Magazine

Les sanguinaires

Publié le 06 novembre 2007 par Robert
Là, au pied des Sanguinaires       îlots de porphyres rouge sombre       où finit la terre des hommes       j'ai senti glisser ton ombre       dans le creux de ma main               Sur l'éclat irisant les eaux pourpres       j'ai revu ces matins rouges       belle, de l'écume des nuits       tu laissais danser le monde       dans le creux de ta main               Là, au pied des Sanguinaires       commence et finit la vie d'un homme       dans le haut de tes cuisses        le creux de tes reins       le vide de ta bouche          nous faisions danser le monde      nous faisions danser le monde    Pour Alice Texte et photo : R.L.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Robert 26 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte