Magazine Humeur

Nouvelle vie

Par Ephe
Voilà, j'ai trouvé preneur pour Pitou. Une amie vie des moments difficiles et a besoins de réconfort. Pitou, il sert à ça, à réconforter à câliner ou simplement à tenir chaud.
Ça me fait plaisir de lui offrir. Seulement, je me sens, je ne sais pas comment dire, triste ? Peut-être un peu. Pitou, c'était un message. Un message que je n'ai pas compris au moment où c'était important. M'en départir, c'est mettre encore plus de distance entre moi et lui. C'est fermer encore des portes, c'est dire adieux à des souvenirs. C'est accepter qu'il ne sera plus jamais là. C'est faire encore un autre deuil. J'aimerais m'accrocher de toutes mes forces à ce qui me reste de lui, parce que j'aime les souvenirs, j'aime la nostalgie et je ne veux pas oublier. J'ai peur d'oublier. Car aussi incongrue que cela puisse paraître, j'ai l'impression que tant que moi je n'oublie pas, lui non plus ne m'oublie pas. J'aimerais vraiment croire que c'est ainsi, même si je ne suis pas tant naïve. Je ne veux pas qu'il revienne dans ma vie. Je veux qu'il souffre un peu de ne plus m'avoir dans sa vie. J'aimerais croire que je revêtais cette importance là. Juste un peu. Juste un instant.
C'est aussi parce que je suis possessive. Pitou est à moi. Quelqu'un de très important me l'avait offert...à moi. Pas à personne d'autre. Je n'ai pas envie de le partager. C'était mon message à moi. Un cadeau pour me faire plaisir. Il revête une signification que seule moi connaît. Il était avec moi dans les moments difficiles comme dans les beaux.  Pitou c'est comme l’extension de M. Inconnu. C'est notre histoire, nos rire, nos larmes, nos craintes, nos espoirs, nos textos. Pitou, c'est tout ce qui me reste. Et m'en départir égratigne un peu mon coeur rapiécé. Mais surtout, m'en séparer signifie lâcher prise. Et j'ai beaucoup de difficulté à faire cela.
Même si je donne Pitou, il restera tout de même un truc qu'il m'a offert dont je ne me départirai pas. Parce que j'aime ça croire au romantisme un peu. Parce que j'aime l'idée qu'il pense encore à moi. J'aime croire, que je suis "plus" pour quelqu'un. Parce que même si je le voulais, il me serait totalement impossible de l'oublier complètement. 
Alors Pitou va vivre une nouvelle vie ailleurs et cela mettra un peu plus de terre sur l'histoire qui à un jour existé. Mais malgré cela, il y aura toujours une fleur qui poussera au printemps pour me chuchoter à l'oreille l'écho lointain d'une mélodie qui s'est jouée pour deux êtres dans un instant éphémère ...

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ephe Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines