Magazine Santé

Concentration: Mastiquer pour mieux penser?

Publié le 05 février 2013 par Santelog @santelog

CONCENTRATION: Mastiquer pour mieux penser? – Brain and CognitionDrôle de question: Mâcher du chewing gum améliore-t-il les performances du cerveau ? Cette équipe de recherche japonaise de la Chiba University Graduate School of Medicine suggère que oui, cela favoriserait la concentration, la vigilance et le temps de réaction. Néanmoins ce sont les résultats d'une toute petite étude, menée sur 17 participants seulement, mais publiée dans la revue scientifique Brain and Cognition et qui doivent être pris avec des pincettes.

CONCENTRATION: Mastiquer pour mieux penser? – Brain and Cognition
Ce qui est certain c'est que mâcher peut se faire simultanément avec une autre action et ne mobilise donc pas totalement notre cerveau, de là, suggérer que cela renforce nos capacités cognitives…

L'étude, réalisée en laboratoire de recherche dans des conditions contrôlées, a été menée auprès de 17 adultes en bonne santé, âgés de 20 à 34 ans, invités à effectuer une tâche cognitive. Ils devaient en visionnant une rangée de 5 flèches, de sens variables, sur un écran, appuyer sur un bouton avec le pouce gauche ou droit selon le sens de la flèche du milieu. Les bénévoles ont effectué cette tâche en mastiquant ou non et les chercheurs ont enregistré la vitesse et de la précision de leurs réactions. Enfin, ces volontaires étaient suivis en utilisant l'IRM fonctionnelle (IRMf) qui permet d'identifier l'activité dans des régions spécifiques du cerveau.

Les chercheurs ont eu des résultats mitigés avec l'analyse IRMf, mais suggèrent que certaines régions sont plus impliquées (Voir visuel ci-contre : tâches jaunes- A Réseau cérébral d'alerte, B Réseau cérébral exécutif) dans la vigilance et la vitesse de réaction. Ils constatent également que,

·   la mastication active certaines zones du cerveau, comme le cortex cingulaire antérieur ou « calme » d'autres zones,

·  le temps de réaction est plus rapide quand un participant « mastique », en revanche son exactitude ne change pas.

Selon leurs conclusions, mâcher réduirait bien le temps de réaction, un effet lié à une vigilance accrue, un meilleur contrôle des mouvements et peut-être un comportement plus détendu…

Source: Brain and Cognition doi.org/10.1016/j.bandc.2012.12.002 online January 29 2013Effects of chewing on cognitive processing speed (Visuel © Michael Flippo - Fotolia.com)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 70615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine