Magazine Banque

L’année 2012 a été celle des fonds obligataires et émergents

Publié le 08 janvier 2013 par Sylsol

Les investisseurs quittent les fonds en actions françaises, britanniques et allemandes.
Sur le marché mondial des fonds de placement, la fin d’année a été marquée par les craintes de «gouffre fiscal». Mais, en dépit de l’incertitude, l’achat de fonds en actions émergentes ne s’est pas tari contrairement à d’autres classes d’actifs, selon les statistiques de EPFR Global.
Même l’intérêt pour les obligations s’est calmé en fin d’année, se limitant à 981 millions de dollars. Toutefois, sur l’ensemble de l’année, les fonds obligataires ont largement tenu la vedette et attiré 9 milliards de dollars en moyenne chaque semaine.
2012 a été un bon cru pour les investisseurs. Toutes les classes d’actifs finissent l’année avec un gain en francs suisses. La hausse atteint 4,5% pour l’or, 14,9% pour le SMI, 15,2% pour les obligations émergentes et même 28,2% pour les actions allemandes. Logiquement, l’afflux de fonds a été important vers la plupart de ces catégories.
Au sein des déceptions de l’année, les sorties de fonds ont atteint un niveau record dans les actions françaises, allemandes, britanniques, canadiennes et taïwanaises, selon EPFR.
L’attrait des fonds en actions émergentes se vérifie chaque semaine. L’afflux de capitaux y est positif pour la 13e semaine consécutive, au terme du meilleur trimestre depuis fin 2010. Le grand public a tardé à répondre aux sirènes asiatiques, mais le train semble lancé, puisque le grand public a accumulé des émergents pour la sixième semaine de suite. Selon Otto Waser, directeur de R&A Group, une société zurichoise d’analyse indépendante, «le thème de la consommation de la classe moyenne des pays émergents devrait se poursuivre pendant vingt ou trente ans. Mais il existe quantité de véhicules de placement intéressants pour y participer, à commencer par les multinationales européennes.»
L’Asie hors Japon a particulièrement été recherchée par les investisseurs, notamment la Chine dès les premiers signes de réaccélération de la croissance. Les fonds en actions chinoises ont connu leur meilleur trimestre en plus d’une décennie, selon EPFR. La Corée du Sud a bien fini l’année, après l’élection d’un gouvernement plus favorable aux milieux économiques.
Par contre, les fonds BRIC (Brésil, Chine, Inde, Russie) sont passés de mode et remplacés par la région dite MIST (Mexique, Indonésie, Corée du Sud, Turquie). Pour la première fois depuis 2004, les actions mexicaines sont davantage recherchées que les actions brésiliennes.
Aux Etats-Unis, malgré le soutien appuyé de la Fed, les investisseurs se sont détournés des fonds en actions américaines au cours de 9 des 11 dernières semaines. Le Japon a davantage été recherché, notamment après les élections.
Dans les matières premières, EPFR note que l’or et les métaux précieux ont représenté 86% des afflux de fonds de cette catégorie, contre 73% en 2011, 49% en 2010 et 23% en 2009. Le dernier trimestre a été négatif pour les fonds sur les matières premières, avec un remboursement net de capitaux, comme le secteur de l’énergie et la technologie.
Les fonds obligataires ont battu le record de 2010, avec le soutien du grand public. Les obligations émergentes ont aussi été recherchées, y compris, en fin d’année, en monnaies locales. Quant aux obligations euro­péennes, avec la présence massive de la BCE, tant la performance que l’afflux de fonds ont été les meilleurs depuis 2009.
(Emmanuel Garessus - leTemps.ch - 04/01/13)


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sylsol 14 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines