Magazine

JO de Pékin, retour de flamme

Publié le 08 avril 2008 par Salomethan

JO de Pékin, retour de flamme

Posté par Franck 8 avril, 2008

Eteinte (officiellement pour raison technique), puis au trajet écourté et effectué en bus plutôt qu’avec des relayeurs : sur les 28km que la flamme olympique devait parcourir dans la capitale, quelques kilomètres seulement auront été parcourus réellement par des athlètes, au cours d’une journée émaillée d’incidents.

Une demi-douzaine de personnes ont tenté d’éteindre la flamme olympique sur le parcours avant d’être délogés par la police avant l’arrivée du cortège.

L’itinéraire de la torche olympique a été modifié au niveau de l’Hôtel de Ville de Paris, à la suite d’une décision des organisateurs, notamment par l’ambassade de Chine en France. Le cortège ne s’est pas arrêté une demi-heure à l’Hôtel de Ville comme le prévoyait le programme officiel. Il en est reparti assez vite et la torche était toujours à l’intérieur d’un véhicule.

Huit interpellations

Huit personnes, dont la vice-présidente du Conseil régional d’Ile-de-France, Mireille Ferri (Verts), qui transportait un extincteur, ont été interpellées par la police au cours de multiples incidents qui ont débuté avant même le départ de la flamme depuis la Tour Eiffel. Trois militants de Reporters sans frontières (RSF), qui avaient déployé un drapeau noir sur lequel des menottes figurent des anneaux olympiques sous la Tour Eiffel, font partie des personnes arrêtées.

Sur l’esplanade des droits de l’Homme au Trocadéro, où avait lieu une manifestation pro-indépendantiste tibétaine, une brève altercation s’est déroulée quand un sympathisant de la Chine a traversé le parvis des droits de l’Homme, brandissant un drapeau chinois.

L’Assemblée nationale, à la demande de tous les groupes politiques, a interrompu ses travaux avant le passage de la flamme.

“Un symbole de paix”

Le président du Comité national olympique et sportif français (CNOSF), Henri Sérandour, a regretté la tournure de la journée. « Je pense qu’on aurait dû laisser passer cette flamme, qu’on pouvait être sur le côté pour manifester. Tout le monde a le droit de s’exprimer mais l’empêcher de passer, c’est aussi montrer qu’on réclame des libertés, alors qu’on ne respecte pas la liberté élémentaire pour nos athlètes qui portent cette flamme. Un symbole comme celui là, porté par des jeunes qui veulent délivrer un message de paix, on doit le laisser passer ». « Bien sûr, ces jeux sont une caisse de résonance pour tout ceux qui ont envie de parler de la Chine et du Tibet, mais pendant ce temps là, il y a beaucoup de guerres sur la planète et personne n’en parle, a poursuivi Henri Sérandour.

Enfin pour Marie-George Buffet, ancienne ministre des Sports, “la question n’est pas ce que va faire Nicolas Sarkozy le jour de la cérémonie d’ouverture c’est qu’il fait aujourd’hui”. Elle a estimé que s’il faut « des manifestations pour que cesse la répression au Tibet et pour que les droits de l’Homme avancent en Chine », « la bonne direction que devrait prendre la manifestation c’est la direction de l’Elysée ou de Bruxelles ». Les 27 chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne « pourraient décider par exemple de partir tous ensemble rencontrer le gouvernement de la Chine ». Il s’agirait d’une “initiative extrêmement forte”.

La flamme olympique quitte la France lundi soir à destination de San Francisco (Etats-Unis), où d’importantes mesures de sécurité seront également déployées.

Actus humanite.fr 07-04-2008
Politique, Société

Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Salomethan 7 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte