Magazine Médias

Fabienne est de retour, alléluia !

Publié le 06 novembre 2012 par Poclatelephage

Grâce à France 2, qui propose comme l’an dernier, de ledécouvrir depuis son site web, j’ai vu en avant-première pas très privilégiéele premier épisode de la saison 5 de « Fais pas ci, fais pas ça ».L’année dernière, Christophe et Thiphaine décidaient de se marier après le coup de sang avorté du jeune homme. Nous retrouvons donc le petit couple sur le point de s’installer ensemble, en préambule à leur union prévue dans six mois. La situation affecte grandement Valérie Bouley, qui a du mal à couper le cordon, tandis que les Lepic sont ravis de voir leur fils prendre ses responsabilités. Fabienne, elle, se met au québécois pour recevoir une délégation canadienne qui aimerait se jumeler avec la ville où elle est adjointe. Ces deux intrigues sont le principal fil conducteur de ce retour  à l’écran des deux familles.Le problème avec « Fais pas ci, fais pas ça », c’est que j’ai désormais des attentes à la hauteur de la qualité de certaines saisons.
Le problème avec « Fais pas ci, fais pas ça », c’est que la série finit par être un peu  victime de son succès.


On attend Fabienne et Fabienne Lepic ne déçoit jamais. De sa sonnerie « Marseillaise », à son « je jumelle » en passant par son impayable accent québécois ou le « budget laitage » de 200 euros de Christophe, elle est parfaite, comme toujours. La série repose tellement sur elle, que les Bouley sont de plus en plus pâlichons. On a du mal à suivre Denis dans son aventure littéraire malgré la présence au générique de Jonathan Lambert, génial en éditeur fauché qui fait prendre des vessies pour des lanternes à son auteur un peu trop sûr de son talent. Valérie fait du Valérie. Elle demeure hystérique dans son rapport avec sa fille. Bon, la reconstitution historique où Fabienne la qualifie de « gueuse » vaut son pensant de cacahuètes, mais elle n’en est pas directement responsable.
Ce premier épisode sème quelques indications sur les futures intrigues : Soline, qui fait une prépa HEC en lisant les ouvrages des économistes affligés (subtile allusion aux économistes atterrés), la carrière de Denis en tant qu’auteur à succès, ou le retour de Valérie dans son boulot de communicante dynamique.
J’attends la suite pour voir.

Je reconnais cependant de nombreuses qualités à la série, dont celle de reprendre les références chères aux fidèles et notamment les Maronsui's’ de Christophe, le running gag du premier épisode. Et puis, comme je l’ai déjà souligné, Fabienne est là.
En revanche, si j’aime l’idée de voir vieillir ou grandir les personnages, Eliott est un hideux ado, après avoir été un enfant plutôt adorable.

[Les deux premiers épisodes de la saison 5 sont diffusés demain soir sur France 2.]

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Poclatelephage 1254 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines