Magazine Humeur

Pourquoi se faire larguer, c'est dix fois la honte ?

Par Jeuneanecdotique
12 février 2013

(J'ai hésité à publier, car, comment dire, cet article ne me met vraiment pas en valeur. Genre, vraiment pas. Genre, sur un CV amoureux, cet article me grillerait forever sur le marché des célibataires.)(Et ça aurait pu me griller auprès de mon ex, mais à vrai dire, je n'en ai plus rien à cirer, vu que tout espoir est à présent enterré et impensable.)

Quand on se fait larguer, il arrive que nous nous laissions aller à faire certaines choses honteuses. Pour que ceux et celles qui en ont été victimes (contre leur gré bien sûr, c'est pas notre faute) se sentent peut-être moins seuls, voilà mes petites hontes à moi, version non censurée. En dix exemplaires, parce qu'évidemment, si je dis tout, nous sommes encore là demain.
1) Imprimer des photos de mon ex puis dormir avec, l'embrasser, et même tenir des discussions imaginaires avec ce stupide bout de papier inutile lorsque j'en ai gros sur la patate et que je ressens le besoin de lui parler.

Pourquoi se faire larguer, c'est dix fois la honte ?


2) Puis, déchirer cette photo en mille morceaux lorsque la nostalgie laisse place à toute la haine et la colère dont est capable une fille que l'on a abandonné comme un gros caca.

Pourquoi se faire larguer, c'est dix fois la honte ?


3) Danser un slow en boucle avec le poteau de ma mezzanine, sur la chanson « Les mots » de Mylène Farmer. En imaginant bien sûr que le poteau est mon ex et que nous sommes en train de danser à notre mariage, sinon, ça n'a strictement aucun foutu intérêt.

Pourquoi se faire larguer, c'est dix fois la honte ?


4) Écrire 10 000 mails tantôt emplis de haine, d'amour, de supplications, de faim sexuelle et même parfois de jugements sur sa personne vraiment odieux et injustes... et ne jamais les envoyer.

Pourquoi se faire larguer, c'est dix fois la honte ?


5) Arracher tous mes posters de Zac Efron. Pourquoi ? Je sais pas, c'est comme ça.

(avouez, c'est dur à gifer ça, quand même.)


6) (alors là, c'est pathétique et en plus, ça peut en choquer certaines, alors bon, je mets un gros WARNING – vous êtes encore là ? Vous l'aurez voulu, niark.) Se masturber en pensant à son ex, alors qu'il ne le mérite carrément pas, et éclater en larmes comme une chaussette à peine la besogne finie. Oui, parce qu'on se rend compte que ce qu'on a eu dans la tête pendant trois minutes, ça déchire sa race, mais ça n'arrivera plus jamais, alors que ça déchire sa race, putain.

Pourquoi se faire larguer, c'est dix fois la honte ?


7) Imaginer les pires tortures possibles lorsqu'il n'est pas sur MSN et qu'il est donc évident qu'il est en train de sauter une pauvre imbécile complètement moins bien que moi. Je commence soft avec la castration, et je finis un peu moins soft avec le crevage intégral de ses pneus : il ne peut plus aller au boulot, il n'a plus de salaire, sa mère le jette dehors, il finit SDF. Tout est relatif.

Quand je m’occupe d’un client qui n’a “besoin de rien” au début et qu’il repart avec 300 euros de vêtements…
When, once I’m done helping him, a customer who “didn’t need anything” at first, leaves with 400$ worth of clothes…


8) Vouloir acheter un gros pot de glace pour faire comme dans les films... Voir le prix du plus petit pot du rayon... Revenir chez moi, les mains vides.

Pourquoi se faire larguer, c'est dix fois la honte ?


9) Regarder son horoscope à lui tous les jours pour voir si, oui ou non, il va bientôt pécho une pouliche. Et lire "Votre vie mondaine est trépidente. Un verre à la main, une belle gosse à qui papoter et vous voilà dans votre élément."

image

10) Se remettre à être hypocrite et à dire que la St-Valentin, ça sent du fion.

Après avoir passé 8 heures à rembourser des vêtements qui n’allaient pas le lendemain de Noel.
After 8 hours of refunding customers’ bad choices of Christmas presents.


Si ça ne vous dérange pas, on s'arrête là... Malheureusement, j'ai fait toutes ces choses humiliantes en à peine quelques jours et ça ne m'a pas fait que du bien. Heureusement, j'ai vite arrêté pour aller de l'avant. Si je suis capable d'en rire, c'est que je ne suis pas un cas si désespéré que ça... Si vous êtes dans ce cas-là, n'abandonnez pas... Un jour, vous irez mieux ! Si, si, je vous jure.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :