Magazine Environnement

France : permis de prospection de géothermie à haute température

Publié le 05 mars 2013 par Lenergiedavancer @Fil_energie
installation_géothermie_photo_Maisondéveloppementdurable

Delphine Batho, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, a signé jeudi 28 février deux permis exclusifs de recherches pour des sites de géothermie haute température.

Le premier, « permis de Chaudes Aigues-Coren« , est situé dans les départements du Cantal et de la Lozère et a été délivré à la société Electerre de France SAS. Le « permis de Pau-Tarbes« , second document signé par la ministre, concerne les départements des Pyrénées-Atlantiques et des Hautes-Pyrénées et a été délivré à la société Fonroche Géothermie SAS.

La géothermie haute température (au-delà de 150 C°) est un processus qui consiste à prélever des eaux chauffées naturellement à grande profondeur pour en extraire la chaleur et produire de l’électricité ou du chauffage (centrales géothermiques, production d’électricité et de chaleur en cogénération…). Le communiqué du ministère précise qu’il s’agit de prélever l’eau « directement dans une nappe, soit au travers de réseaux de failles où elles circulent naturellement, sans créer de nouvelles fractures« .

« La géothermie permet de produire de l’énergie à partir de ressources renouvelables et sans aucune émission. C’est une filière qui doit être encouragée et soutenue » estime Delphine Batho.

Bien qu’elle reste encore minime (0,1% de la production renouvelable en France en 2008), la production géothermique est source d’une demande croissante de permis de recherche : 18 demandes seraient en cours d’instruction au ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lenergiedavancer 5099 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte