Magazine Côté Femmes

L’épreuve du coiffeur

Publié le 12 février 2013 par Elosya @elosyaviavia

Erikah badu

Hier, je suis allée chez le coiffeur.

Deux voire trois ans, les gars que je n’avais pas osé m’aventurer chez le coupe-tif.

A cela plusieurs raisons : l’argent, le manque de temps, l’argent, l’envie  de prendre du temps pour trouver un bon coiffeur, l’argent  l’envie de laisser mon cuir chevelu tranquille et de m’en occuper à domicile etc. Donc hier, j’avais  un peu d’appréhension avant d’y aller.

 

Déjà point de stress lié à mon budget coiffure. Je ne sais pas combien c’est pour les personnes qui ont des cheveux lisses, mais quand je vais chez des coiffeurs spécialisés pour ma nature de cheveux crépus, je m’en sors généralement avec une note de 75 à 90 euros. Bah oui, j’ai les cheveux épais, très difficiles à démêler et qui prennent un temps fou à être rincés. Là pas de soucis, je suis allée dans un salon social (cela se fait sous certaines conditions de revenus et il faut être orienté par une association ou une assistante sociale). Du coup, je savais que je paierais un prix très raisonnable.

Ensuite, je m’étais renseignée sur l’endroit avant d’y mettre les pieds et je savais qu’ils savaient coiffer les cheveux crépus donc j’étais rassurée.

Moui, je prends beaucoup de précautions, mais le fait est que j’ai eu tellement de mésaventures capillaires chez le coiffeur que maintenant je suis très, très, méfiante. Entre la coiffeuse qui me conseille avec insistance de me défriser les repousses alors que j’hésite à les garder naturels et qui me confie un peu plus tard que de toute façon, elle n’aurait pas souhaité coiffer mes cheveux au naturel. Entre le coiffeur qui constate que j’ai la peau irritée et des pellicules et qui m’applique une gelée exfoliante sur la peau sans me le dire, s’en est suivi une peau rouge et des tas de picotements et mon énervement parce qu’il ne voulait pas rincer TOUT DE SUITE le produit. Entre la coiffeuse qui m’a appliqué un produit défrisant qui m’a très vite provoqué des échauffements puis qui ne veut pas me le rincer parce que c’est normal que ça chauffe (j’ai fini par me lever et je suis allée rincer mes cheveux au bac).

Donc voilà, je fais attention maintenant et je suis même assez méfiante.

Et alors comment ça s’est passé ?

Bah vachement bien, je suis restée très, très longtemps dans le salon. Je m’impatientais pas mal, mais je me suis dit aussi que c’était un bon petit moment pour moi, pour me consacrer à ma « beauté » et mon bien être. J’ai tout de suite dit au coiffeur que mon cuir chevelu était sensible (qu’il fallait faire attention), que je gardais mes cheveux naturels en ce moment et que je ne voulais pas de produit abrasif et juste que l’on me rafraichisse un peu ma coupe. Il a dit ok, il n’a pas cherché à imposer une coupe ou un produit. Ils ont démêlé, massé et coupé mes cheveux avec douceur. Ils n’ont fait aucune remarque désobligeante sur mon cuir chevelu. Bref, j’étais bien contente de ma session coiffure. Le seul bémol c’est que dès que je suis sortie, mes cheveux ont gonflé (bonjour l’humidité et la pluie) et que ma coupe d’origine n’était plus aussi distingué qu’au début.

En parlant ensuite avec l’une de mes collègues ayant aussi les cheveux afro, on se disait que c’était terrible d’aller à reculons chez le coiffeur, sous prétexte que nos cheveux étaient trop ceci ou cela. On se disait que c’était affreux la manière dont certains coiffeurs nous avaient culpabilisés parce que nous souhaitions garder nos cheveux naturels ou bien parce que nous avions des cheveux épais, pas évidents à coiffer. Bref, on s’est dit que ça devenait militant d’imposer un type de cheveux.

Et vous, vous avez déjà eu des soucis capillaires chez le coiffeur ou c’est toujours un délicieux moment de détente ?

:-)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Elosya 1882 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine