Magazine High tech

FreeAdBlock : Retour de la pub, pour le moment.

Publié le 07 janvier 2013 par Brokenbird @JournalDuGeek

Le premier chapitre du feuilleton de ce début janvier s’est clos ce matin à 8h30.
Après un week-end de fronde des éditeurs de site web francais (et même d’ailleurs), de débats enflammés, et de « constatation des mesures » de la part de Google, tout est revenu à la normale.
Cette heure matinale précédait de 30 minutes le début de la réunion organisée au ministère par Fleur Pellerin ministre chargée de l’économie numérique, avec différents acteurs du web et de la publicité ainsi que Free.

lost_oceanic_billboard4
Rien d’extraordinaire n’a filtré de ces entretiens, clôturés par une prise de parole de la ministre :

Je pense que le problème posé de manière plus générale est celui du rapport entre les fournisseurs d’accès Internet ou les opérateurs télécom et les prestataires de service Internet sur la gestion de la bande passante », a-t-elle indiqué » et de préciser « Dans les années qui viennent avec l’arrivée de la télévision connectée, de Google TV, d’Apple TV et d’Amazon TV, il va y avoir une consommation de plus en plus massive de bande passante et la question qui se pose c’est de savoir qui doit payer pour ces investissements

Le litige Free / Google concernant la répartition des investissements pour l’accroissement de la bande passante est ici encore pointé du doigt, même si plus personne n’avait de doutes quant au fait qu’il s’agissait de l’intention première de Free lors du déploiement de cette fonctionnalité.
En effet les services de Google étaient ultra majoritaires parmi ceux bloqués par le service de Free, allant de manière assez caustique jusqu’à bloquer des services google n’étant pas à visée publicitaire.
De même, BFM business en la personne de Stéphane Soumier était aux premières loges des révélations sur cette affaire, Xavier Niel allant jusqu’à conseiller à ses détracteurs de lire les analyses du journaliste, qui toutes relayaient la nécessité pour Free de se battre contre Google.

Cette mise en pause de la fonctionnalité ne pourrait donc être que temporaire, en fonction des avancées des discussions entre les 2 protagonistes de cette affaire, mais laisse assez songeur quant à la philosophie de Free de prendre à partie internautes et éditeurs de sites internet, dans un combat qui ne les concernent pas du tout, et alors que beaucoup reprochaient à Free son mutisme relatif aux difficultés d’utilisation de Youtube.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Brokenbird 953528 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine