Magazine Focus Emploi

Responsive design : pour ou contre ?

Publié le 12 février 2013 par Claire Romanet

On ne peut plus se permettre aujourd’hui, quand on travaille dans le web, de ne pas savoir ce qu’est le Responsive design. C’est petite révolution aujourd’hui sur la planète web, avec son lot de détracteurs et d’adeptes. Mais avant de faire le point sur ses avantages et inconvénients, revenons d’abord (pour les néophytes) à sa définition : qu’est-ce donc que le Responsive design ?

Il s’agit d’un webdesign qui s’adapte à la résolution quel que soit le support de navigation utilisé : ordinateur, smartphone, tablette… Forcément, puisque nos habitudes digitales évoluent, l’expérience utilisateur doit être la plus confortable et la plus ergonomique possible. Bref, pour faire simple, c’est adapter la présentation d’un contenu suivant une résolution d’écran. Tout est histoire d’harmonisation.

Typiquement, si sur l’écran d’un ordinateur, il est facile d’avoir des grandes images, des vidéos, des colonnes de contenus… Sur un smartphone, question visibilité, il vaut mieux une seule colonne. On réfléchit donc en fonction de la taille de l’écran, de la taille des caractères pour rendre le texte plus lisible, de la dimension des médias (images, vidéos)…

Quels sont les avantages alors ?
- Un webdesign flexible et réactif qui permet d’éviter de multiplier les dispositifs : un site pour ordinateur, un site pour mobile, un site pour tablette…
- Les colonnes et les images s’ajustent, se redimensionnent et se déplacent automatiquement selon que la résolution d’écran l’exige : une ergonomie optimale tout en conservant la qualité de l’information du site web.
- Une économie de coût.

Ce qui n’empêche pas les inconvénients, comme l’indique Sylvain Bénémacher d’Influencia, le trendmag des influences : « Ce type d’interface paraît simple mais demande des approches ‘Ergonomie’ et ‘Architecture de l’Information’ fortes en amont, ainsi qu’une véritable expertise technique. Si le responsive design permet un meilleur rapport accessibilité / expérience / coût, il est quand même moins optimisé qu’un dispositif sur mesure qui maximisera l’expérience. Un choix difficile qu’il faut faire en connaissance de cause… »

Le responsive design ne serait donc pas forcément une solution miracle comme l’explique l’agence Dagobert :
- « D’un point de vue technique, on peut considérer que les compétences à acquérir amènent les intégrateurs HTML à se remettre en question, après avoir été habitués à concevoir pour une résolution spécifique : ce type de conception exige de bien maitriser les CSS2  et surtout d’apprendre à combiner l’usage des CSS3 : en bref, penser son travail en dimensionnant les éléments de manière proportionnelle par rapport à l’espace disponible ».
- « D’un point de vue créatif, le design doit considérablement être simplifié pour proposer une mise en page suffisamment souple et éviter que l’intégration devienne un casse-tête. L’apport graphique doit être limité au contenu et la navigation simplifiée ».

Au final, le responsive design assure aux utilisateurs une expérience enrichie, mais exige plus d’investissement au niveau de la conception et du développement du site. Alors, pour ou contre ?

Sources : Agence Dagobert, Influencia, Commentcamarche.net


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Claire Romanet 5426 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte