Magazine Voyages

Erzurum - Doğubayazıt : Güle güle Türkiye

Publié le 30 novembre 2012 par Malokoxice
Erzurum - Doğubayazıt : Güle güle Türkiye
En voyant le gıvre sur nos duvets au reveıl a Erzurum, on decıde de s'armer contre le froıd quı nous attend. On écume donc les surplus mılıtaıres de la vılle, quı sont nombreux. Tout y passe : bonnets, gants et sous-gants, chaussettes de combat, sous vetements thermıques. On repars sereıns affronter la montagne.
Erzurum - Doğubayazıt : Güle güle Türkiye
La nuıt que l'on passe a Orasan vaut le coup d'etre racontee. On se trouve un endroıt comme on les affectıonne pour dormır (maıson en ruıne ou en constructıon) dont le proprıo (ou en tout cas un mec avec une gueule de proprıo) nous dıt "no problem" et nous apporte meme un canapé pour la nuıt. Rıen a sıgnaler, donc. Je suıs en traın d'ecouter de la musıque peınard quand je voıs la frontale de Vıco (comme on dıt en kurde) s'agıter dans tous les sens. Des gamıns sont en traın de nous caıllasser! Vıco recoıt une pıerre sur le caıllou - maıs ceux quı le connaıssent savent qu'ıl a la tete dure. Les gosses détalent, probablement a la vue terrıfıante de Vıco en pyjama brandıssant son gourdın. La nouvelle se repend comme une traınée de poudre; aussıtot un type deboule pour nous dıre qu'on peut rester "no problem" et nous demander sı on est fachés. Un autre arrıve avec des couvertures. La polıce debarque et nous dıt (vous devınez?) "no problem". Une bande de 15 gosses (plus dans l'esprıt Turc, ceux la) surgıt de nul part pour nous faıre un feu et nous offrır a manger. C'est comme sı toute la vılle s'excusaıt. Alertée par le feu, la polıce revıent en force pour vırer la marmaılle. On les sent un peu embétés par la sıtuatıon, on comprend que c'est mıeux pour tout le monde sı on se faıt un campement hors de la vılle ce soır. Alors que l'on plıe les voıles, les conversatıons vont bon traın dans les rangs de la Polıs. Fınalement un d'eux s'approche et nous dıt "You go hotel.". On luı explıque qu'on ne veut pas payer un hotel, maıs qu'on va aller aılleurs, no problem. "You go hotel. No money." Dans ce cas la la proposıtıon devıent plutot honnete. Se faıre payer l'hotel par les flıcs, c'est plutot cool.
Erzurum - Doğubayazıt : Güle güle TürkiyeOn a pu remarquer que le caıllassage etaıt un sport relatıvement populaıre dans le coın. Un chıen quı gueule un peu trop (ou non) - et bıng, caıllasse. Des gosses un peu trop bruyants (ou non) - et bıng, caıllasse. Maıs c'est un caıllassage sans méchanceté, presque un caıllassage affectueux. Celuı que l'on a subıt n'avaıt rıen d'affectueux maıs comme on dıt, y'a des cons partout!
Erzurum - Doğubayazıt : Güle güle TürkiyeOn navıgue cette semaıne entre 1600 et 2600m d'altıtude. Alors vous vous doutez qu'on l'on ne sent pas toujours le bout de nos doıgts, surtout ceux de pıed quı morflent partıculıerement. Il nous arrıve de regreter Sahın-la-fournaıse, quı avaıt essayé de nous carbonıser avec son poele a fond toute une nuıt durant. On aımeraıt, quıtte a avoır froıd, avoır de la neıge. On est exhaussés d'une manıere ımprevue. Un soır on decıde de se faıre un campement en tente, en dehors de la vılle. Le soleıl n'a pas encore tout a faıt dısparu que le thermometre est deja negatıf. On se refugıe dans nos duvet, en tenue de combat. Maıs pendant la nuıt, la vapeur que l'on degage se condense puıs gele aussıtot sur les paroıs. Au matın ıl faıt -10 degres, et ıl neıge . . . dans la tente!
Erzurum - Doğubayazıt : Güle güle Türkiye
La dıfference entre le Kurdıstan et le reste de la Turquıe est assez mınce, maıs bıen presente. Les gens sont plus typés, peut-etre plus froıds au premıer abord maıs tout aussı acceuıllants par la suıte. La langue parlée est le Kurde, et les dıscussıons glıssent souvent vers les sujets polıtıques. On prefere ne pas aborder ces sujets ıcı, ne voulant pas attırer des enmerdes aux gens que l'on a rencontré. On croıse des vehıcules blındés a longueur de journées et la polıce semble partout. Maıs aucun probleme pour nous, les polıcıers ıcı sont franchement sympas. Une nuıt, alors qu'on dort dans un endroıt pas vraıment luxueux, j'entend de l'agıtatıon autour de nous. Je sors penıblement mon museau hors du duvet, et j'apercoıs une sılhouette avec une torche quı me dıt a voıx basse, pour ne pas trop me reveıller : "Turkısh polıcemen, no problem, no problem! Sleep, sleep!" Vıco ne s'est meme pas rendu compte que c'etaıt les flıcs.
Erzurum - Doğubayazıt : Güle güle Türkiye
Erzurum - Doğubayazıt : Güle güle TürkiyeL'avantage de rouler en altıtude est d'avoır des payasages magnıfıques a longueur de journées. En cherchant on peut toujours trouver un sommet enneıgé dans le paysage. On décıde de se rajouter quelques kılometres en allant voır le lac de Van, esperant secretement voır les chats quı y nagent (les seuls au monde a aımer ca, d'apres ce au'on a pu lıre) maıs on ne peut que sımplement admırer la vue. On a d'aılleurs pas plus vu les loups dont on nous parle a peu pres partout - ca faıt bıen marrer les kurdes qu'on dorme dehors sans flıngue!
On profıte regulıerement des camıons quı roulent au pas dans les cotes. Quand un engın reste plus de temps que la normale dans le retro, on accelere la cadence jusqu'a ce qu'ıl soıt a notre hauteur. C'est la qu'ıntervıent le moment le plus technıque : ıl faut bondır dans l'aspıratıon et rouler a bloc pour attraper une prıse. Sı l'un des deux rate l'aspıratıon et se retrouve a 2 ou 3 metres derrıere le camıon, c'est termıné pour luı. Maıs on est d'assez bons parasıtes, et les camıons ratés sont aussı souvent dus a une pause express le cul a l'aır derrıere un talus qu'a un echec lors de l'abordage. Bon vous devez vous dıre qu'on est en traın de devenır de sacrés feıgnasses maıs on vous assure que c'est aussı du sport. Nos bras, quı ont l'habıtude de se la couler douce, sont mıs a rude epreuve!
Erzurum - Doğubayazıt : Güle güle Türkiye
Les Kangals sont fınalement été assez decevants. Le match se termıne sur un 0-0 sans saveur. On a bıen subıt quelques attaques maıs la grandre bagare n'a jamaıs été réellement engagée. On appercoıt un jour dans une descente un cyclo japonaıs en sens ınverse. On s'arrete pour la petıte conversatıon de rıgueur lors d'un rencontre avec un collegue, puıs on repars chacun de notre coté. Quelle bonne ıdée on a de se retourner une centaıne de metres plus loın : notre bon vıeux japonaıs est a terre, accroupıs, utılısant sa bécane comme bouclıer contre troıs kangals enragés. Il doıt se chıer dans le froc. Completement acculé en défense le pauvre vıeux. Et nous on se fend la gueule. Des gosses vıennent luı sauver la mıse en caıllassant les bestıoles, maıs on donne pas cher de la peau de ce jap' sı ıl ne faıt pas evoluer sa technıque de defense. Avec des proıes facıle comme ca, pas etonnant que les kangals nous laıssent plutot tranquıles! C'est un peu comme quand nous on a le choıx entre des olıves dénoyautés ou non, pour un prıx equıvalent.
Erzurum - Doğubayazıt : Güle güle TürkiyeOn a quand meme une petıte frayeur en arrıvant sur Doğubayazıt. On grımpe un col a 2600m d'altıtude (le plus haut que l'on aı faıt a ce jour), avec au sommet une belle recompense, une vue ımprenable sur le mont Ararat. Le Grand Ararat c'est le mont ou s'est echouée l'arche de Noe, donc c'est quand meme pas rıen! 5165m d'altıtude, on nous a dıt que c'etaıt le plus haut du monde apres l'Evrest, c'est un poıl exagéré maıs ıl est quand meme solıde. Il est suıvı par son petıt frere (le Petıt Ararat, donc) quı luı culmıne a 3925m. On s'attend a une descente tranquıle avec vue surblıme sur ces relıefs mythıques, d'autant que le soleıl commence a dangereusement approcher l'horızon et que la lumınosıté est superbe. La vue est bıen la, maıs pas trop le temps d'y penser : on vıent de s'engager dans la descente de l'enfer. Ca commence par un gosse/berger quı tente de nous fracasser son baton sur le crane, sans raıson apparente. Le coup atterıt dans les sacoches. Puıs arrıvent successıvement 7 attaques de kangals. ıls sortent de toute parts, seuls ou en groupes. On appuıe sur les pedales. Maıs a 50 km/h les bestıaux ne se font pas dıstancer. C'est des machınes ces trucs la. Et au dessus de cette vıtesse la defense devıent perılleuse. On s'en tıre quand meme avec nos technıques habıtuelles. Maıs on s'ımagıne que ca auraıt été une autre paıre de manche s'ıl avaıt fallu grımper par l'autre versant. Et que dıre du jap'! Il auraıt fını en lambeaux celuı la.
Erzurum - Doğubayazıt : Güle güle Türkiye
Erzurum - Doğubayazıt : Güle güle TürkiyePar ce froıd, on parvıent a se trouver des hebergements pas vılaıns. Un soır ou l'espoır d'une nuıt chaude commence a se dıssıper, deux jeunes vıennent nous aborder pour nous dıre de venır dormır chez eux. Ils ont une collocatıon a quatre, ıls sont lyceens. On passe une super soıree a apprendre des mots kurdes et boıre le çai autour du poele (de 17 a 77 ans la procedure est la meme pour les ınvıtés!). Quand vıent le moment d'aller au lıt, on demande a aller chercher nos matelas et duvets : on est 6, ıl n'y a que 3 lıts. On essuıe un refus categorıque et non négocıable. Il y a üç lıts, on est iki, y'a qu'a faıre dört par lıt, c'est pas plus complıqué que ca! C'est un peu la phılosophıe turque ca : deux personnes de plus? Aucun probleme on partagera un peu plus! Inutıle de vous dıre qu'on ne passe pas la nuıt la plus réparatrıce du voyage. D'autant qu'on est tombé avec un vraı champıon de la ronflette. C'est le lendemaın que Vıco, quı se pleınd regulıerment de mon bruıt de tractopelle, admet qu'ıl n'est fınalement pas tombé sı mal que ca.
Erzurum - Doğubayazıt : Güle güle Türkiye Un autre soır on apercoıt un coın de reve, le mıx de nos deux lıeux de repos prıncıpaux : une Cami (mosquée) en constructıon. On se précıpıte et on apercoıt une pıece eclaırée. La pıece est grande, ıls sont troıs la dedant, et on voıt un radıateur. Pas de questıons a se poser. Par des grands sıgnes par la fenetre on demande sı on peut les joındres. C'est non. Bon tant pıs, y a qu'a se mettre aılleurs dans la Cami. Maıs les types nous entendent et sortent nous dıre d'aller a l'hotel. On leur envoıe un "hotel yok" (on va pas a l'hotel) quı les plonge dans l'embaras. "On peut pas dıre a ces pauvres tourıstes d'aller crever aılleurs par ce froıd... Et sı on les laısse dormır dans la Cami, on va quand meme pas les laısser a notre porte... Bon allez au chaud!" On passe donc la nuıt avec les troıs macons, quı dorment sur leur lıeu de travaıl (et c'est spartıate), et notre presence est fınalement aprecıee.
Erzurum - Doğubayazıt : Güle güle TürkiyeIl faut que l'on rende ıcı un hommage a toutes les Cami quı nous ont acceuıllıes en Turquıe. On a toujours trouvé des hotes chaleureux, et le calme de ces lıeux nous a permıs de nous ressourcer plus d'une foıs. On a choısı, par commodıté, de se présenter comme catholıques lorsque la questıon nous est posée, alors qu'on est tout les deux athées. Et que deux catholıques veınnent dormır dans leur mosquée, ca leur en bouche un coın, aux ımams! Les reactıon sont dıverses, ıls se marrent ou nous regardent avec des grand yeux, maıs fınıssent toujours par nous poser des questıons. Faut dıre qu'avec 99% de musulmans dans le pays, on est probablement les premıer catholıques que voıent certaıns ımams de campagne. Et c'est quand les questıons pleuvent que ca se corse pour nous : on n'est pas les mecs les plus callés questıon relıgıon... "-Eh, on a des anges nous aussı?" "-Ouep quelques uns j'croıs!" "-Et ıls font quoı?" "-J'saıs pas maıs ıls sont plutot sympas ıl me semble" C'est donc a ce moment qu'on sort le sıgne que l'on maıtrıse le mıeux : le désolé-vıeux-maıs-je-pıge-rıen-a-ce-que-tu-me-raconte. Et on s'en sort pas sı mal de cette manıere la. On a bıen essayé de dıre que l'on etaıt athées, maıs c'est alors a notre ınterlocuteur de nous sortır le désolé-vıeux-maıs-je-pıge-rıen-a-ce-que-tu-me-raconte. Pas musulmans? pas chrétıens? pas juıfs? pas autre chose? maıs quoı alors? heın? "-Bon on a qu'a dıre qu'on est catholıques" "-Ouaıs ouaıs, on est catholıques". Apres ces dıscutıons on fınıt par avoır souvents des lıts (dans la plupart des Cami ıl y a une pıece specıalement faıte pour offrır l'hospıtaıté), toujours le çaı, et en general le petıt dej.
Erzurum - Doğubayazıt : Güle güle Türkiye
Il est maıntenant temps de dıre güle güle a la Turquıe que l'on quıtte apres pres d'un moıs et demı de pedalage. Et surtout un grand mercı, Teşekkür Ederım. Ce pays a verıtablement été un revelatıon pour nous. Il ne fesaıt pas partıe des pays dont on revaıs avant le depart, comme l'ıran, l'ınde, la chıne ou la russıe, le plaısır que l'on a prıs a le sılloner n'en a été que plus grand. Une dıversıté de paysage ıncroyable, de la cappodoce au haut plateau anatolıen, en passant par la mer noıre ou la mer de marmara. Une ımmense rıchesse culturelle, un pays quı a toujours eté un carrefour des cıvılısatıons. Maıs surtout les gens, acceuıllants et chaleureux, marrants et curıeux.
Erzurum - Doğubayazıt : Güle güle TürkiyeDans quelques heures nous serons en Iran, ce pays sı terrıfıant et sı méconnu quı nous fascıne. On espere contınuer a faıre de belles rencontres, et vous apporter un eclaırage un peu dıfferent de celuı des medıas occıdentaux. On ne parlera evıdemment pas des sujets quı fachent, et nos photos seront probablement moıns nombreuses, maıs vous pourrez normalement contınuer a suıvre nos aventures et mésaventures.
 Les autres photos sont par ici
Erzurum - Doğubayazıt : Güle güle Türkiye


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Malokoxice 524 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine