Magazine France

Ne désertons pas, faisons face ensemble.

Publié le 08 janvier 2013 par Ps76

Désertion 03Sans commenter la décision, la liberté de tout individu de se gérer comme bon lui semble, le temps de la retenue est là. Car notre pays traverse un moment difficile qui appelle l’effort de tous. A ce propos, l’exil d’un acteur (avec ou sans talent, cela ne change rien au sujet) pour des raisons fiscales, son accueil dans un pays où l’on bâillonne plus qu’on ne ponctionne … doit rester un fait divers. Même s’il n’est pas anodin …

Cette affaire survient dans un temps où les inégalités ont atteint un point inimaginable depuis 1945 ! Révélatrice de l’indécence de puissants, l’abus de privilégiés, elle montre des élites effrayées que la gauche puisse faire ce que le peuple attend d’elle. De fait, l’écart entre les très riches et Monsieur tout le Monde se creuse de plus en plus, de jour en jour, alors que le mal-être s’enracine, que les luttes pour survivre se multiplient et que la colère gronde.

Peut-être que nombre de figures emblématiques du show-bizness, du monde économique voire du journalisme, engoncés dans une vie de luxe et de paillettes, vivent comme si le pays « qui-ne-rêve-plus» n’existait pas. Alors, disparus les 8 millions de personnes qui vivent avec moins de 854 euros mensuels ! Disparus les 3 millions de salariés qui vivent avec 1.121 euros nets ! Disparus les 3 millions de chômeurs ! Mais dans quel pays vivent-ils ? De quel monde parlons nous ? 

Hurler contre la mesure fiscale des 75 %, provisoire, pour des revenus d’activité supérieurs à 1 million d’euros,  pour 1.500 contribuables seulement… c’est indécent voire outrageant en comparaison d’une réalité quotidienne de nombreux, très nombreux Français, notamment de celles et de ceux qui luttent contre les fermetures d’entreprises sujettes à l’exil industriel …

Là on fustige ! Ici on effraie ! Ailleurs on s’offusque ! Car – la grande affaire – on s’en prendrait impunément aux riches !

Ce discours des riches eux-mêmes (on est jamais mieux défendu que par soi-même…) ou de l’UMP (comment oublier nos propres turpitudes internes…) pourrait prêter à sourire. Comme si être riche, ou très très riche, signifiait s’affranchir d’un effort que les plus modestes fournissent, eux, tous les jours, sans avoir le choix et depuis si longtemps ?

Indécents Copé, Fillon, Sarkozy quand l’UMP fit tant de cadeaux aux riches que notre pays en est plombé !

Indécente Parisot (Medef), indécents acteurs (bien rémunérés) qui s’apitoient sur les 0,01 % des Français supposés soumis à la taxe de 75 % grâce à leurs revenus renversants !

Indécent Woerth, Ministre-Trésorier de Parti-Député-Ami des Bettencourt, défenseur du cas Depardieu et protecteur du généreux donateur de Droite Arnault, première fortune de France ainsi que des grands patrons du CAC 40 …

Tous feignent-ils d’oublier l’angoisse quotidienne ? La désespérance permanente d’une partie si grande de la population ?

Alors oui, la gauche doit, en effet, mettre en œuvre le changement. Une lapalissade serait de dire que ce changement implique la participation de ceux qui le peuvent … Mais au pays de Lapalisse, le réflexe de classe fait oublier la démesure des gains autant que l’abysse des malheurs …

La volonté de François Hollande est juste et les avocats des milliardaires ont tort

La gauche, c’est Jaurès, le Front populaire, le Conseil national de la Résistance, les grévistes des usines de mai-juin 1968, les manifestations de 1995 à 2010, pour la retraite, pour les droits, car la gauche c’est avant tout la « sociale », la justice et l’égalité. Et les Français attendent des réponses. Plus que des améliorations : que ça change !

Alors, François Hollande, prend, lui, la mesure des difficultés du pays, y travaille depuis 8 mois et a déjà beaucoup agi malgré la situation dramatique qu’elle fut  laissée par l’UMP ou générée par la crise …

Et que les riches contribuent au redressement relève de l’ordre de la normalité, non d’une « chasse aux riches » comme des voix irresponsables osent le dire. L’effort national concerne chacun. La France n’est pas un bon pays les jours où ça va et que les poches s’emplissent et un pays à quitter les jours difficiles …

L’effort est une affaire de conscience.
L’abandon en est une autre.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ps76 782 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte