Magazine Internet

Quand le ministre du développement productif s’attaque aux géants de l’internet

Publié le 04 mars 2013 par Buzzmedias @buzzmediasnet

Quand le ministre du développement productif s’attaque aux géants de l’internet

Après la défense du « Made in France », Arnaud Montebourg, le ministre du redressement productif, veut s’attaquer aux géants du net comme Google ou Facebook afin de protéger les utilisateurs et dénoncer la surexploitation économique des données personnelles des usagers.

Un des objectifs pour Arnaud Montebourg est de reprendre le contrôle de ces données et retrouver « une souveraineté économique et numérique » et les exploiter sur le territoire où habitent les personnes à qui appartient ces données.

Une façon d’inciter les géants du net à stocker les données dans des data centers implantés en France et créer par la même occasion de l’emploi.

À l’heure où les discussions commencent au niveau européen et où le Premier Ministre Jean-Marc Ayrault affiche également  sa volonté de de renforcer les droits des personnes vis-à-vis de leurs données personnelles à travers un projet de loi qui sera voté en 2014,  Arnaud Montebourg expliquait dans le journal 20 minutes: « Google et Facebook agissent ainsi (exploitent les données personnelles à des fins commerciales, NDLR) car il n’y a pas de règles! C’est de notre faute. Nous les avons laissé faire. Le projet de règlement européen propose un nivellement par le bas en matière de protection des données personnelles. Le droit applicable à la protection de ces données serait celui du pays choisi par le collecteur des données (Google, Facebook, Twitter, etc.) et non pas celui du lieu de résidence des citoyens. Dans l’hypothèse où le collecteur choisirait comme lieu d’établissement principal Chypre, alors tous les européens seraient contraints de saisir la justice chypriote en cas de plainte. Nous voulons stopper cette dérive. »


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Buzzmedias 19229 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte