Magazine Environnement

Ambassadrice du greenwashing : Vanessa Paradis

Publié le 05 mars 2013 par Idealmag @idealmag2

Dès lors qu'un industriel développe une politique développement durable et un engagement dans la mode "éthique", ils méritent d'être soulignés.

Vanessa Paradis donne le ton du coton bio

Vanessa Paradis, ambassadrice H&M
Vanessa Paradis, ambassadrice H&M C'est chez H&M que notre jolie Vanessa, people et made in France, incarnera le visage de cet engagement. Le géant mondial de l'habillement, n'échappe pas à la règle et annonce ainsi la sortie de ses nouvelles collections homme, femme et enfant le 25 mars prochain, pour sa gamme Eco Conscious. Le géant suédois qui veut améliorer son bilan carbone et réduire son impact sur l'environnement, a lancé la gamme fanion mettant en avant ces efforts  tout en offrant des "produits de qualité".
Il semblerait ces dernières années, que l'industriel du prêt à porter  H&M soit devenu le premier consommateur au monde de coton biologique.
2600 magasins à travers le monde leur appartiennent, et proposent également des vêtements en chanvre biologique, ou en polyester recyclé.
Pour prouver toujours plus loin son engagement à économiser des ressources, ils annoncent leur procédé de fabrication de jeans, permettant d'économiser 300 millions de litres d'eau par an.
D'autres marques font leur sortie sur la scène des "sapes écolos". Quels sont les faits ? H&M a fixé l'objectif à 100% coton éco-responsable d’ici 2020. Depuis 2010, selon un rapport du Textile Exchange, le spécialiste suédois de la mode à petits prix serait le plus grand utilisateur de coton certifié bio dans le monde. L'enseigne encouragerait les producteurs à agir de façon plus responsable en utilisant moins d’eau et moins de produits chimiques.
Marks & Spencer  aurait passé un accord avec Greenpeace suite à sa campagne DETOX. Ils s’engageant à cesser l’utilisation de PFC (perfluorocarbure) et d’alkylphénols, perturbateurs endocriniens dont la plupart sont interdits en Europe (mais autorisés notamment en Chine, dont on les importe).
D'autre les avaient précédés, comme Puma, Adidas et Nike, ainsi que C&A et Li Ning.

Alors greenwashing, effet d’annonce ou véritable engagement ?

Rappelons certains faits, et citons pour commencer un article de Greenpeace :
"Des enquêtes de suivi ont révélé la présence de substances chimiques dangereuses dans des articles vestimentaires en magasin, des produits qui passent dans l’environnement, à l’occasion d’un lavage par exemple, et se dégradent dans l’eau pour former des produits chimiques toxiques qui dérèglent le fonctionnement hormonal. (Lire le résumé du rapport en français )"
"Aujourd’hui, nous mettons en lumière les liens entre les ateliers de confection de vêtements utilisant des produits dangereux et la pollution de l’eau. Notre enquête a porté sur 20 marques de vêtements, et a inclus des tests sur 141 produits vendus par des enseignes connues et reconnues de la mode, comme Zara, Calvin Klein, Mango, Tommy Hilfiger ou encore Vero Moda. "
Jetez un oeil sur ce lien fort instructif, vous y découvrirez peut-être même votre jean.... oui oui, celui que vous portez en ce moment même ! nos jeans et tee-shirts 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Idealmag 46330 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte