Magazine Auto/moto

Lexus ES 2013 : pas exceptionnelle, mais elle fait tout bien

Publié le 04 février 2013 par Critiqueauto
Lexus ES 2013 : pas exceptionnelle, mais elle fait tout bien

L’année 2013 en a été une de refonte pour la berline Lexus ES. Et cette refonte sonne l’arrivée de la sixième génération. La Lexus ES fait tout bien; elle est luxueuse, elle affiche un prix somme toute assez raisonnable pour l’équipement qu’elle propose et comporte une excellente garantie doublée d’un service à la clientèle tout à fait exceptionnel. Contrairement aux  années passées, la Lexus ES ne partage plus la plateforme de la Toyota Camry mais bien plutôt celle de la nouvelle Avalon. Ainsi, il faut s’attendre à plus d’espace et de confort que dans l’ancien modèle.

Mécanique

Si la Lexus ES change de plateforme pour 2013, les mécaniques proviennent cependant du modèle des années précédentes; ce qui, soit dit en passant, est bien loin d’être une critique. La Lexus ES350 utilise donc un V6 de 3,5 litres à double arbre à cames en tête qui développe toujours 268 chevaux à 6 200 tours par minute et qui produit un couple de 248 livres-pieds à 4 700 tours. La boîte de vitesses est une automatique électronique à 6 rapports. Étant plus grosse et plus lourde que l’an dernier, la Lexus ES350 est légèrement moins performante au 0 à 100 km/h; toutefois, un chrono de 7 secondes reste amplement suffisant pour une voiture de sa catégorie. Pour ce qui est de la consommation de carburant, on gagne 10 % sur l’an dernier avec des cotes de 11,2 et de 7,6 litres aux 100 kilomètres.

Pour ce qui est de la Lexus ES300h, elle utilise toujours la même motorisation composée d’un moteur à 4 cylindres de 2,5 litres à DACT à cycle Atkinson dont la puissance est de 156 chevaux et d’un moteur électrique; la puissance combinée des deux moteurs atteint 200 chevaux. L’ES300h utilise une boîte de vitesses à variation continue, comme la plupart des voitures hybrides. Sa consommation moyenne de carburant s’établit aux environs des 6 litres aux 100 kilomètres.

Habitacle et carrosserie

En termes d’apparence, il faut bien avouer que Lexus a fait un petit effort en redessinant sa berline ES. Elle a une allure plus dynamique et plus sportive avec sa nouvelle calandre en forme de sablier. En revanche, on aura peut-être un peu de mal à la distinguer de la GS. Si vous voulez un véhicule vraiment bien équipé, optez pour le modèle 350 haut de gamme; il n’y manque pas grand-chose : cuir perforé, détecteur de véhicules dans l’angle mort, toit panoramique, pare-soleil aux vitres arrière, chaîne audio Mark Levinson, système de prévention des collisions, régulateur adaptatif, volant chauffant, alouette ! En termes d’ergonomie, la Lexus ES est un modèle du genre.

Dans l’habitacle, c’est hyper confortable. Le siège du conducteur est réglable électriquement en 10 directions, chauffant et climatisé. Les passagers arrière profiteront de beaucoup d’espace pour la tête et les genoux.

Conclusion

Malgré la ressemblance avec sa sœur de sang la GS, l’ES est la plus confortable de la famille. Elle offre également un excellent freinage, et la direction est sensiblement améliorée. Elle comporte trois modes de conduite, Normal, Éco et Sport. Le mode Sport a ceci de particulier qu’il étire les rapports de la boîte de vitesses, le mode Éco faisant tout à fait l’opposé. La Lexus ES 2013 constitue une excellente voiture compte tenu du prix qu’on la vend.

Richard Roch


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Critiqueauto 4697 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines