Magazine

Courrier des lecteurs - Hassan II: L’admiration de tout un peuple

Publié le 05 février 2013 par Podcastjournal @Podcast_Journal
PLAN DU SITE Abonnez-vous à nos flux par rubriques! Le défunt roi Hassan II est, et, a toujours été une légende aux yeux des Marocains durant ses 38 ans de règne. Si le peuple royal éprouve une telle passion pour son ancien souverain, c'est parce qu'il savait que le pays était tenu avec une certaine poigne de fer.

La société marocaine se vantait de l'intelligence redoutable du monarque. Cette intelligence a été prouvée lorsque Hassan II était parti en France - alors qu'il n'était âgé que de seulement 19 ans - pour prôner l'indépendance de son pays et son peuple.
Hassan II respectait énormément son père Mohamed V, le symbole de l'autonomie, de la liberté et de la souveraineté du Maroc. Cela pouvait nous faire comprendre, a l'époque, que l'on se devait de respecter son "créateur", celui qui nous protège et qui prend soin de nous, en clair le fait de respecter son père était une évidence donc on devait faire de même pour son roi.
La marche verte, que tout Marocain qui se respecte connaît, était une preuve au monde entier du "génie royal". cette offensive montre aussi le côté très stratège du souverain.

Comme vous le savez, le défunt roi Hassan II a miraculeusement survécu à une dizaine de coups d'État et attentat. À ce moment-là le pays y voyait comme un signe d'en "haut", un signe de dieux, "le pays doit rester un royaume et doit garder son Roi".

Un vieux monsieur, dans un lointain village de Casablanca, m'a dit: "Allah protège et a toujours protégé nos rois, la preuve, lorsque 10 coups d'État armés ont eu lieu contre le commandeur, pas un seul n'a triomphé", bien au contraire, ces épreuves ont permis à feu Sa Majesté Hassan II d'en sortir beaucoup plus fort.
Cet enchantement dont le peuple ressent, est entièrement dû à l'image que Feu Hassan II donnait, une image paternelle et surtout très charismatique. Mais l'image qui revient le plus, est celle du patriarche des enfants du pays du soleil couchant "Al Maghreb".

Personnellement, j'éprouve un énorme respect pour Hassan II, car malgré le fait que je ne l'ai pas connu, il m'a appris beaucoup de choses grâce aux traces et aux archives qu'il a lui-même laissés. J'ai appris de sa manière de s'exprimer et surtout de son art inouï de la parole.

Lors de sa mort, le gratin mondial s'est bousculé, la présence des grands de ce monde avec qui il a collaboré, sans cortège et sans privilège pour rendre un dernier hommage au défunt, a permis de souligner sa grandeur ainsi que son ravissement. Pour conclure, on peut se permettre de dire que feu Hassan II a connue une fin digne d'un "ré-unificateur" comme il se plaisait à dire.





Les autorités iraniennes doivent libérer les journalistes arrêtés ces derniers jours et accusés d... Podcast (370.74 Ko) Quelques pas dans les couloirs du siège Patriarcal mènent à l’église aussi bien qu’aux coulisse... Podcast (157.97 Ko)

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Podcastjournal 108031 partages Voir son profil
Voir son blog