Magazine Humeur

Salon de l'Agriculture a une fièvre de cheval.

Publié le 23 février 2013 par Richard Kirsch

Au moment de visiter le Salon de l'Agriculture  et de tâter le cul des vaches François Hollande, comme Chirac jadis, devra se méfier de fausses. Et car ça va de mal en pie du côté de la filière bovine . Dans quelle barquette les professionnels du plat cuisiné nous ont-il encore mis ? C'est simple depuis une semaine , énorme hallucination collective , nous voyons du cheval partout. Tu ouvres une boîte de cassoulet avec méfiance, tu attaques les lasagnes à la loupe, les ados vont se goinfrer de kebabs la peur au ventre , bref chacun de nous se demande même s'il ne va pas trouver un de ces jours des morceaux de fer dans ses merguez. Semaine dernière , j'allais commander un croque-monsiieur oeuf à cheval , et bien j'ai renoncé ! Vaste psychose généralisée chez le consommateur, bientôt à l'échelle planétaire. Sachant que les autorités très à cheval sur la santé alimentaire ont elles aussi trouver un os de cheval à ronger avec cette immersion abyssale, obscure et incertaine dans nos assiettes. On en oublierait presque le Mediator et la pilule de 3e ou  4egénération. Le mal prend désormais une dimension terrestre . Hier encore , le cheval était le compagnon de l'homme , le complice de toutes ses conquêtes de l'Ouest ou Amerindienne. On lui sussurait dans l'oreille avec tendresse, les cinéastes faisaient des films sur lui ,  Crin blanc, etc.. Aujourd'hui l'animal est accusé de tous les maux d'estomac. Au manège les gosses regardent leurs poneys avec inquiétude se demandant s'il ne va pas finir la semaine suivant dans les boulettes de la cantine. Les Américains, grands paranos devant l'Eternel commencent à se poser des questions sur la composition du hamburger du Mac Do ou sur l'authenticité des cuisses de ..dindes déjà fort dégueulasses de KFC. Du côté de l'Inde , énorme inquiétude également . OUI l'indien , meuh non pas celui qui attaquait la diligence sur son fier mustang  sans avoir une demi-seconde l'idée de le transformer en steaks !  l'Indien tremble pour ses vaches sacrées, les seules pour le moment qui semblent être à peu prêt de vraies vaches . Des vaches élevées en plein air vous pensez , une manne ! .  Faudrait pas qu'elles tombent entre les pattes d'un trader de bidoche sans scrupules !  On a bio se contrôler, ça crin non ?! .


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Richard Kirsch 334 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte