Magazine Société

Un réveillon en famille et les cadeaux de Noël

Publié le 08 janvier 2013 par Raymond Viger

Les petites joies de Noël

Normand Charest – chronique Valeurs de société – dossier Famille

Une émission de télé qui fait réfléchir, plutôt que des quizz à n’en plus finir, ce n’est pas très courant. Alors vaut mieux en profiter.

Logo_chronique 2 (ajusté)
L’émission La télé sur le divan à Radio-Canada aborde chaque semaine un thème différent, illustré par des extraits de feuilletons télévisés. L’animateur discute avec quelques invités autour de ce thème, et Rose-Marie Charest (*) y apporte un éclairage psychologique… D’où le titre « sur le divan » : le divan du psy.

Lors de l’émission du 14 décembre, dont le titre était « Noël, un cadeau ? », elle soulignait qu’il valait mieux rechercher des petites joies plutôt qu’une grande joie illusoire qui exige, pour être parfaite, que nous soyons réunis en famille autour du sapin ou de la table du réveillon, père, mère et enfants – si c’est là le genre d’image qui nous motive.

cadeau noel famille fête noël réveillon
Car dès qu’il manque un de ces éléments – et il en manquera toujours au moins un – nous risquons d’être malheureux, en considérant plus ce qui manque que ce qui nous est donné.

Se satisfaire des petites joies du présent, une à la fois, et s’ouvrir à de nouvelles sources de satisfaction, différentes de celles du passé ou différentes du rêve qui ne s’est jamais réalisé – voilà le début de la sagesse. Car les attentes sont souvent cause de désillusion, puisqu’elles  constituent des exigences, plus ou moins conscientes.

Pas d’attentes

Au cours de l’émission, on questionne les invités sur leurs expériences de Noël. « Croyiez-vous au Père Noël ? Lui envoyiez-vous une liste de cadeaux ? » La réponde de la comédienne Nicole Leblanc, la doyenne du groupe ce soir-là, était révélatrice.

Il n’y avait pas de Père Noël, chez elle, lorsqu’elle était enfant. Les cadeaux venaient des parents. Donc, pas de lettre au Père Noël et pas d’attentes : « On prenait ce qu’on nous donnait », disait-elle. Et c’est peut-être cela qui a déterminé son attitude actuelle, qui est de prendre ce qui lui est donné et d’y trouver sa joie.

La sagesse repose dans cette absence d’attentes. Mais cela peut prendre beaucoup de temps pour le comprendre.

À vos joies, donc !

feuille gui fête noel réveillon famille fêtes
Sans oublier que le bonheur commence par l’attention que l’on porte aux autres et qui nous revient en retour.

_____________


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Raymond Viger 488 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte