Magazine Humanitaire

Qui se portera au secours des victimes des armes nucléaires?

Publié le 05 mars 2013 par Frédéric Joli

Qui se portera au secours des victimes des armes nucléaires?"Le 30 août 1945, le Dr Marcel Junod, chef de la délégation du Comité international de la Croix-Rouge au Japon, reçoit un télégramme effrayant d’un délégué du CICR à Hiroshima, qui dit : « ... Conditions épouvantables. Ville rasée. Quatre-vingts pour cent [des] hôpitaux détruits ou sérieusement endommagés. Inspecté deux hôpitaux provisoires, conditions indescriptibles. Effets de [la] bombe mystérieusement graves. Beaucoup de victimes paraissant se remettre ont soudainement [une] rechute fatale due à [une] décomposition [des] globules blancs et [d’]autres blessures internes et meurent actuellement en grands nombres. Plus de cent mille blessés environ, encore dans [des] hôpitaux provisoires situés [aux] alentours. Manquent absolument [du] matériel de pansement, [des] médicaments... »

À son arrivée à Hiroshima, Marcel Junod est confronté à l’atroce réalité de l’assistance médicale dans une ville dévastée par un bombardement atomique qui n’a pas épargné les infrastructures sanitaires. Si l’explosion a balayé ou endommagé tous les hôpitaux, comme indiqué dans le télégramme, elle a eu des conséquences tout aussi graves pour les personnes chargées de soigner les malades et les blessés : à Hiroshima, 90% des médecins ont été tués ou blessés, de même que 92% des membres du personnel infirmier et 80% des pharmaciens. Il y a un besoin urgent de sang, mais aucune possibilité de pratiquer des transfusions sanguines, car la plupart des donneurs potentiels sont morts ou blessés. Concrètement, la capacité de la ville à soigner des victimes a été réduite à néant. La fourniture de soins de santé est partant limitée, voire inexistante immédiatement après l’explosion."

Qui se portera au secours des victimes des armes nucléaires?
C'est avec cette histoire que Peter Maurer, président du CICR a illustré la position de l'Institution à la Conférence internationale sur les conséquences humanitaires des armes nucléaires qui s'est tenus à Oslo, les 4 et 5 mars derniers.

Lire la déclaration du président du CICR.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Frédéric Joli 39938 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte