Magazine France

A gauche, la politique du pire appelle celle du meilleur…

Publié le 12 février 2013 par Gédécé @lesechogaucho

serpent qui se mord la queueC’était à prévoir…  Puisque c’est dans le plus pur style de la logique du toujours plus,  comme un serpent qui se mord la queue,  propre à cette démarche austéritaire que nos élites argentées réclament,  à droite comme à gauche,  à corps et à crise, en Grèce comme ailleurs, avec les résultats que l’on sait,  en prétendant qu’elle est incontournable…  Mais en évitant soigneusement toutefois de se pencher sur la nature de nos dettes… Ben tiens. Faudrait pas que le citoyen lambda s’avise d’avoir un droit de regard sur ce genre de détails, auxquels bien sûr, ça arrange tout le monde, il n’y comprendrait rien…

 Voilà que la Cour  des Comptes outrepasse à présent scandaleusement  ses missions en se prévalant d’une cohérence à mes yeux de la même nature que celle d’un chef comptable qui se réfugierait derrière des montants de dépenses qu’il est seul en capacité d’appréhender finement pour chacune des lignes budgétaires, pour orienter insidieusement sa société dans les activités qui conviennent à ses seules petites perceptions étriquées de la réalité. Des gens qui n’imaginent aucunement, compte tenu de leur formation et de leur perception exclusivement libérale, qu’une autre logique économique est non seulement possible, mais éminemment souhaitable, pour la survie de notre collectivité nationale, et européenne.

 D’ailleurs, je tiens à me féliciter publiquement de la position officielle du mouvement Maintenant la Gauche, dont 400 cadres réunis samedi ont demandé énergiquement un infléchissement de tendance au gouvernement, appelant tout comme au Front de gauche, à une autre politique que celle-ci (vouée aux désastres sociaux), caractérisée par un « tournant de la relance ». Voilà qui rejoint nos propres préoccupations. Je suis également ravi d’apprendre que «… leur prochain combat sera d’amender l’accord Medef-CFDT sur l’emploi, “pas votable en l’état” car “très déséquilibré en faveur du Medef”, comme le regrette leur chef de file, Emmanuel Maurel. Au Front de Gauche, nous ne disons pas autre chose… Cette riposte va dans le bon sens. Il faudra bien qu’elle soit entendue, n’en déplaisent aux contempteurs de la hollandie toujours triomphante. Alors même que la réalité économique européenne leur donne tort.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gédécé 134609 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte