Magazine Côté Femmes

La robe, une question de budget ?

Publié le 12 février 2013 par Julie Fragmentsdereves @ulije
Si par moment je vous abreuve de jolies images sans écrire plus de 2 lignes par article, en ce moment je suis très très très bavarde alors pour ne pas déroger à mes nouvelles habitudes je vous livre le pavé du jour !
Je lisais les commentaires d'un article chez Mademoiselle Dentelle, une source inépuisable d'article ces commentaires, quand quelque chose m'a interpellé. Bien sûr je l'avais déjà entendu/lu et pas qu'une seule fois mais même en l'entendant des milliers de fois je crois que je m'y ferai jamais. (là c'est le moment où tout le monde se demande de quoi je vais parler, suspens)
Je me permet de copier un commentaire, parce qu'il est vraiment représentatif de ce que j'ai l'habitude d'entendre au sujet des robes de mariée.
Il y a quand même une question qui mérite d’être posée : les vendeuses ont-elles vraiment raison de proposer des robes hors-budget ?
Parce que là, ok, c’est génial, happy end, tu as ta robe, c’est THE ONE, celle qui te sublime, celle qui te fait vibrer. Mais comment on fait quand c’est vraiment THE ONE, aucun doute… Et qu’elle est très au-dessus du budget, alors que le budget ne peut absolument pas être revu à la hausse ?
Mince quoi, c’est l’horreur à ce moment-là ! Tu as trouvé la robe merveilleuse, mais elle demeure définitivement inaccessible.

La robe, une question de budget ?

Mon passage au Wedding Bar - Robe Yolan Cris Photo Thibault Chappe Coiffure Axelle B. Maquillage Vanessa

Déjà le concept de The One, je ne sais pas quel équipe de marketeux a inventé ça mais franchement ils ont été forts, ça a pris instantanément et toutes les filles y croient dur comme fer. Je veux pas casser un mythe mais, de mon point de vu en tout cas, ça ressemble plus à la petite souris qu'à une manifestation rationnelle. (là c'est le moment de vous raconter que j'ai fait des études scientifiques et que je ne crois qu'à ce qui est scientifiquement démontré, ceci explique sans doute cela)
A part en essayant des étoffes si précieuses que leur finesse et leur douceur provoquent des effusions de bonheur sans nul autre pareil, je ne comprends toujours pas ce qui met les larmes aux yeux aux fiancée quand elle passe "The One". C'est un peu du même acabit que lorsque qu'une amie d'amie m'a dit "quand je l'ai passé, avant même de me voir dans un miroir j'ai su que c'était Elle". Il faut qu'on m'explique parce que j'en ai essayé des robes de mariée, et même en se voyant dans un miroir, dans une robe d'essayage trop grande (ou trop petite), où même une bonne centaine d'épingle ne pourraient pas rendre le tombé d'une robe à ma taille, la coiffure approximative et le teint rendu blafard par les néons, pour s'imaginer en mariée c'est assez compliqué mais alors sans encore s'être vu dans un miroir là c'est de la magie noire, une connexion entre la robe et chaque pore de la peau, un truc paranormal...
En fait nous sommes tellement conditionnées à devoir être émues de nous transformer en mariée que c'est un passage imposé. Une sorte de rite moderne de la future mariée. Je me rappellerai toujours une amie perplexe après d'innombrable essayage qui me confiait qu'elle désespérait de trouver la bonne parce qu'elle n'avait ressenti ni frissons, ni larmes couler. La pression de "The One" ou comment rendre les essayages de robes de mariée en une période horriblement stressante et culpabilisante comme si elle ne l'était pas déjà assez...
En fait qu'elle différence avec l'achat d'une robe classique ? Aucune mis à part le cérémoniel qu'on s’inflige autour. Oui qu'on s’inflige parce que combien de futures mariées on trouvé les essayages plaisants ? moi j'ai adoré mais, a contrario, passer une robe de mariée ne m'a jamais fait ni chaud ni froid donc c'était juste l'occasion d'essayer des robes incroyables avec des matières nobles et de rencontrer des créateurs géniaux.

La robe, une question de budget ?

Mes essayages chez Olivier Portais

Bien sur tout ça dépend de notre histoire personnelle, familiale et culturelle, de notre projection en tant que mariée et de notre entourage social. Mais je vous le jure il n'y a pas qu'Une robe pour Une seule mariée, il y a des robes qui nous plaisent et nous embellissent, nous en choisissons une pour des raison X ou Y pour cette occasion spéciale.
Et qu'on choisit pas toujours très bien en plus, parce que la robe qui sublime c'est pas gagné à tous les coups... Parfois je vois sur les blogs, forums ou sur des réseaux sociaux des robes très jolies certes, mais qui ne vont absolument aux mariées.Sans doute ont-elles pleuré aussi mais de robe qui sublime point (d’ailleurs avec qui sont-elles allées les essayer? C'est un coup à brise une amitié ça). Sans compter celles qui ont l'air complétement déguisé, très loin de leur personnalité ou en décalage total avec le style de leur mariage. 
 Je ne comprends pas le refus d'essayer des robes au dessus d'un budget par peur de ne pas pouvoir résister, nous sommes quand même des adultes, nous sommes tentés toute la journée par des publicités partout, du smartphone au panneaux géants en passant par la télé, nous ressistons souvent malgré la pression publicitaire, nous avons plus de volonté qu'un enfant de 4 ans, en théorie. C'est comme si tout ça s'envoler au moment d'essayer des robes de mariée. Je trouve personnellement que c'est une chance de pouvoir essayer des robes hors budget, avec des tissus nobles et un travail soigné dans des boutiques aux lumières feutrées et à l'accueil parfait. C'est un peu comme se prendre pour la Duchesse de Cambridge (sans le saphir de 15gramme au doigt) l'espace d'un instant, après redescendre sur terre et se dire que malheureusement je n'ai pas 23 000€ à claquer comme elle dans une robe d'un jour (contrairement à elle, je peux bronzer en topless peinarde dans mon jardin si je veux).

La robe, une question de budget ?

Mon passage au Wedding Bar - Robe Yolan Cris Photo Thibault Chappe Coiffure Axelle B. Maquillage Vanessa

Moi j'ai envie de vous dire essayez, amusez-vous, testez, rêvez, découvrez du créateur aux boutiques de chaine et après asseyez-vous calmement avec vos envies, vos attentes et vos moyens financiers, vous aurez un vrai budget réaliste. Et vous pourrez attaquer la recherche de votre robe !
Le dernier point :  "elle demeure définitivement inaccessible"  moi j'ai envie de dire comme tout un tas d'autre chose. Par exemple j'adorerai avoir un château comme résidence secondaire, voyager tout le temps et arrêter de travailler, tester tous les resto 3* du guide Michelin mais tout ça est malheureusement inaccessible et comme elle le dit si bien c'est l'horreur... ou la vie, tout simplement. Alors oui le mariage est une grosse machine marketing, oui on veut être les plus belles (Une robe hors de prix ne garanti pas d'être une belle mariée, vous n'avez qu'à regarder les derniers mariages people...) mais je refuse de croire que les futures mariées aient aussi peu de recul pour comprendre que la robe, ce n'est ni ce qui fait la beauté ni ce qui fait une fête de mariage réussie et encore moins un mariage heureux...
Ma grand-mère s'est mariée en tailleur crème parce qu'après guerre, financièrement ce n'était pas possible d'avoir une grande robe mariée, ce n'était sans doute pas ce à quoi elle avait rêvé et loin d'être The One mais presque 60 ans après, avec mon grand-père, il forme un couple parfait où chacun prend soin l'un de l'autre et c'est tout ce qui compte,  vous ne croyez pas ?

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Julie Fragmentsdereves 2149 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte