Magazine Culture

Goldman Sachs, affameur du Monde

Publié le 28 janvier 2013 par Eldon

1923328059 Goldman Sachs, affameur du MondeGoldman Sachs se porte bien , on le sait. L’année 2012 aura été plus que bénéfique pour  ses collaborateurs, ses dirigeants et ses actionnaires qui se sont partagés plus de 7 milliards de dollars de profits.

Une de ses spécialités est la spéculation sur les matières premières, en particulier les ressources alimentaires. Selon l’ONG Word Development Planet, l’illustre banque a empoché en 2012, 400 millions de dollars  grâce à ce savoir-faire.

Goldman Sachs,  la Banque pourrie jusqu’à la moelle.

Goldman Sachs est reconnu comme le leader mondial de la spéculation financière sur les denrées alimentaires et autres matières premières, et a créé les premiers fonds indiciels qui permettent de dégager d’énormes  quantités d’argent pour spéculer  sur les prix.

Les États-Unis ont adopté une loi pour limiter la spéculation, mais les contrôles n’ont pas été mis en œuvre en raison d’une contestation juridique menée par l’International Swaps and Derivatives Association, dont Goldman Sachs est un membre éminent. Une législation similaire est sur la table à l’UE, mais le gouvernement britannique s’y oppose.

Selon Christine Haigh, membre du  World Development Movement,  » Goldman Sachs est le leader mondial du trading sur les denrées alimentaires qui fait monter leur prix,alors que  près d’un milliard de personnes ont faim. La banque a fait pression pour la déréglementation financière qui a permis d’injecter des milliards dans les marchés dérivés sur les matières premières, a créé les instruments financiers nécessaires, et il est maintenant en train de ratisser  les bénéfices. La spéculation alimente la volatilité et flambée des prix alimentaires, fait souffrir les gens qui se battent pour pouvoir se nourrir  à travers le monde. La seule chose qui va empêcher les banques depratiquer ce  jeu de la faim est une régulation stricte ».

Bon d’accord, mais qu’attend-on? Car il y a urgence.

Les prix mondiaux des denrées alimentaires sont plus de deux fois plus élevée qu’en 2003.

Environ 2 milliards de personnes sur la planète consacrent au moins la moitié de leurs revenus à l’alimentation, et près d’un milliard de personnes n’ont pas régulièrement assez de nourriture pour manger. Est-il moral de Goldman Sachs et d’autres grandes banques telles que Barclays et Morgan Stanley engrangent des centaines de millions de dollars en spéculant sur ​​le prix de la nourriture, faisant ainsi monter les prix mondiaux des produits alimentaires et de rendant plus difficile pour les familles pauvres à travers le monde le fait de simplement se nourrir?

Ce comportement est d’autant plus inadmissible que selon les Nations Unies, les réserves alimentaires mondiales ont atteint leur plus bas niveau en près de 40 ans . Les réserves alimentaires mondiales n’ont pas été aussi bas depuis 1974 , mais la population du monde a considérablement augmenté depuis lors.

Si 2013 est une nouvelle année de sécheresse et de mauvaises récoltes, les choses pourraient échapper à tout contrôle assez rapidement …

Evan Fraser, auteur de « Empires of food » et professeur de géographie à l’Université de Guelph en Ontario, au Canada, a déclaré: «Pendant 6 des 11 dernières années, le Monde a consommé plus de nourriture qu’il en a produite. Nous n’avons aucune marge de manœuvre et nos réserves sont en baisse. Nos stocks sont très bas et si nous avons un hiver sec et une mauvaise récolte de riz nous aurons une crise alimentaire majeure dans tous les domaines. Même si les choses ne se détériorent  pas au cours de cette année, d’ici l’été prochain, nous aurons utilisé cette réserve et les consommateurs dans les régions les plus pauvres du monde seront à nouveau exposés aux effets de tout ce qui affectera la production. »

Rappelons qu’en 2012, Les Etats-Unis ont connu la pire sécheresse depuis plus de 50 ans. Plus de 9 millions d’hectares partis en fumée. Seul le dragage et une pluie de la dernière  heure ont permis de garder le puissant fleuve Mississippi ouvert à la navigation malgré de faibles niveaux d’eau. Plusieurs des Grands Lacs devraient bientôt atteindre leur niveau le plus bas de l’histoire. Dans le Nebraska, l’ été dernier, un tronçon de près de 200 km de la rivière Platte a tout simplement séché. La sécheresse a conduit l’USDA à déclarer l’état de zones sinistrées 2245 comtés répartis sur 39 Etats l’an dernier, et le gouvernement fédéral va devoir indemniser  des dizaines de milliards au titre de  l’assurance-récolte.

Cet hiver la sécheresse persiste. C’est la pire sécheresse hivernale depuis plus de 60 ans.

Des dizaines de milliers  de bovins sont morts ou ont dû être abattus.

Sécheresses, spéculations, agriculture intensive. Selon l’ONG Oxfam, 8 millions de personnes, majoritairement des femmes et des filles, font aujourd’hui face à des pénuries alimentaires chroniques en Afrique orientale. L’augmentation du nombre de crises régionales et locales pourrait faire doubler la demande d’aide alimentaire dans les dix prochaines années.

D’ici 2050, la demande de nourriture augmentera de pratiquement 80% alors que notre capacité à augmenter la production alimentaire est en plein déclin. Le taux moyen de croissance des rendements agricoles a presque diminué de moitié depuis 1990 et devrait continuer à diminuer pour atteindre moins d’1% dans la prochaine décennie.

« Notre monde produit suffisamment de nourriture pour toutes et tous. Pourtant, une personne sur sept s’endort aujourd’hui chaque soir le ventre vide, déclare Jérémy Hobbs, directeur exécutif d’Oxfam. En ces temps de crises, alors que les impacts des changements climatiques deviennent de plus en plus rudes et les terres fertiles et l’eau douce de plus en plus rares, nourrir le monde va devenir de plus en plus problématique. Si nous ne changeons pas notre système alimentaire qui fait aujourd’hui fausse route, des millions d’hommes, de femmes et d’enfants en plus souffriront de la faim. »

Pendant ce temps, Goldman Sachs se goinfre de dollars.

Vive la Démocratie, Vive l’Amérique, Vive l’Union Européenne, Vive l’ultra libéralisme.

Sources: Wordl Development Planet (en anglais) – The Economic Collapse (en américain) - Ecolomania

A voir:

Goldamn Sachs: Amy Goodman et Juan Gonzalez sur Democracy Now interrogent Frederick Kaufman, rédacteur du Harper’s Magazine, qui vient de publier une enquête intitulée « La bulle alimentaire : comment Wall Street a affamé des millions de personnes dans le monde sans être inquiété. »

embedded by Embedded Video

 Nourrir la Planète: Un documentaire qui sonne l’alerte sur la crise alimentaire qui se tapit dans les coulisses de Wall Street assise sur des spéculations et les bouleversements climatiques et économiques

embedded by Embedded Video


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Eldon 6078 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte