 janvier 2013 par 000111aaa

Pour démarrer cette nouvelle année , le Physics world  ne nous amène pas grand-chose sous la dent :deux articles , .C  ‘est à croire que tout le monde dort en cuvant le champagne bu ! !Qu’à cela ne tienne : l  UN DES DEUX FAIT PARTIE DE MA SPECIALITE/LA PHYSIQUE NUCLEAIRE  alors je vais vous le traduire …..Pour dérouiller un peu mon anglais , car mes franco –américains de petits enfants n’ont pas osé  me parler trop en anglais devant mon fils  («  Si vous venez en vacances ici , ce n’est pas pour utiliser la langue de là-bas , » râle-t-il  !!!!)

“Thorium could help alien life emerge” que je traduis par : »le thorium pourrait avoir aidé la vie à émerger »

Thorium could help alien life emerge

-

Les exoplanètes en orbite autour de certaines étoiles rocheuses semblables au Soleil et présentes dans la galaxie de la Voie Lactée pourraient être plus chaudes et plus géologiquement plus actives que  la Terre et ses compagnons du système solaire , selon des chercheurs américains. L'équipe a examiné l'abondance des éléments radioactifs tels que le thorium, qui chauffent l'intérieur des planètes et comment ils se désintègrent et jouent ainsi un rôle important dans la formation et l’évolution des planètes. L'équipe a conclu que les planètes qui sont plus riches en thorium que la Terre pourraient être de bons candidats pour le développement de la vie - faisant d'eux des cibles pour l'étude menée par les astrobiologistes et les chasseurs d'exoplanètes.

La recherche a été effectuée par Cayman Unterborn et ses collègues de l'Ohio State University, qui ont utilisé les données recueillies par l'Observatoire européen austral « Haute Précision Radial Velocity Planète Searcher (HARPS) spectromètre » au Chili. L'équipe s'est concentrée sur les "jumelles du Soleil», qui sont des étoiles qui ressemblent au Soleil en fonction de leurs âges, tailles et aspects généraux . En regardant les abondances des éléments radioactifs de potassium, le thorium et l'uranium au sein de ces étoiles, l'équipe a été en mesure de déduire les compositions de toutes les exoplanètes rocheuses qui pourraient être en orbite autour des étoiles. En particulier, les exoplanètes en orbite autour d'une étoile avec plus de thorium que le Soleil, par exemple, serait susceptible de contenir plus de thorium que les planètes de notre système solaire.

Dispersées autour de la galaxie

Sur les huit jumelles du Soleil étudiées jusqu'à présent, il y en a 7 qui affichent des concentrations beaucoup plus élevées de thorium que le Soleil. «Tout en fait commence avec les supernovae de départ », explique Unterborn, qui a dirigé l'étude. "Les éléments créés dans une supernova déterminent les matériaux qui sont disponibles pour de nouvelles étoiles et les planètes qui se forment. Les jumeaux solaires que nous avons étudiés sont dispersés autour de la galaxie, alorsqu’ ils ont tous été formés à partir de supernovae différentes. Il se trouve qu'ils avaient plus de thorium disponible quand ils ont été formés que ce que  [le soleil] a pu faire "

Sur les planètes terrestres comme la Terre, la tectonique des plaques est en partie tirée par la chaleur produite dans le manteau par la désintégration des éléments radioactifs. «Le cœur est chaud parce qu'il a commencé déjà  chaud, mais l'essentiel n'est pas du à notre seule source de chaleur. Un contributeur comparable est la lente désintégration radioactive d'éléments qui étaient présents déjà ici lorsque la Terre s'est formée», explique Wendy Panero à l'Ohio State.

Sur Terre, la plupart de cette chaleur provient de l'uranium. Toutefois, le thorium a une plus longue demi-vie que  l'uranium et un  potentiel à produire plus d'énergie - et donc l’activite de ce  thorium comme source de chaleur sera plus importante et plus prolongée. Des planètes avec des concentrations plus élevées de cet élément ne seraient donc pas seulement plus chaudes , mais aussi le resteraient pour longtemps – ceci conduisant  à  une activité tectonique plus dynamique et à plus long cours .

Le recyclage et le renouvellement

On croit que la tectonique des plaques pourrait jouer un rôle important dans le maintien de la présence d'eau sur la surface d'une planète - avec le recyclage et la réalimentation des autres éléments chimiques nécessaires à la vie de base. Unterborn et ses collègues estiment donc que toutes ces planètes orbitant autour de ces jumeaux solaires plus riches en thorium pourraient être plus susceptibles d'accueillir la vie extraterrestre que si elles étaient en orbite autour du Soleil. Par ailleurs, un plus long cours de fonctionnement tectonique des plaques pourrait également signifier que la vie sur ces planètes aurait  plus de temps pour se développer que sur la Terre. En outre, la chaleur supplémentaire dégagée à partir du thorium pourrait signifier que la zone habitable - la gamme des orbites planétaires où la vie pourrait exister - de tels systèmes stellaires pourrait être plus grande que celle de notre système solaire. "S'il s'avère que ces planètes sont plus chaudes que l'on pensait précédemment, on peut effectivement augmenter la taille de la zone habitable autour de ces étoiles», explique Unterborn.

"A travers la galaxie, il est logique qu’une  variation naturelle puisse exister dans la quantité d'éléments radioactifs intérieure à des étoiles comme la nôtre», commente Kathleen Campbell de l'Université d'Auckland en Nouvelle-Zélande. «Il est excitant de penser que nous pouvons à distance estimer la taille de la zone d'habitabilité d'un tel système solaire, avec l'implication qu'il pourrait y avoir donc plus de possibilités pour la vie de prendre racine parmi  cette gamme de planètes rocheuses terrestres intérieures." Mais elle souligne également que ce n'est pas encore clair dans cette étude, «C'est pourquoi une plus longue durée d’existence d’une tectonique active des plaques serait nécessair pour donner plus de temps pour la vie de se produire, car  celle –ci se leva très tôt dans l'histoire de la Terre. Une clé semble etre la présence d'eau, sous forme liquide ou solide ".

Stade précoce

"A ce stade, tout ce que nous pouvons dire avec certitude, c'est qu'il y a une certaine variation naturelle de la quantité d'éléments radioactifs à l'intérieur des étoiles comme [le Soleil]», prévient Unterborn, car les résultats en sont au stade préliminaire. "Avec seulement neuf échantillons y compris le soleil, on ne peut pas en dire beaucoupplus sur l'ampleur de cette variation à travers la galaxie." Pour Unterborn, qui a présenté ces résultats lors de la réunion de la semaine dernière de l'American Geophysical Union à San Francisco, la recherche se poursuit.  Les évolutions prévues comprennent une analyse plus approfondie des données HARPS pour améliorer la précision des modèles informatiques utilisés dans cette étude, ainsi que la recherche de plus de jumeaux solaires pour affiner la comparaison.

À propos de l'auteur Ian Randall est un écrivain de science basée en Nouvelle-Zélande

J’ai repéré un commentaire de M. Asghar , Jan 2, 2013 1:03 PM que je prends à mon compte !

« Weak argument

As the about 4-billion-year-old Earth has, at present, about four times of Th-232 than U-238, it should not be surprising that these exoplanets(created in about similar conditions) in the galaxy contain more of this Th-232 than U-232 and, as such, it may have nothing to do with the emergence of life up there.”

Et je vous le laisse traduire car en outre   j’estime que l’argument de formation de la voie Lactée à partir  d’une seule hypernova  GRANDISSIME est aussi stupide  que possible ! : qui peut dire combien de supernovæ différentes ont été nécessaires  et comment se sont-elles échelonnées dans le temps depuis 13,5 milliards d’années ?

Je vous signale la parution de » Vents et nuages » que j’ai trouvé passionnant ( voir ma photo au titre expurgé par crainte de censure !

Capture.PNG vents et nuages.PNG


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


000111aaa 168 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine