Magazine Auto/moto

Nissan LEAF 2013 : différente

Publié le 11 février 2013 par Critiqueauto
Nissan LEAF 2013 : différente

La Nissan LEAF est entrée dans le marché en 2011. Déjà dans sa troisième année, et malgré le fait qu’un grand nombre de personnes nourrissaient des préjugés défavorables à l’endroit des véhicules électriques, la Nissan LEAF est le véhicule électrique qui présente le plus grand nombre de ventes en Amérique du Nord. Outre quelques petits détails esthétiques, elle a été reconduite quasi intégralement en 2013.

Mécanique

En termes de mécanique, il faut bien le dire, nous ne sommes pas dans le standard avec la LEAF. On parle d’un moteur électrique qui développe une puissance qui, à première vue, pourrait sembler anémique ou insuffisante. Cependant, comme c’est le cas de la plupart des moteurs électriques, le couple est très élevé. Dans le cas de la LEAF, il atteint 187 livres-pieds à 0 tour par minute. Ce n’est pas un véhicule performant, mais c’est correct et c’est très silencieux. La LEAF vous permettra de suivre la circulation sans problème.

La Nissan LEAF est un véhicule bicorps à traction qui peut assoir cinq personnes. Contrairement à la plupart des véhicules de sa catégorie qui roulent sur des pneus de 17 ou de 18 pouces, la LEAF ne roule que sur des pneus de 16 pouces. En raison du positionnement très bas des batteries, la voiture affiche un centre de gravité très bas et montre très peu de roulis en virage. Par contre, elle est relativement sensible aux vents latéraux.

Comme c’est un véhicule qui prend son énergie des batteries, c’est votre façon de conduire qui déterminera l’autonomie que votre LEAF vous donnera. Vous avez donc avantage à être gentil avec l’accélérateur et à éviter les freinages forts. Si vous utilisez le mode Eco, vous risquez d’être frustré par votre expérience de conduite au volant de la LEAF 2013. En termes de vitesse de pointe, la LEAF est capable de 140 km/h, mais votre autonomie à une telle vitesse risque d’être passablement courte. Dans les faits, on ne peut pas dire que la Nissan LEAF soit un véhicule plaisant à conduire, mais elle a ses côtés pratiques. Et si vous en avez marre de donner de l’argent aux pétrolières, vous l’adorerez.

Habitacle et carrosserie

Si vous aimez conduire un véhicule qui se distingue des autres, vous aimerez la LEAF. Elle ne ressemble à rien d’autre sur la route. Quand on la regarde à l’avant, on se rend compte que le capot descend très vite très bas. Pourquoi ? Elle n’a aucun radiateur à l’avant. L’éclairage est assuré par des diodes électroluminescentes. À l’arrière, on trouve un petit aileron qui prolonge le toit. Il est même possible, sur le modèle SL, d’avoir un panneau solaire sur le toit qui alimente les batteries. Le coefficient de traînée de la LEAF est de 0,28.

À l’intérieur, la LEAF est très différente. On ne trouve pas de levier ou de sélecteur de vitesses comme dans les autres voitures. En fait, c’est un sélecteur qui a la forme d’une souris d’ordinateur. Au tableau de bord, tout est numérique : l’odomètre, la montre et toutes les autres jauges. Et tout dans l’habitacle est construit pour être plus silencieux en raison du fait qu’on n’a aucun moteur à essence pour masquer les divers bruits.

Conclusion

Pour le moment, il est encore possible d’obtenir un rabais de 8 000 $ à l’achat d’une Nissan Leaf. Combien de temps encore sera-t-il possible de l’obtenir ? Bien malin celui qui pourra le dire. En attendant, la Nissan LEAF est une voiture différente qui ce consommera aucune goutte d’essence.

Richard Roch


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Critiqueauto 4697 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines