Magazine Science

Superbe portrait de la galaxie spirale Messier 106

Publié le 05 février 2013 par Pyxmalion @pyxmalion
messier106_hubble

Image composite de la galaxie spirale Messier 106 – Liens pour télécharger l’image en HD en bas de l’article

Portrait étourdissant de beauté de la galaxie spirale voisine Messier 106.

Si vous pensez que 23 millions d’années-lumière est une grande distance à l’échelle de l’Univers, vous faites fausse route …Cela représente peu, en réalité … A cette distance, la belle galaxie Messier 106 (ou M106, NGC 4258) dépeinte ci-dessus est une de nos plus proches voisines.

Doté de qualités artistiques évidentes, ce magnifique portrait assorti de séduisantes couleurs, combine plusieurs images d’origine diverses. Ce superbe palimpseste a été orchestré de main de maître (on peut le dire) par le talentueux Robert Gendler, grand astro-photographe rompu au traitement des images astronomiques (voir absolument ses galeries photos). Le cliché acquis avec le célèbre télescope spatial Hubble a été marié aux impressionnantes photographies de Robert Gendler et Jay Gabany (l’astronome amateur les a obtenu avec ses télescopes terrestres de 12.5 et 20 pouces de diamètre installé au plus profond du Nouveau-Mexique !) qui révèlent ou, plutôt, soulignent une “anomalie” d’ordinaire peu distincte. Il s’agit tout particulièrement des effluves de gaz, en rouge, qui jaillissent comme deux “fumeuses” tentacules.

Comme toujours (du moins en astrophysique), les apparences sont trompeuses. Messier 106, que l’on serait tenter de comparer à notre Voie Lactée de par sa structure spirale, possède un bulbe très lumineux où sont enracinés non pas une mais, en apparence, deux paires de bras spiraux … Celles qui apparait plus éthérée et diluée est en réalité une conséquence indirecte de l’activité qui émane du foyer central. Dans cette région, un trou noir supermassif – beaucoup plus actif que celui qui est tapi au centre de la Voie Lactée (le nôtre se contente de petits “encas”) — n’a de cesse d’engloutir de la matière et d’éructer … ! De la gueule de cet ogre invisible et pourtant très massif fusent de puissants rayonnements qui interagissent avec le gaz dispersé sur leurs chemins. Très vastes, ces effusions réchauffent et font briller (lustrent) la matière interstellaire.

Dans la mêlée, entre monts — monticules d’étoiles, de gaz — et merveilles qui flattent nos pupilles, on reconnait dans les grands boulevards des bras spiraux (observés dans le visible) tapissés  d’une multitude d’essaims d’étoiles (nuées bleues, des amas ouverts où grésillent des milliers de jeunes et chaudes étoiles), d’innombrables et “laineuses” nébuleuses. Ces nuages moléculaires qui les habillent cachent dans leurs plis les plus denses, les germes de centaines de milliers d’étoiles, de tailles et de masses variables ! Beauté virtuose et virtuelle d’une voisine cosmique très active.

Pierre MéchainCharles Messier

Pour apprécier ce “tableau de maître” de la galaxie Messier 106, l’affichage plein écran et en haute-résolution est recommandé ! Télécharger et/ou afficher l’image en haute-résolution (7910 x 6178 pixels – 20,1 Mb)  ou très très haute résolution ici (55,9 Mb).

http://www.dailymotion.com/video/xxayum
ESA/NASA/Hubble

Crédit photo : NASA/ESA/Hubble Heritage (STScI/AURA)/R. Gendler (Hubble Heritage).


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pyxmalion 23432 partages Voir son profil
Voir son blog