Magazine Culture

Interview (presque) imaginaire : Willem

Publié le 04 février 2013 par Legraoully @legraoully

10-17 (1)

RENAN APRESKI : Devezh mat, Metz, mont a ra ? Et oui, vous ne rêvez pas, Renan Apreski est de retour ! Pour ma première interview de l’année 2013, j’ai l’immense honneur de recevoir le lauréat du grand prix du festival, le grand Willem ! Bonsoir, monsieur Willem !

WILLEM : Bonsoil.

R.A. : Alors, monsieur Willem, vous êtes heureux de cette reconnaissance ?

W. : En génélal, quand on a une lécompense, on n’est pas spécialement tliste.

R.A. : Heu… Oui, mais je voulais dire : c’est le plus beau jour de votre vie ?

W. : Je ne sais pas, je me plononcelai quand je selai molt : d’ici là, j’en vivlai peut-êtle des plus beaux.

R.A. : Mais est-ce que vous êtes surpris ?

W. : Oui, mais ça allive à tout le monde d’êtle sulplis, pas besoin de gagner le gland plix d’Angoulême.

R.A. : Quand même, vous êtes plus connu pour vos dessins d’actualité que pour vos B.D. !

W. : Liad Sattouf, il est plus connu pour ses B.D. que poul ses films, ça n’a choqué pelsonne qu’il ait un Césal.

R.A. : Oui, c’est juste… Mais vous ne craignez pas qu’on crie à la récupération ?

W. : Ça fait tlente ans que je dessine dans Libélation : si je pouvais encole êtle lécupélé, ça se saulait.

R.A. : Hum ! Enfin, comment voyez-vous le festival que vous devrez présider l’an prochain ?

W. : Ça, je vellai l’an plochain.

R.A. : Mmmh… Bon, merci, monsieur Willem : d’habitude, avec autant de questions, je tiens plus longtemps que ça ; vous n’avez pas volé votre réputation, vous n’êtes pas très bavard et vos répliques désarçonnent un tantinet vos interlocuteurs !

W. : Vous n’aviez qu’à ne pas me poser des questions idiotes.

R.A. : Hum ! Vous avez le mérite d’être clair…

W. : Juste un delnier mot : vous n’étiez pas obligé de lever la tête pendant toute l’intelview.

R.A. : Ben si, vous me dépassez au moins d’une tête ! Pour que je voie votre visage, il faut bien que je lève la tête…

W. : Oui, mais vous auliez dû vous passer de voil mon visage.

R.A. : Pourquoi, ça vous dérange ?

W. : Non, mais c’est poul vous : si vous ne baissez pas le tête bientôt, vous allez chopez un tolitcolis !

R.A. : Aie ! Trop tard ! Kenavo, les aminches !

Share

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Legraoully 29555 partages Voir son profil
Voir son blog