Magazine Conso

Pourquoi je ne ferai pas les soldes ?

Par Jeuneanecdotique

Pourquoi je ne ferai pas les soldes ?

Ca m'a faite rire, parce que j'ai un humour un petit limite.

A chaque fois, c'est inévitable : lorsqu'ils approchent, tu lis tellement de fois le mot « soldes » sur internet que tu en développes des tics nerveux. Comme si les soldes était le passage obligé, LE truc le plus fondamental du moment, comme si tout s'arrêtait pour faire place aux soldes.
Je faisais les soldes, avant. Et puis, dernièrement, je me suis mise à travailler, à avoir besoin d'argent pour payer des choses plus chiantes que des pulls ou des fards à paupière. Et là où les soldes auraient donc dû représenter la solution à tous mes problèmes avec des produits pas chers et des vêtements qui coûtent à peine deux sous, ils sont en fait devenus L'ENNEMI.
Pourquoi ? Parce que les soldes, c'est la tentation ! Les soldes, c'est le vidage de compte assuré !
1) Idée reçue number one : On va faire les soldes parce que c'est pas cher et donc ça fait des économies. Oui, mais non. Les économies, ce serait pas plutôt de ne pas aller acheter ? La dernière fois que j'ai fait les soldes, j'ai acheté une palette Sephora à 5 euros, des tonnes de tee-shirts pas chers, des produits soins complètement bradés... Je suis rentrée chez moi toute gaie, et finalement, bah... Ce que j'ai acheté, je n'en avais pas besoin. La preuve, je les utilise à peine à présent. Sous prétexte que c'est moins cher, on achète davantage, et on pète finalement une énorme somme d'argent, des sommes d'argent qu'on ne peut pas forcément se permettre. Jeter 200 euros pour les soldes, ou jeter 200 euros en faisant les boutiques normalement, c'est jeter 200 euros quand même, finalement. (La radine a parlé.)
2) Les soldes, le bon côté, c'est que ça teste ta résistance mentale. Mais c'est aussi le mauvais côté. Parce que se cogner comme des mouches dans les boutiques, suer comme un bœuf à cause de la foule, finir par avoir envie d'étriper le moindre être humain qui te frôle un peu trop, on a connu mieux comme journée de folie. Alors, quand t'en ressors vivante, on peut t'arroser de champagne pour te féliciter. Mais moi, le plus souvent, j'en ressors complètement déglinguée, à bouts de nerfs, à deux doigts de me foutre des gifles pour me défouler. Non, vraiment. Et pourtant je n'y vais jamais le premier jour des soldes, peut-être d'ailleurs est-ce déconseillé pour les gens comme moi... (les gens pas très sociables, pas très calmes et pas très amusants).
3) Les soldes, c'est frustrant. Quand, pour la treizième fois, tu tombes sur un vêtement hyper sympa, et qu'il n'y a pas ta taille alors que fuck c'était une super bonne affaire, tu n'as qu'une envie : foutre le feu ou alors te venger en provoquant une invasion de guêpes dans le magasin ; ça leur apprendra à ne laisser que du XS sur les cintres, naméoh.

4) Quand les seuls trucs jolis qui ne font pas vomir tes yeux sont à 50 euros, et font partie de la collection non soldée, là aussi, tu as le droit de foutre le feu.

5) Parce qu'il y a un phénomène très bizarre dans les magasins de filles, genre Kiko, Sephora, Yves Rocher... C'est que nous sommes toutes agglutinées comme des mouches devant les présentoirs, et malheureusement pour moi, je n'ai jamais la chance d'être celle qui gêne, parce que ça m'arrangerait quand même. Non, moi je suis toujours celle qui ne peut jamais regarder les produits parce que t'as une nana, comme ça, qui est décidée à rester devant pendant un quart d'heure. T'as beau lâcher des petits « pardon, pardon, excusez-moi » pour qu'elle se pousse un peu et que vous puissiez regarder à deux (et devenir copines et vous échanger vos numéros), bah non, elle veut pas. Elle reste bien là où ça gêne, et pis c'est tant pis pour ta gueule. Généralement, quand ça arrive, je fais pas ma chieuse, je vais regarder autre part et je reviens plus tard : inutile de vous préciser qu'en période de soldes, ou vous plaquez la nana à terre pour passer, ou alors jamais il n'y aura de moment avec PERSONNE pour vous gêner. Ouais, c'est ça, les soldes : c'est une sorte de guerre, mais une guerre qui ne passe pas aux informations.
Non, je n'irai pas faire les soldes. Cela ne changera pas ma vie, parce que c'est pas comme si je sortais dehors toute nue ou que j'avais pas un rangement make-up qui déborde plus que des frites dans un kebab. Comme ça, j'aurai assez de sous pour me payer un week-end ou un joli cadeau à mon amoureux pour la Saint-Valentin... Comme ça, au pire, je pourrais aller bosser vu que j'aurais de l'essence pour ma voiture... Comme ça au pire je pourrais vivre les soldes par procuration sans débourser un sou en voyant toutes les vidéos « Haul soldes » de mes youtubeuses préférées. Comme ça j'aurais une bonne raison de me haïr quand les soldes seront terminés et que finalement, je m'en voudrais de ne pas y avoir été... Comme ça... Bon, peut-être que j'irai jeter un coup d'oeil, finalement. Mais vraiment juste parce qu'il fallait de toute manière que j'aille acheter mon Oop's...


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jeuneanecdotique 340 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines