Magazine Culture

Le mystère même du monde

Publié le 05 février 2013 par Legraoully @legraoully

la terre vue du ciel

J’entre dans le mystère même du monde

La tête vide, le cœur à jeun et l’âme sourde

Et plus je creuse et plus je sonde

Les recoins sombres veulent en découdre.

J’embrasse le mystère même du monde

Il me repousse d’un hochement de tête

Subrepticement violent dans mes profondes

Analogies

La commissure craque aux arêtes.

Je m’incruste chez le mystère même du monde

Et je réponds à sa tendre bestialité

Par des décharges nauséabondes

D’énergie pure non réfrénée.

Je visite le mystère même du monde

Et tous les rossignols encarcanés

Les corps et les organes et les visages qui fondent

Dans les hauts fourneaux aux pourcentages à haut degrés.

J’erre dans le mystère même du monde

En fraudant les ponctions mères de la fronde

Et sans attendre une quelconque lettre de rémission

Cavale au loin des afflictions

En cherchant un de ces escaliers brulant

Sans pouvoir y trouver de marches où tenir plus longuement

Que ces poignées avares de minutes

Que je conserve jour après jour à l’abri du soleil

Dans des poches d’ombres hermétiques

A toutes les sortes de fausses merveilles

Nées de milliers de bras automatiques.

Je dégage de chez le mystère même du monde

L’œil alerte l’agilité impressionnante

Comme monté sur des patins à ondes

Glissant sur de la barbac bien saignante.

Share

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Legraoully 29555 partages Voir son profil
Voir son blog