Magazine Hockey

Canadiens : «C’est de la jalousie» - Pacioretty

Publié le 05 mars 2013 par Masterfuneral
Canadiens : «C’est de la jalousie» - Pacioretty
Source : Tvasports.ca
Il y a deux semaines à New York, John Tortorella avait accusé le Canadien de préconiser un style de jeu endormant.
Après la victoire de 4 à 3 du Canadien, dimanche, à Boston, Claude Julien a qualifié les joueurs CH d’une bande de comédiens et que leur attitude représentait une honte pour le hockey.
Max Pacioretty a utilisé un seul mot pour répliquer aux propos de l’entraîneur en chef, des Bruins : jalousie.
À LIRE AUSSI : Pacioretty honoré
«C’est de la jalousie, a répondu Pacioretty après un entraînement de près de 60 minutes sur la glace des Islanders, lundi, au Nassau Coliseum. Nous sommes au sommet dans l’Est et quand tu lis des commentaires de la sorte, c’est merveilleux. Si nous étions au dernier rang, on ne dirait pas un seul mot au sujet de notre équipe. C’est le meilleur sentiment possible que de se retrouver en première position.»
On dit souvent que les bonnes équipes n’ont pas d’histoires. Ce vieil adage n’est pas toujours vrai. Depuis sa résurrection sous la gouverne de Michel Therrien, le Tricolore (14-4-4) ne passe plus inaperçu.
«Quand tu gagnes, les autres équipes vont chercher à te critiquer, tu déranges plus, a rappelé le gardien Carey Price. C’est simplement une illustration que nous jouons du bon hockey. Cela ne me dérange pas le moins du monde d’entendre des entraîneurs critiquer notre jeu.»
Tout comme Price, Josh Gorges n’a pas l’intention d’accorder trop d’importances aux déclarations des rivaux.
«Je ne voudrais pas manquer de respect envers Tortorella ou Julien, mais je ne me soucie vraiment pas de leur opinion. Ils peuvent dire ce qu’ils souhaitent de notre équipe, nous ne changerons pas notre façon de jouer. Notre seul objectif est de gagner nos matchs.»
La théorie de Julien
Claude Julien en avait gros sur le cœur après la défaite des siens contre son ancienne équipe. En conférence de presse, il a offert quelques réponses étonnantes.
Au sujet de l’indiscipline de son capitaine Zdeno Chara qui s’est rué sur Alexei Emelin en deuxième période, il a analysé ce jeu de la façon suivante.
«C’est frustrant quand tu perds un joueur pour 17 minutes quand en réalité, tu aurais du te retrouver en avantage numérique, a affirmé l’entraîneur en chef des Bruins (14-3-2). C’est aussi simple que ça.»
Selon Julien, Emelin méritait une punition pour son coup de bâton dans les côtes de Tyler Seguin et si l’arbitre avait levé le bras, Chara n’aurait pas réagi de la sorte.
Julien a ensuite poursuivi son envolé contre le Canadien.
«Cette équipe a plus de 100 supériorités numériques depuis le début de la saison (NDLR : 100 avantage numériques en 22 matchs) et la raison à cela est évidente : ils exagèrent.»
«C’était plutôt évident lorsque P.K. (Subban) se fait frapper, il se lance dans la baie vitrée et se tient la tête, a continué Julien. Et vous savez quoi, si des pénalités pour réactions exagérées sont imposées, peut-être que les équipes vont arrêter d’agir ainsi. Mais tant que personne ne s’attardera à cela, ce sera un problème.»
De bons comédiens
Mis au parfum des critiques à son endroit, P.K. Subban s’est tourné vers la dérision.
«Ce n’est pas la première fois qu’on me dit que je suis un comédien. Il y a plusieurs gars très drôles dans ce vestiaire. Colby Armstrong, Brandon Prust, Ryan White me font aussi rire.»
Après l’entraînement des siens au vétuste Nassau Coliseum, Therrien avait préparé sa réponse pour Julien.
« Je connais Claude, je dirige contre lui depuis longtemps, a-t-il souligné. Pour moi, c’est des commentaires complètement ridicules. Il y avait possiblement beaucoup de frustrations après la défaite. Claude a seulement à se concentrer sur son équipe, je vais me concentrer sur la mienne.»
À l’époque de Therrien avec le Titan de Laval ou les Bisons de Granby au milieu des années 1990, Julien se retrouvait comme entraîneur adjoint et plus tard entraîneur en chef avec les Olympiques de Hull.
Formation à l’entraînement :
Pacioretty – Desharnais – Gallagher
Prust – Plekanec – Ryder
Galchenyuk – Eller – Gionta
Moen – White - Armstrong
Markov – Emelin
Gorges – Subban
Kaberle – Bouillon
Weber
C'est Carey Price qui sera devant le filet mardi face aux Islanders à New York.
 

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Masterfuneral 415 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines