Magazine Humour

Profil d’une oeuvre: Johnny Hallyday

Publié le 11 avril 2008 par Juval @valerieCG

Johnny Hallyday Notre vie serait bien terne sans ces merveilleux poètes qui ont célébré l’amour. Ronsard, du Bellay et Johnny Hallyday.
Le Lagarde et Michard, ouvrage phare de la littérature française, recèle quelques perles mais a oublié les œuvres majeures du 20eme siècle telles “Que je t’aime”.


Comme un bienfait ne vient jamais seul, nous en profiterons pour peaufiner notre éducation sexuelle.

“Quand tes cheveux s’étalent
Comme un soleil d’été
Et que ton oreiller
Ressemble aux champs de blé”

Lorsque Johnny a chanté cette chanson, il était marié à Adeline, connue pour sa magistrale interprétation dans la série “Sous le soleil”, série intimiste narrant les aventures de jeunes femmes au RMI et habillées chez Emmaüs.
Subtilement, Johnny nous confie qu’Adeline n’a pas toujours été cette brune beauté. Elle est teinte ; ce choix audacieux est visiblement regretté par Johny qui l’avoue à demi mot. Ce scoop n’est pas sans nous laisser songeurs. Johny l’aurait elle quitté si elle n’avait pas renié cette blondeur ? Sa carrière aurait elle été la même si elle s’était accepté ?

“Quand l’ombre et la lumière
Dessinent sur ton corps
Des montagnes des forêts
Et des îles aux trésors”

J’ai ici envie de dire : va lire le blog de Sonia et la technique du millefeuille. Un pinceau By Terry t’aidera à atténuer ces creux et bosses que d’aucuns appellent des rides.


Je conseillerais aussi l’emploi d’une crème Veet qui réduira les dites forêts à l’Amazonie après passage d’une scierie occidentale.

Tondeuse a gazon

“Que je t’aime, que je t’aime, que je t’aime
Que je t’aime, que je t’aime, que je t’aime !”

Johnny est un être fait de doutes. L’homme que nous connaissons, fort, droit dans ses bottes et qui nous a parfois révélé ses failles, avec le sonnet “Que ma Harley repose en paix”, bégaie.

Ru Paul
“Quand ta bouche se fait douce
Quand ton corps se fait dur”
Johnny nous l’a avoué à demi mot par ses actions caritatives : il est myope. Handicap qui se vérifie ici ; soit il n’est pas au courant qu’il est face à un homme, soit l’aimée a un très gros clitoris.

“Quand le ciel dans tes yeux
D’un seul coup n’est plus pur”

Ce genre de phénomène ne se produit qu’en une occasion ; quand on va vomir. En ce cas là l’acte sexuel est peu recommandé, sauf si fantasme particulier.

“Quand tes mains voudraient bien
Quand tes doigts n’osent pas
Quand ta pudeur dit non
D’une toute petite voix
Quand tu n’te sens plus chatte
Et que tu deviens chienne
Et qu’à l’appel du loup”

Cette métaphore animale nous laisse entrevoir la future carrière de Johnny. Se préparait déjà le tournage du film d’auteur curieusement nommé Optic 2000. Subtilement, Johnny vérifie l’adage, certes leste, mais toujours utile “un trou est un trou”.

Hommes à lunette

“Tu brises enfin tes chaînes
Quand ton premier soupir
Se finit dans un cri
Quand c’est moi qui dis non
Quand c’est toi qui dis oui”

Johnny, toujours à la pointe des théories les plus audacieuses, nous passe ce message court mais sincère. Je propose d’ailleurs de nous replonger dans ces théories.

Couple

“Quand mon corps sur ton corps
Lourd comme un cheval mort”

L’achat d’un kamasutra serait nécessaire, non que le missionnaire a quelque chose de déplaisant mais pas pour finir écrasée. Ici encore la métaphore nous laisse entrevoir les possibilités anatomiques de Johnny.

“Ne sait pas ne sait plus
S’il existe encore
Quand on a fait l’amour
Comme d’autres font la guerre
Quand c’est moi le soldat
Qui meurs et qui la perds”
Jojo n’est pas un anarchiste. Il l’a déjà prouvé avec son hymne “Cheveux longs idées courtes” ; la révolte, la chienlit ne sont pas pour lui. Lui est un hussard qui fait l’amour ET la guerre.

Ce que nous pension être une simple – mais magnifique – déclaration d’amour se révèle donc aussi un vrai manifeste politique, encore d’actualité dans ce temps troublés peuplé de crypto-marxistes paresseux.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Juval 59548 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines