Magazine

Décriminalisation des meurtres par compassion

Publié le 11 avril 2008 par Micheljanva

" Trois évêques menacés de mort | Accueil | Carte FN : réaction de la CFTC "

11 avril 2008

Décriminalisation des meurtres par compassion

La Croix réagit à l'acquittement de cette mère qui a tué sa fille handicapée :

"les hommes de loi, comme l'ensemble des citoyens, s'interrogent sur le sens et les conséquences du verdict [...]. Juridiquement, Lydie Debaine n'est donc pas coupable, bien qu'elle reconnaisse le meurtre, qu'elle qualifie d'"acte d'amour". Humainement, elle assure avoir déjà vécu "la pire des sanctions". L'avocat général avait requis " une peine de principe" de trois ans de prison avec sursis, alors qu'en théorie la mère de famille risquait jusqu'à la réclusion à perpétuité.

"On assiste à une "décriminalisation" de ce que l'on appelle des homicides par compassion, commente Denis Salas, chercheur à l'École nationale de la magistrature. Un peu comme lors du non-lieu prononcé dans l'affaire Vincent Humbert." Une évolution que Philippe Bilger, avocat général près de la cour d'appel de Paris, juge "préoccupante". Même s'il "compatit" à la douleur des parents, ce magistrat souhaite que l'acte de "donner la mort reste un tabou à ne pas transgresser" et il estime que, dans de tels cas, le parquet doit requérir, en effet, au moins une "peine de principe" ; en d'autres termes, de la prison avec sursis."

Michel Janva

Posté le 11 avril 2008 à 09h29 par Michel Janva | Catégorie(s): Culture de mort : Euthanasie

Commentaires

Et si on tuait tous nos ennemis par amour de notre pays et de notre prochain?
Avec un bon avocat (je veux dire de gauche et F-M) on devrait s'en sortir sans dégâts.

Tuer par amour, c'est le fin du fin de la perversité.
L' incitateur est bien plus coupable que le meurtrier!.
Il devra être jugé, condamné, exécuté. Ce ne sera qu'un oeuvre de salubrité publique.
La vengeance ne nous appartenant pas.

Rédigé par : HB | 11 avr 2008 10:22:33

Et si je braque une banque par amour, serai-je innocenté ?

Rédigé par : Jean-Claude | 11 avr 2008 10:28:43

Les parties civiles peuvent elles faire appel?
et si j'assassine mes parents par amour, et que j'ai l'heritage plus rapidement...?

Rédigé par : Alex | 11 avr 2008 10:48:29

Si ceux qui tuent leurs enfants handicapés par amour sont innoncents (innocentés) , faut il en conclure que ceux qui leur permettent de rester en vie sont coupables ?

C'est un paradoxe mais qui traduit l'augmentation de la pression sociale sur les familles de ces personnes à handicap multiples . Déjà , la pression sociale se fait sentir pour les handicaps décélés pendant la grossesse à travers l'IMG(interruption médiacale de grossesse).

Qu'en sera t-il pour ceux qui restent handicapés par des accidents ultérieurs ?

Rédigé par : alain21 | 11 avr 2008 10:56:38

Ce verdict est aussi un moyen pour la société de s'affranchir de mettre en place les structures destinées à accueillir ces personnes .

Un peu comme pour l'avortement : Combien y a t il de structures destinées à recevoir les futures mères en détresse ?

Rédigé par : alain21 | 11 avr 2008 10:59:39

Le Parquet peut faire appel de cette décision, mais je doute qu'il le fasse.

Rédigé par : Agnès | 11 avr 2008 11:05:31


Analogie:
Certains islamistes iraniens affirmaient (du temps de Khomeiny) que les mécréants étant destinés de toute façon à l'enfer - et à un enfer d'autant plus sévère que leur persévérance dans la mécréance durerait - que c'était un service à leur rendre que de les tuer le plus tôt possible !
C'est une variété du crime par compassion...

Rédigé par : Exupéry | 11 avr 2008 11:06:59

A alain21,

Vous avez tout à fait raison!
Dans l'esprit, si je puis dire, de ceux qui nous gouvernent, les parents d'enfants handicapés sont coupables, soit d'avoir refusé l'avortement, soit de ne pas faire appel à l'euthanasie.

On leur reprochera les souffrances, vraies ou supposées de l'enfant, et on leur reprochera aussi le coût, que cela vaut à la société.
Bref ces parents seront considérés comme irresponsables et sans doute mis en prison, voir condamnés à l'euthanasie.
Débilité tout ça ?
Non juste un peu anticipé.
Hitler pas mort !

Rédigé par : HB | 11 avr 2008 11:29:38

L'hypocrisie règne comme d'habitude, chez ceux qui nous "gouvernent". Il ne s'agit pas du tout d'amour, ni de préoccupation pour ceux qui souffrent. Tout est économique.
Comme on a versé des larmes de crocodile pour les petits vieux morts lors de la canicule, on se félicite in petto de voir l'élimination accéléré des "inutiles" qui coûtent cher.
Nous verrons cette élimination de plus en plus admise, avec en parallel bien sûr la culpabilisation de ceux qui la refusent.

Rédigé par : texmex | 11 avr 2008 12:32:13



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Micheljanva 645 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog