Magazine People

« Le paysan est mort » – L’Humeur de la semaine

Publié le 07 janvier 2013 par Buzzmedias @buzzmediasnet
« Le paysan est mort » – L’Humeur de la semaine

Ce week-end, j’ai été touché par le sujet traité par le magazine « 13h15, le samedi » sur France 2. L’histoire de Didier, paysan dans la Sarthe, filmé il y a 2 ans par la rédaction. Un sujet d’actualité et tragique.

Criblée de dettes, la ferme de Didier a été mise en liquidation judiciaire. Après 15 années de dur labeur et sous le coup de nouvelles normes européennes, Didier s’est endetté suite à la mise aux normes de ses étables, un investissement contraint et forcé de 100 000€ qui ont fait couler son affaire, une exploitation de vaches charolaises qu’il prenait soin d’élever à leur rythme, nourries au grain et au fourrage quand d’autres vous font une bête en 18 mois alimentées par toutes sortes de nutriments obscurs.

On ne peut que s’émouvoir du malheureux agriculteur qui s’efforce de produire de la qualité, qui aime et respecte ses vaches et la voit sa ferme démantelée et bradée lors d’une vente aux enchère afin de payer les créanciers. Des vaches vendues 600€ quand elles en valaient 1200€.

Tels des vautours, les agriculteurs alentours assistent au spectacle, se délectant du malheur de Didier, humilié. L’un d’eux ne trouve rien de mieux qu’une bonne blague: « Et le tracteur, il a la clim’ ? ».

L’autre questionne Didier: - »Vous êtes de la maison? »

- »Oui » répond Didier.

- »Tout est à vendre ensemble ? »

- »Je ne sais pas » répond Didier.

- »Ah, vous n’êtes pas de la maison alors »

- »Si, mais ce n’est pas moi qui fait la vente »

On aimerait soudain gifler l’opportun.

Didier a heureusement trouvé refuge chez Liliane, veuve, elle aussi agricultrice et mère de sa belle fille. Bien entendu Liliane fait l’objet des commérages du village qui la soupçonne d’être la maîtresse de Didier. Chez elle, il y retrouve pourtant la dignité. Il travaille pour Liliane qui élève des vaches laitières.

Chaque jour en France, plus de 50 exploitations disparaissent et ce sont 2 agriculteurs qui mettent fin à leurs jours.

Didier ponctue cet émouvant reportage par ce constat: « Bientôt, il n’y aura plus de paysans mais des chefs d’exploitation ». Et d’ajouter: « Le paysan est mort ».

 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Buzzmedias 19229 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines